Crénom Baudelaire – Jean Teulet

Editions Mialet Barrault

427 pages

Quatrième de couverture

Si l’oeuvre éblouit, l’homme était détestable. Charles Baudelaire ne respectait rien, ne supportait aucune obligation envers qui que ce soit, déversait sur tous ceux qui l’approchaient les pires insanités. Drogué jusqu’à la moelle, dandy halluciné, il n’eut jamais d’autre ambition que de saisir cette beauté qui lui ravageait la tête et de la transmettre grâce à la poésie. Dans ses vers qu’il travaillait sans relâche, il a voulu réunir dans une même musique l’ignoble et le sublime. Il a écrit cent poèmes qu’il a jetés à la face de l’humanité. Cent fleurs du mal qui ont changé le destin de la poésie française.

Mon avis

J’ai déjà lu plusieurs roman de Jean Teulet et j’aime le style et l’écriture de cet auteur, mais là dans Crénom Baudelaire c’est juste insupportable ! Baudelaire était apparemment un être abjecte et infecte qui passait son temps dans les gargotes, les Bas-Fonds de Paris, les bouges en tout genre ! C’est noir, c’est glauque, des maladies, la drogue, l’alcoolisme et j’en oublie très certainement. Pour que j’apprécie cette lecture il m’aurait fallu un style plus sobre parce que là nous sommes sur la surenchère et pour moi ça ne passe pas, le combo biographie et style de Jean Teulet ne fonctionne pas du tout ici, du moins pour moi.

Une réflexion sur “Crénom Baudelaire – Jean Teulet”

  1. Jean Teulé 😉 et oui il faut faire abstraction des scènes obscènes … qui, certes, sont nombreuses …
    bonne journée

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s