La religieuse – Denis Diderot

diderot-la-religieuse-folio

éditions Pocket

278 pages

THEME-DECJANFEV

 

Quatrième de couverture

Parce qu’elle est une enfant illégitime, Suzanne Simonin est enfermée par ses parents chez les religieuses de Longchamp où on la force à prononcer ses vœux. Pieuse et innocente, elle tombe sous la coupe d’une nonne illuminée déjà perdue de mysticisme avant de devenir la proie d’une mère supérieure qui va faire de sa réclusion un enfer. Harcelée, martyrisée, elle subit les pires sévices. Femme cloîtrée soumise à toutes les perversions de la vie monastique, Suzanne peut-elle échapper à la folie ? De ce violent réquisitoire social, Diderot fait un chef-d’œuvre de roman anticlérical, gothique et libertin.

Mon avis

Je n’ai pas aimé cette lecture, je suis allée jusqu’au bout parce qu’il est plutôt court mais le cœur n’y était pas !
N’ayant pas lu la quatrième de couverture je ne pensais pas lire je cite « de ce violent réquisitoire social, Diderot fait un chef-d’œuvre de roman anticlérical, gothique et libertin ». Je m’attendais plus à un roman mon extrême. Parce que le problème que j’ai eu pendant ma lecture c’est de passer d’une extrême à l’autre ! La pauvre Suzanne qui passe d’une supérieure qui la brime et limite la torture à une supérieure amoureuse d’elle et pour parler crument la tripote mais la mignonne petite Suzanne ne comprend rien. Bon d’accord c’est une autre j’en suis bien consciente.
Bref une overdose de trop de chose dans ce livre.

Publicités

Un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s