Le Passageur – tome 1 – le coq et l’enfant de Andoryss

283 pages

éditions Lynks

Un très grand merci aux Editions Lynks pour leur confiance.

et un très grand merci pour cette superbe box

Quatrième de couverture

Matéo Soler sait que les fantômes existent. Il le sait parce que sa mère en a aidé des dizaines à trouver le repos, jusqu’à ce qu’elle-même meure, des années auparavant. Ce que le jeune garçon ne pouvait pas deviner, par contre, c’est qu’il hériterait de son pouvoir. Devenu Passageur à son tour, le voilà contraint de lutter contre un trushal odji, une âme affamée. Pour s’en libérer, Matéo n’a d’autre choix que de rejoindre l’âme dans son époque d’origine afin d’y apaiser sa mort. Mais alors qu’il est propulsé au temps de la Commune et au milieu des horreurs de la semaine sanglante, il comprend que sa tâche ne sera pas si facile…

Mon avis

 J’ai eu la chance d’avoir été sélectionnée pour la box Le Passageur tome 1 et 2 de Andoryss. J’ai postulé pour cette box pour la couverture intrigante, le titre et le nom de l’autrice. Je n’ai pas lu la quatrième de couverture comme à mon habitude, que ce soit avant ou après réception.

La box est superbe, j’ai beaucoup de chance.

Je suis totalement enchanté de cette lecture, ce tome 1 est un coup de cœur. J’adore les romans historiques et les voyages dans le temps et principalement dans le passé, là j’ai été comblée ! L’autrice allie les deux avec brios.

De plus le choix de l’origine des personnages principaux et je trouve excellent, elle met en avant des personnes exclues de la société même et surtout dans leur propre pays à cause de leur origine. Elle met en avant entre autre leurs croyances.

Ce livre est en tout point passionnant du début à la fin. Personnellement je ne suis pas trop fan de tout ce qui est fantôme, esprit des morts et autres choses du même genre mais là on est au dessus de tout ça. L’autrice rend tout cela tellement crédible, réaliste, passionnant et vivant que j’ai adhéré à ma lecture à cent pour cent et au-delà .

L’écriture est belle et fluide, les personnages super attachants. Totalement enchanté , comme je l’ai déjà dis, je vous incite vraiment à vous plonger dans Le Passageur, du très bon à tout point de vue.

Par chance j’ai le tome 2 sous la main et je peux continuer ma lecture …

Quand on a que l’amour – Amélie Antoine

Editions Michel Lafon

420 pages

Quatrième de couverture

C’est l’histoire d’un humoriste en pleine gloire, adulé de tous, mais qui pense ne pas le mériter.
Un homme que tout le monde envie et admire, mais que personne ne connaît vraiment.
Un homme blessé qui s’est accroché au rire comme on se cramponne à une bouée de sauvetage.
C’est aussi l’histoire d’un garçon qui aurait voulu un père plus présent.
Un garçon qui a grandi dans l’attente et l’incompréhension.
Un garçon qui a laissé la colère et le ressentiment le dévorer.

C’est une histoire de paillettes et de célébrité, mais, surtout, l’histoire d’un père et d’un fils à qui il aura fallu plus d’une vie pour se trouver.

Mon avis

Premier livre de cette autrice et une belle découverte. J’ai apprécié son écriture. J’ai énormément aimé le lien pour passer d’un chapitre à l’autre, une belle liaison. J’ai préféré le Edouard de la première partie, même s’il a vécu des choses difficiles je n’arrive pas à excuser ou du moins à comprendre  la manière dont il a agit avec son fils. Une histoire belle, touchante et je dirai vrai. Ce livre est une histoire de d’un père et de son fils mais d’une façon plus général une histoire d’Être humain avec leurs failles, leurs faiblesses et leurs erreurs.

Une très bonne lecture, je vous incite vraiment à lire ce livre.

Je remercie l’auteur pour la dédicace et le forum L’île aux livres.

 

La servante écarlate – Margaret Atwood

éditions Robert Laffont – Pavillons Poche

521 pages

Quatrième de couverture

Devant la chute drastique de la fécondité, la république de Gilead, récemment fondée par des fanatiques religieux, a réduit au rang d’esclaves sexuelles les quelques femmes encore fertiles. Vêtue de rouge, Defred, « servante écarlate » parmi d’autres, à qui l’on a ôté jusqu’à son nom, met donc son corps au service de son Commandant et de son épouse. Le soir, en regagnant sa chambre à l’austérité monacale, elle songe au temps où les femmes avaient le droit de lire, de travailler…  Devenu un classique de la littérature anglophone, ce roman, qui n’est pas sans évoquer le 1984 de George Orwell, décrit un quotidien glaçant qui n’a jamais semblé aussi proche, nous rappelant combien fragiles sont nos libertés. La série adaptée de ce chef-d’oeuvre de Margaret Atwood, avec Elisabeth Moss dans le rôle principal, a été unanimement saluée par la critique. « Les meilleurs récits dystopiques sont universels et intemporels. Écrit il y a plus de trente ans, La Servante écarlate éclaire d’une lumière terrifiante l’Amérique contemporaine.
Mon avis :

A force d’entendre parler de ce livre en bien j’ai eu très envie de le lire, et d’autant plus que j’avais lu qu’il était dans la même veine que « 1984 » de George Orwell que j’avais énormément aimé.

