Uniques – Dominique Paravel

Mise en page 1

Editions Serge Safran

164 pages

logo

Quatrième de couverture

Jour de l’Épiphanie, rue Pareille, à Lyon. La vieille Elisa, émigrée italienne, erre entre les rayons du supermarché, Élisée épie sa voisine depuis la fenêtre, Angèle cherche à vendre des forfaits téléphoniques, Violette souffre d’exclusion à l’école, tandis que Jean-Albert procède à des licenciements. Vies fragmentées, parallèles, que rassemble dans son regard d’artiste Susanna, originaire elle aussi de cette rue Pareille qui fait songer à la rue Vilin de Georges Perec.

Dans ce premier roman subtil et audacieux, Dominique Paravel met à nu les mécanismes sociaux : discours creux pour justifier les licenciements, robotisation des standardistes, inepties proférées sur l’art contemporain… Uniques se fait satire sociale et révèle la solitude d’êtres brisés par le monde d’aujourd’hui. Une pointe d’humour, quelques échappées oniriques et une sourde révolte apportent aux habitants de la rue Pareille un peu d’espoir, une humanité certaine et peut-être un autre destin.

L’auteur :

photo%20300dominiqueparavel

Dominique Paravel, née en 1955, a vécu son enfance à Lyon, et plus de vingt ans à Venise. Nouvelles vénitiennes, paru en 2011 chez Serge Safran éditeur, a bénéficié d’une excellente critique, d’un fort soutien des libraires et obtenu le Prix Thyde Monnier 2011 de la SGDL et le Prix de la nouvelle de la femme renard Lauzerte 2012.

Mon avis :

Voilà un jolie découverte de la rentrée littéraire 2013, il s’agit d’un premier roman que j’ai reçu par Les Chroniques littéraires de la rentrée. En fait j’avais choisi deux ou trois autres livres mais à chaque fois il n’était  plus dispo. Je me suis donc rabattu sur celui ci.

J’aimais bien titre mais n’étais pas très convaincu par la quatrième de couverture, lorsque je lis je veux être transporté ailleurs que dans le quotidien banal, triste et déprimant de mes contemporains.

J’ai don commencé ce roman pas convaincu du tout. Et là belle surprise, l’écriture de l’auteur est presque délicieuse, elle est toute en finesse en opposition au quasi désespoir des protagonistes.

Des vies tellement touchantes et vraies, une sorte de mélancolie ressort des personnages, j’ai ressenti une grande empathie pour chacun d’entre eux et l’écriture de l’auteur n’y est pas pour rien.

Ce livre est un petit bijou, avec un sujet que l’on pourrait croire au premier abord banal et très terre à terre Dominique Paravel parsème son roman de poussière d’étoile, une petite touche de quelque chose qui fait que certains passages du livre sont un mélange de réalité difficile voir cruelle et de poétique.

J’ai aimé aussi la manière dont l’auteur relit les hommes et femmes de ce roman. A noter aussi que le « personnage » principale n’est pas celui que l’on croit, il est le point de ralliement des personnages du roman.

En conclusion un très bon premier roman à lire absolument !

La nostalgie heureuse – Amélie Nothomb

LA-NOS~2

éditions Albin Michel

151 pages

Quatrième de couverture

« Tout ce que l’on aime devient une fiction »

Mon avis :

Comme chaque été, plus précisément vers le vingt août j’attends avec impatience la sortie du nouveau roman d’Amélie Nothomb. C’est comme ça, ça ne s’explique pas ! Je suis fidèle à ce rendez-vous chaque année depuis maintenant quelques années et je suis rarement déçue.

Il y a des années meilleures que d’autres dans le cru Nothombien mais en général j’adhère à chaque parution !

En ce qui concerne le tout dernier nouveau né d’Amélie je dois dire que moins avis est à la fois très bon et mitigé.

Commençons par le point mitigé. Ce livre est une transcription du documentaire fait avec et sur Amélie sur France 5 dans l’émission Empreintes « Amélie une vie entre deux eaux ».

Donc ayant vu ce documentaire le livre n’était pas à 100% inédit pour moi.

D’un autre côté je me suis régalée en ayant l’impression de rentrer dans les coulisses de ce qu’avait vécu Amélie. Ce livre est un excellent et beau complément au documentaire.

Je me suis régalée avec cette lecture étant donné que le point pseudo négatif n’est finalement pas négatif du tout.

J’ai découvert « La nostalgie heureuse » le livre bien sûr mais aussi la nostalgie heureuse ! Quel bonheur cela doit être de pouvoir avoir la nostalgie heureuse et non pas triste et mélancolique.

Une très bonne lecture.

