Les trois crimes de Noël – Christian Jacq

éditions XO

255 pages

Quatrième de couverture

En cette nuit glaciale de Noël, dans un extraordinaire manoir perdu au coeur de la campagne anglaise mais rempli de trésors, on va enfin ouvrir le testament d’un Lord excentrique, mort dans
des circonstances suspectes. Et ses héritiers ont peut-être tort de se montrer impatients. Mais pourquoi Higgins, ami du défunt, a-t-il été appelé d’urgence ?

Mon avis

Excellente lecture, un régal. J’ai retrouvé avec grand plaisir l’écriture et le style de Christian Jacq que je connaissais déjà avec ses romans et sagas sur l’Egypte ancienne. Les trois crimes de Noël est très agréable à lire, pas une ligne d’ennui, et pas évident de poser le livre une fois commencé. J’ai beaucoup aimé le binôme Higgins et Marlow, l’évolution de l’enquête, les caractères des différents personnages, l’intrigue.

Et « nuit de Noël, froid, manoir, vieille Angleterre » il faut bien avouer que cela ne pouvait que me plaire et d’autant plus que c’est bien écrit. Il y a dans ce livre un petit quelque chose de Agatha Christie qui m’a fort plu.

Le manoir s’apparente à un musée et j’en ai beaucoup aimé les descriptions. Je n’ai pas du tout vu venir la fin mais je l’ai très apprécié.

Une très bonne lecture du début à la fin.

Les sorcières de Pendle – Stacey Halls

éditions Michel Lafon

314 pages

Quatrième de couverture

Lancashire, Pendle, 1612. A 17 ans, Fleetwood Shuttleworth est enceinte pour la quatrième fois. Mais après trois fausses couches, la maîtresse du domaine de Gawthorpe Hall n’a toujours pas donné d’héritier à son mari. Lorsqu’elle croise le chemin d’Alice Gray, une jeune sage-femme qui connaît parfaitement les plantes médicinales, Fleetwood voit en elle son dernier espoir. Mais quand s’ouvre un immense procès pour sorcellerie à Pendle, tous les regards se tournent vers Alice, accusée comme tant d’autres femmes érudites, solitaires ou gênantes.
Alors que le ventre de Fleetwood continue de s’arrondir, la jeune fille n’a plus qu’une obsession pour sauver sa vie et celle de son bébé : innocenter Alice. Le temps presse et trois vies sont en jeu. Etre une femme est le plus grand risque qui soit. »

Mon avis.

J’attendais beaucoup de cette lecture et au final ce fût une bonne lecture mais sans plus. Je m’attendais à un livre exclusivement ou presque consacré aux sorcières, aux procès, alors qu’en fait c’est plus un livre sur la condition féminine.

Finalement en écrivant cet avis je me demande si ce livre a été vraiment une bonne lecture, il ne m’a pas marqué plus que ça et je pense qu’il sera vite oublié. Ceci dit l’écriture de l’autrice est plutôt agréable et je ne me suis pas ennuyée.

Mais il y a trop de « clichés » réunis en ces quelques 300 pages, au lieu de lire un livre sur les procès de sorcières au 17ème siècles j’ai plus eu l’impression de lire un réquisitoire sur les hommes de cette époque. Et comme je m’attendais à lire un livre sur les sorcières, les procès, forcément il y a un peu de déception.

Puis je trouve que les personnages de Fleetwood et de son mari sonnent faux, des réactions qui paraissent par moment bizarre pour l’époque. L’histoire racontée par Alice, avec le point de vue d’Alice m’aurait beaucoup plus convaincu. Peut-être que ce livre n’est pas assez historique à mon goût. Plusieurs choses font que ce n’est pas du tout un coup de coeur.

Les suprêmes – Edward Kelsey Moore

éditions Acte Su

316 pages

Quatrième de couverture

Elles se sont rencontrées dans les années 1960 et ne se sont plus jamais quittées : tout le monde les appelle « les Suprêmes », en hommage au célèbre groupe des années 1970. Complices dans le bonheur comme dans l’adversité, ces trois irrésistibles « quinquas » afro-américaines aussi puissantes que fragiles ont fait d’un des restaurants de leur petite ville de l’Indiana longtemps marquée par la ségrégation leur quartier général où, tous les dimanches, entre commérages et confidences, rire et larmes, elles élaborent leurs stratégies de survie et se gavent de poulet frit.
Rendez-vous avec vos futures meilleures amies…

Mon avis

Avis très négatif sur ce livre, cette lecture est une déception, il y a beaucoup de chose que je n’ai pas aimé dans ce livre, je n’ai pas réussi à adhérer à l’histoire, ni à m’attacher à un personnage en particulier. J’ai eu du mal dans le fait que l’on passe d’une époque à une autre sans préambule, j’ai eu du mal et je n’ai pas aimé le fait que Odette passe une majeur partie de son temps à discuter avec des morts qu’elle voit et entends. Ce n’est pas le fait de parler avec des morts qui m’a gêné mais je trouve que ça n’avait rien à faire dans ce roman, et de plus les dialogues n’apportent rien à part de l’ennuie au lecteur, ou du moins à moi ! Tout ceci est bien sûr mon ressenti personnel !

Bref du coup cette présence excessive de la mort, parce que oui en plus il y a des décès, fait un peu oublier le côté historique du roman qui passe au second plan, en l’occurrence la ségrégation raciale et c’est bien dommage.

Je n’ai pas du tout apprécié ce roman et je ne lirai pas la suite. Il s’agit d’un emprunt médiathèque et de ce fait je n’ai pas le regret de l’avoir acheté !

Block 46 – Johana Gustawsson

éditions Milady thriller

442 pages

Quatrième de couverture

Falkenberg. Suède. Le commissaire Bergström retrouve le cadavre nu et gelé d’une femme aux abords de la plage d’Olofsbo. Londres. Profileuse de renom, la ténébreuse Emily Roy enquête sur une série de meurtres d’enfants dont les corps sauvagement mutilés ont été abandonnés dans les bois d’Hampstead, au nord de la ville. Ils présentent les mêmes mutilations que la victime suédoise : trachée arrachée, yeux énucléés et un mystérieux Y gravé sur le bras. Etrange serial killer, qui change de type de proie et de lieu de chasse… Pourrait-il s’agir d’un tandem de sociopathes ?

Mon avis

Un grand coup de coeur pour cet excellent thriller. Ce livre a été une excellente lecture. Un thriller en grande partie historique, hyper addictif. J’ai aimé l’écriture et le style de l’autrice. J’ai eu la chance de pouvoir la rencontrer dans un salon du livre « le salon du sang sur les volcans » et cela a été une très belle rencontre.

Je ne vais rien rajouter de plus sur cette lecture pour ne rien dévoiler mais je vous incite à le lire, c’est vraiment un thriller incontournable je trouve . Je lirais les autre livres de cet autrice sans hésitation.

Après toi – Jojo Moyes

éditions Milady

445 pages

Quatrième de couverture

Un an et demi après avoir exaucé le vœu de Will, qui souhaitait bénéficier du suicide assisté, Lou quitte sa ville natale où elle est la cible de critiques. Elle commence une nouvelle vie à Londres, mais elle a du mal à se conformer aux dernières volontés de Will qui lui recommandait de profiter de la vie.

Mon avis

J’ai énormément le livre Avant toi, ainsi que le film, donc tout naturellement j’ai eu envie de lire la suite. J’avoue que je m’attendais à autre chose cependant j’ai beaucoup aimé ce livre quand même, une belle histoire, une belle écriture. Je lirai la suite dans les mois qui viennent