L’école buissonnière – Nicolas Vanier

édtions XO

404 pages

Je remercie chaleureusement  Mélanie Rousset des éditions pour ce service presse.

 

Quatrième de couverture

«Au bout de l’allée forestière, là où la brume avait avalé le monde, quelque chose émergeait lentement, une chimère grandissant comme dans un rêve. Un cerf immense déchira le brouillard, sa ramure était si ample que, pendant un instant, Paul crut que l’ombre l’avait décuplée… »Pour Paul qui n’a jamais rien connu d’autre que l’univers minéral de la banlieue parisienne, la découverte de la nature sauvage de la Sologne est fascinante.Confié à Borel, le garde-chasse bourru du domaine du comte de La Fresnaye, et à sa femme, le jeune garçon ne tarde pas à faire la connaissance du braconnier le plus rusé du pays.Sur les bords de la Loire se noue alors une amitié sincère entre l’homme des bois et le gamin des villes. Paul découvre les secrets de la nature, goûte à la liberté, respire à pleins poumons cette nouvelle vie, rêvant jour et nuit de cette belle et jeune Gitane qui nage nue dans l’étang de la Malnoue.Jusqu’au jour où il tombe sur un cerf majestueux qu’il veut protéger des hommes. Une quête qui le confrontera au secret de sa propre naissance…Avec ce roman d’apprentissage, Nicolas Vanier nous convie dans cette Sologne mystérieuse qu’il chérit depuis son enfance.

Une ode à la nature, qui rappelle Maurice Genevoix, mais aussi une réflexion sur l’identité, les racines, l’amitié. Un texte à la fois fort et tendre, loin de l’agitation du monde.

Nicolas Vanier est l’auteur du film L’école buissonnière, qui sortira en salles en octobre 2017.

 

Mon avis

Ce livre est un petit bijou, un beau livre de part son histoire et de part son écriture. Un énorme coup de cœur. J’apprécie l’écrivain et le musher Nicolas Vanier, j’ai énormément aimé « Avec mes chiens » que j’ai lu il y a peu et il en va de même pour « L’école buissonnière », j’ai adoré ce roman.

Ce livre est tellement bien écrit, les mots font passer tellement d’émotions, l’histoire est tellement belle, vraie, émouvante qu’il est juste impossible de ne pas avoir un coup de coeur. Les sentiments de chacun tout à fait justes, c’est  un bonheur de lire un tel livre.

L’auteur nous parle d’un temps totalement révolu, c’est un beau voyage dans le passé  avec ses avantages et ses inconvénients mais surtout avec ses valeurs et de belles valeurs, authentiques et simples.  Il nous décrit une nature belle et sauvage au fil des jours, des vies et des saisons.  Quant aux  relations humaines, elles font chaud au cœur et elles émeuvent le lecteur. J’ai principalement été touchée par le comte de La Freysnaye, un personnage très émouvant que l’on apprend à connaître au fil des pages. Il n’y a guère que Bretrand le fils du comte qui est affreusement antipathique, à part lui  tous les autres personnages sont attachants, ils ont tous quelque chose dans leur passé, dans leur vie qui les rend profondément proche du lecteur. Même Borel assez bourru envers Paul et ennemi de Totoche arrive à être plus ou moins sympathique.

La puissance de l’écriture de l’auteur est telle que lors du prologue qui ne fait même pas dix pages le lecteur rentre tout de suite dans le livre et se sent proche de Mathide. L’effet de bascule dans le chapitre suivant est assez terrible et là on se dit que l’on a entre les mains un livre qu’on oubliera jamais.

J’ai eu plusieurs fois la larme à l’œil durant ma lecture, pas spécialement parce que c’était triste mais surtout parce que c’était touchant dans le sens « avoir le coeur serré »  mais aussi parce que c’était beau tout simplement, la beauté des mots utilisés par l’auteur et la beauté de l’écriture de l’auteur. Son amour pour la nature transparaît dans son écriture et c’est un régal pour le lecteur. Et le petit clin d’œil à sa fille Mountain est très beau aussi.

 

Ce livre est à lire absolument et si vous deviez lire un seul livre cette année il faudrait que ce soit celui là, ce n’est pas possible de ne pas le lire.

Vous l’aurez compris j’ai eu un coup de cœur plus que immense pour ce roman de Nicolas Vanier.

 

Publicités

4 réflexions sur “L’école buissonnière – Nicolas Vanier

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s