A lire !

73079

Chevalier de l’ordre du mérite – Sylvie Testud

CHEVAL~1

éditions Le Livre de Poche

232 pages

Quatrième de couverture

Dès que je passe la porte de notre appartement, je me transforme. Sans plus aucune coquetterie, je retire mes escarpins, je jette mes vêtements dans la panière à linge sale. Je m’attache les cheveux sur le sommet du crâne, remonte mes manches, et c’est parti pour le rodéo de l’ordre et de la propreté. Une chorégraphie d’un genre peu sexy, à laquelle je ne renonce que tombante de sommeil. Pauvre Adrien : il vit avec une mégère. L’image n’est pas folichonne. C’est au bureau qu’ils vivent avec moi. Bien habillée, maquillée, coiffée. Pourquoi je me transforme? Pourquoi je n’arrive pas à suivre le mode de vie d’Adrien ? Pourquoi ça ne tourne pas plus… plus… plus carré ?

Mon avis :

« Chevalier de l’ordre du mérite » est le quatrième roman de Sylvie Testud et le quatrième que je lis.  Il est aussi celui que j’ai le moins apprécié.

Concernant le style de l’auteur j’ai retrouvé ce qui me plaît chez Sylvie Testud, une écriture très agréable à lire, une fluidité dans la narration et j’ai retrouvé avec plaisir le naturel et l’humour de l’auteur.

En ce qui concerne l’histoire, là je suis un peu déçue, pas mal mais bon sans plus, pas vraiment captivant cette quête de la femme de ménage idéale. Ce qui peut être intéressant c’est l’histoire de Fao, c’est plus cela que je retiendrai du livre.

En conclusion lorsqu’on apprécie l’auteur Sylvie Testud ce roman est à lire et lorsqu’on ne connaît pas l’auteur il vaut mieux commencer par un autre de ses romans.

Lectures 2013 (mise à jour le 13 septembre 2013)

  1. Jérusalem – Gonçalo M. Tavares
  2. Troisième Humanité – Bernard Werber
  3. Cadres noirs – Pierre Lemaître
  4. La femme du futur – François Coupry
  5. Kafka suite – Laurent Jouannaud
  6. Fraisie la magie de la pâtisserie – Rosalys
  7. Cupcake club tome 1 – Donna Kauffman
  8. Chroniques du racisme ordinaire – Alexandre Hurel
  9. Le manuel du serial killer – Frédéric Mars
  10. Enfants de la paranoïa – Trevor Shane
  11. Les Fabuleux – Arthur Ténor
  12. Chaleur blanche – M.J McGrath
  13. La tour – Stephane
  14. Cupcakes club tome 2 – Donna Kauffman
  15. Le livre du mal – Frédéric Mars
  16. L’Ouroboros d’argent – Ophélie Bruneau
  17. Le dernier des treize – Mercedes Deambrosis
  18. La couleur des sentiments – Kathryn Stockett
  19. Susan Hopper tome 1 – Anne Plichota Cendrine Wolf
  20. Le jugement dernier – Stephane  Haumant
  21. La maîtresse de Rome – Kate Quinn
  22. Journal intime d’un arbre – Didier Van Cauwelaert
  23. Chambre froide – Tim Weaver
  24. L’étrange cas de Juliette M – Megan Shepherd
  25. Fermé pour cause d’apocalypse – Jean-Claude Bologne
  26. L’île du docteur Moreau – H.G Wells
  27. Moyenne – Laurence Kiberlain
  28. Gatsby le magnifique – F Scott Fitzgerald
  29. La petite fille qui aimait trop les allumettes – Gaétan Soucy
  30. Une larme m’a sauvée – Angèle Lieby
  31. Vertiges mortels – Neal Baer – Jonathan Green
  32. Le collectionneur de chair – C.E. Lawrence (au 13 septembre)

challe10

Dans ma BAL…

Dans ma BAL depuis que je suis rentrée de vacances :

???????????????????????????????

– Uniques – Dominique Paravel des éditions Serge Safran éditeur – reçu de la part de CHRONIQUES DE LA RENTREE LITTERAIRE.

– L’impératrice Némésis – Coralie Martin – reçu des éditions Baudelaire

– Sennefer – tome 1 Les larmes de Kémi – Cédric Chaillol reçu des Editions du Matagot/ Nouvel Angle

– La geste d’Alban – Jean-Luc Marcastel Tome 1  reçu des Editions du Matagot/ Nouvel Angle

– La geste d’Alban – Jean-Luc Marcastel Tome 2  reçu des Editions du Matagot/ Nouvel Angle

De belles lectures à venir, merci à tous pour votre confiance !