SAL Mystère de Noël 2017 chez Damoiselles Croisées

Un sal mystère avec des couleurs irrésistibles.

J’adore Noël, j’aime les sal mystères et j’adore les couleurs ci-dessous donc je me suis inscrite à ce sal.

Lien vers le site Damoiselles Croisées  http://votrecricri01.canalblog.com/

 

Inscriptions pour le SAL mystère de Noël 2017
!!!!! ATTENTION UNIQUEMENT PAR MAIL !!!!!
brindefille14@gmail.com

Grille gratuite……..Titre : Magie de Noël
Début le 15 septembre – 1 étape tous les 15 jours
5 étapes – je donnerai les couleurs en Août-
100pts hauteur X 150pts largeur (format paysage)

La conjuration primitive – Maxime Chattam

éditions Pocket

536 pages

Quatrième de couverture

Et si seul le mal pouvait combattre le mal ?

Les enquêteurs les surnomment La Bête et Le Fantôme… Si les meurtres qu’ils commettent ne se ressemblent pas, leur sauvagerie est comparable. Et que penser de cette mystérieuse signature commune – *e – qui écarte la piste de serial killers isolés ? Les tueurs se connaissent-ils ? Mais bientôt, La Bête et Le Fantôme ne sont plus seuls. Les crimes atroces se multiplient, d’abord en France, puis à travers l’Europe tout entière. La prédation à l’état brut. Une compétition dans l’horreur… Pour tenter d’enrayer cette épidémie, et essayer de comprendre : une brigade pas tout à fait comme les autres, épaulée par un célèbre profiler.

Mon avis

Excellente lecture, très bon thriller que je recommande vivement mais pas mal de scène assez horrible à lire !

Désolée pour mon avis méga court mais je n’ai pas envie en ce moment de passer du temps à écrire mes chroniques donc c’est  minimum

du minimum !!!

En lecture commune avec Fée_Gnomène

 

Les lionnes de Venises – Mireille Calmel

éditions XO éditions

345 pages

Un immense merci à la team et aux  pour ce beau partenariat

 

Quatrième de couverture

Venise, campo Santa Fosca, octobre 1627. Lucia, jeune et espiègle Vénitienne, se retrouve au milieu des flammes qui dévastent la modeste imprimerie familiale. Sous ses yeux, son père est enlevé par trois hommes armés. Qui donc se cache derrière ce crime ? La veille, la magnifique Isabella Rosselli, la plus rouée des espionnes de la cité des Doges, est venue faire reproduire une étrange gravure.Lucia est décidée à percer cette énigme et à sauver son père. Dans une quête effrénée, elle s’immisce parmi les puissants, se mêle au bal des faux-semblants du carnaval, s’enfonce dans les arrière-cours des palais. Une Venise fascinante, oppressante, où le pouvoir se confond avec l’amour, où les étreintes succèdent aux duels et les baisers aux complots.Dans ces bas-fonds de la cité lacustre, amis et ennemis avancent masqués. Lucia joue de ses charmes, de son épée, de son poignard aussi qu’elle porte au mollet. Elle ruse, croise le fer avec Giorgio Cornaro, le fils du doge, homme corrompu et dangereux, prête à tout pour découvrir la vérité sur cette gravure dont tous, à Venise, sont convaincus qu’elle recèle le secret du pouvoir absolu.

 

Mon avisJe suis ravie d’avoir lu ce livre. Une très bonne lecture. J’ai aimé l’écriture de l’auteur et l’histoire qu’elle nous conte. J’ai apprécié le saut dans le passé même si j’ai eu parfois un peu de mal avec quelques personnages historiques mais rien d’insurmontable !

Lucia est un personnage féminin très intéressant, elle est volontaire et courageuse. D’une vie simple avec son père elle va basculer dans une vie de complots et de clandestinité. Lucia va rencontrer et croiser un grand nombre de personnages plus ou moins sympathiques à son égard voir totalement haineux. Elle est une héroïne que l’on prend plaisir à suivre et à laquelle on s’attache rapidement.

Et bien sûr il y a Marco, intelligent, cultivé, fort et courageux, on ne peut que l’apprécier.

Dans ce livre on croise pas mal de personnages, certains aux destins tragiques, je pense notamment à Lucia. D’autres sont détestables, machiavéliques et cruels.

Autre « personnage » central du livre, Venise, une Venise de 1627 que l’autrice nous décrit avec beaucoup de réalisme, un régal…comme tout le livre.

