Le livre noir de la littérature française – Alexandre Hurel

pimientos

 

Editions Pimientos

157 pages

merci L’annuaire des blogolecteurs Membre-de-annuaireet les éditions Pimientosfavicon-pimientos

 

 

Quatrième de couverture (source éditions Pimientos)

L’objet du livre ? – Prendre la mesure de la pensée raciste dans la littérature française. L’incroyable de l’affaire ? – L’étendue des dégâts !

Racisme à plusieurs étages, si l’on veut.

Celui qui agit par mimétisme, par répétition des âneries qui traînent dans l’air du temps ; c’est le cas de Stendhal, d’Hugo par exemple.

Racisme mû par la haine, par la méchanceté, et qui préfigure les drames du xxe siècle : c’est le cas de Daudet, de Loti, des frères Goncourt.

La haine du Juif comme de l’Anglais doit être notre premier article de foi politique. Pierre-Joseph Proudhon

 

Un gros nègre du Congo dont le visage, dans toute l’exagération de la laideur de la race, offrait l’expression de la plus complète stupidité… Alexandre Dumas

 

Quoiqu’il fût juif d’origine, il se faisait mahométan dans les provinces mahométanes, […] chrétien au besoin en face d’un catholique […] — On ne t’écorchera pas ! Ta peau n’en vaut pas la peine ! Jules Verne Sauvé, sauvé ! Paris était au pouvoir des nègres ! Alphonse Daudet

 

Il se passe une chose curieuse : aussitôt que vous achats se ralentissent, l’amabilité baveuse du youtre se renfrogne. [Si la famille Rothschild n’est pas habillée en jaune, nous serons très prochainement, nous chrétiens, domestiqués, ilotisés, réduits en servitude. Jules de Goncourt

 

Il exprimait ainsi ses conclusions : – Toi tout à fait même chose comme singe !…

Et Fatou très vexée : – Ah ! Jean ! Toi n’y a pas dire ça, mon blanc ! D’abord, singe, lui, n’y a pas connaît manière pour parler, – et moi connais très bien !

Alors Fritz Muller partit d’un grand éclat de rire. Pierre Loti

 

lLes visages, qui se détournent à demi pour nous examiner, sont presque tous d’une laideur spéciale, d’une laideur à donner le frisson. […] Pour un peu on pleurerait avec eux, – si ce n’étaient des Juifs, et si on ne se sentait le cœur étrangement glacé par toutes leurs abjectes figures. Pierre Loti

 

On n’aime point les femmes de ce continent primitif. Guy de Maupassant

 

Devant Dieu, toutes les âmes sont blanches. Victor Hugo

 

 

 

Mon avis :

Tout d’abord un grand merci aux éditions Pimientos et à la Team des blogolecteurs francophones pour cette lecture.

Chroniques du racisme ordinaire – le livre noir de la littérature française du XIXe siècle est un ouvrage très instructif et effarant.

Le racisme dans toute sa splendeur écrit par de grands auteurs, voilà ce que m’a dévoilé ce livre. Difficile de dire lequel ou lesquels de ces auteurs sont les pires !!! Peut-être que le moins pire serait Maupassant mais les autres…

Les autres sont tout particulièrement ignobles, durant certains passage c’est avec la nausée au bord des lèvres que j’ai poursuivi ma lecture. Certaines descriptions sont totalement invraisemblables, on a du mal à imaginer qu’un auteur est pu faire une telle descriptions d’un être humain. Le racisme dans les pages que j’ai lu concerne surtout les noirs et les juifs. Les premiers sont traités de façon terriblement choquante et comme des moins que rien, des sous-hommes. Quant aux second ils sont comparés à des êtres maléfiques tant et si bien que certains passages les concernant font penser à des livres de fantastique où les décrit un démon malfaisant, un vampire cruel.

En lisant tous ces extraits on ne peut pas trouver d’excuses à ces auteurs.

Le plus choquant c’est de voir que malgré les écrits du Jules Goncourt qui sont je crois les pire un certain prix porte ce nom.

Ce livre est un constat sans concessions à lire absolument.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s