Avec Les lionnes de Venise je découvre cette autrice que je n’avais jamais lu et je contente de cette découverte. Ce livre est un très bon roman historique mais aussi un roman d’aventure. Il est très captivant et donc se lit très vite tant il est difficile de le lâcher. Il s’agit d’un tome 1 et j’ai hâte de pouvoir lire la suite.

 

Interview de l’autrice sur le site XO éditions http://www.xoeditions.com/livres/les-lionnes-de-venise/

Mille femmes blanches – Jim Fergus

éditions Pocket

494 pages

Quatrième de couverture

En 1874, à Washington, le président Grant accepte la proposition incroyable du chef indien Little Wolf : troquer mille femmes blanches contre chevaux et bisons pour favoriser l’intégration du peuple indien. Si quelques femmes se portent volontaires, la plupart viennent en réalité des pénitenciers et des asiles… L’une d’elles, May Dodd, apprend sa nouvelle vie de squaw et les rites des Indiens. Mariée à un puissant guerrier, elle découvre les combats violents entre tribus et les ravages provoqués par l’alcool. Aux côtés de femmes de toutes origines, elle assiste à l’agonie de son peuple d’adoption…
Mon avis
Quelle lecture difficile ! Difficile pour moi au niveau du thème, on assiste à la perversion des Indiens par les Blancs et l’anéantissement de la culture indienne par ses mêmes Blancs imbus de leur personne.
Ce livre m’a énervé …
C’est un excellent livre sans aucun doute, c’est très bien écris et certainement très bien documenté mais comme je l’ai dis c’est le thème qui a été dur. J’aurais aussi préféré que l’on suive moins les états d’âme de May, je ne sais pas quelque chose m’a gêné, m’a manqué.
J’aurais voulu en savoir plus sur le peuple indien en étant  vraiment immergé dans leur quotidien à travers les yeux d’une indienne. Je pense que je n’ai pas lu le bon livre.
Si vous avez des titres de romans sur le peuple indien bien avant l’arrivée des blancs ça m’intéresse !

L’échappée – Valentine Goby

éditions folio

257 pages

Quatrième de couverture

Nous marchons, suivies par la foule, têtes rasées parmi les décombres de l’avenue janvier, de la rue Saint-Hélier dévastée, criblée de béances et d’immeubles en ruine, pendant des semaines c’étaient des gravats enchevêtrés de poutres, de meubles brisés, chambres, cuisines, salles à manger réduites en poussière, éclats de verre, j’imagine que c’était comme ça, tout est déblayé et vide maintenant, je trébuche sur des souvenirs que je n’ai pas, les bombardements ont eu lieu sans moi, j’étais terrée dans un couvent mais je sais tout, ils m’ont lait ce que la guerre leur a fait.

Mon avis

Une bonne lecture même si je m’attendais à ce que le sujet soit traité autrement, plus accès sur le après-guerre. Mais l’écriture de cette autrice belle, très belle, un régal à lire. Elle s’est traduire par les mots et tout en finesse tout un panel de sentiments, une très belle écriture.
On suit Madeleine avec tristesse et émotion car l’on sait la honte et l’humiliation qu’elle devra subir…
Chaque livre de Valentine Goby me touche profondément, chaque livre est une pépite.
Si vous ne connaissez pas cette autrice n’hésitez pas à la lire.

La dernière lame – Estelle Faye

éditions Le pré aux clerc

451 pages

Quatrième de couverture

Un monde qui ressemble à notre Renaissance, menacé par la montée des océans grouillant de créatures maléfiques, où règnent la violence, la famine et la misère. L’Église des Cendres prospère sur tout ce désespoir, menée par la mystérieuse Marie aux yeux verts. Dans une des dernières villes émergées, Joad tente d’apaiser les souffrances et se prépare à affronter l’Armée des Cendres. Joad et Marie vont s’engager dans une course dont l’enjeu n’est rien de moins que le sort du monde.

Mon avis

Cette lecture est une déception, je m’attendais tout de même à passer au minimum un bon moment mais je me suis ennuyée. Encore une histoire où une religion est présente et ça je trouve que c’est du déjà vu. L’univers crée pas l’auteur est original c’est certain mais il me manque des choses, principalement des détails.

En ce qui concerne les personnages, je n’ai pas réussi à m’attacher à un seul. Je trouve Marie extrêmement antipathique, je n’ai pas aimé le principe d’oublier…je ne me souviens même plus du mot employé dans le livre.

Je n’ai rien aimé dans ce livre j’ai lu 279/451 pages parce que je n’en pouvais plus de cette histoire, de ces personnages. Je ne sais pas comment ça fini et je m’en moque royalement.

Ce livre n’était pas fais pour moi !!!