Et je n’ai pas été déçue tant par la qualité d’écriture de l’autrice que par l’histoire en elle-même ! Ce roman dystopique et j’adore ce genre littéraire a été une excellente lecture, le genre de livre qui ne se lit pas vite et dans lequel on arrive à s’immerger totalement.

Cette histoire est effrayante de réalisme parce qu’on se dit que tout est possible malheureusement. Les choses peuvent aller très vite et tout un peuple, un pays peu sombrer  comme a sombré la vie de Defred.

Le pour quoi et le comment nous est distillé au fil des pages, par petit morceau, c’est passionnant et effrayant comme je l’ai déjà dis. J’ai eu pas mal de peine de quitté ce livre.

C’est une lecture très forte, une lecture inoubliable. Un chef d’œuvre du genre à lire absolument.

 

Aristote et Dante découvrent les mystères de l’univers – Benjamin Alire Saenz

éditions PKJ

358 page

Quatrième de couverture

Ari, quinze ans, est un adolescent en colère, silencieux, dont le frère est en prison. Dante, lui, est un garçon expansif, drôle, sûr de lui. Ils n’ont a priori rien en commun. Pourtant ils nouent une profonde amitié, une de ces relations qui changent la vie à jamais… C’est donc l’un avec l’autre, et l’un pour l’autre, que les deux garçons vont partir en quête de leur identité et découvrir les secrets de l’univers.

Mon avis

J’ai entendu parler de ce livre depuis plusieurs mois et chaque fois en bien. Lorsque je l’ai vu à la médiathèque je n’ai pas hésité une seule seconde et je l’ai pris. Maintenant ça m’embête un peu de le rendre mais il faudra bien. J’aime bien avoir dans ma bibliothèque les livres coups de cœur et ce livre est un beau, un immense et un grand coup de cœur.

Je l’ai lu assez vite, il y a beaucoup de dialogues plutôt court et les chapitres sont aérés la plupart du temps, voilà pour la forme. Le contenant est superbe, j’adore cette couverture.

Le contenu de ce livre est quant à lui beau, une pépite ce livre, une fois ouvert on ne le pose plus ou peu.

Pas facile du tout de décrire ce que j’ai ressenti durant ma lecture mais après avoir lu la dernière page, la dernière ligne j’ai fini le larmes aux yeux.

Voilà, j’ai ressenti une belle et grande émotion à la lecture de ce livre, quelque chose de beau, de vrai, c’est vraiment une magnifique lecture.

L’auteur aborde plusieurs thèmes avec talent et délicatesse. Le lecteur entre à pas feutrés dans la famille de Aristote et dans une moindre mesure dans celle de Dante.

 

Un livre qui doit être absolument lu.

 

Les Eveilleurs tome 3 – Pauline Alphen

logo_12392

Editions Hachette roman

360 pages

206/360 pages / abandon

 

Quatrième de couverture

Les Trois Vallées ne sont plus la région paisible où ont grandi les jumeaux. Le château a été incendié, les routes ne sont plus sûres et le petit village isolé de Salicande est attaqué par des bandits portant des armes surgies des Temps d’Avant. Revenue de l’île dans ce monde changé et qui lui est inconnu, Claris chemine seule vers le Nomadstère pour y accomplir ce qu’elle pense être son destin : devenir Nomade de l’écriture. De son côté, Jad poursuit ses explorations dans les limbes, guidé par Gabriel, et les limbes s’avèrent être un univers lui aussi soumis aux surprises et aux changements. A Salicande, se réunissent tous autres personnages : Ugh, de retour des limbes se retrouve héros malgré lui ; Blaise, qui arrive en compagnie de l’énigmatique Peuple des Arbres ; Maya, qui est là avec Ellel et Blanc-Faucon. Ensemble, ils vont s’attacher à comprendre les nombreuses énigmes qui sillonnent l’univers des Eveilleurs.

Mon avis :

Alors bon comment dire…après m’être profondément, immensément ennuyée avec le tome 2 j’ai quand même voulu donner une autre chance à cette série.

Pourquoi avoir persisté ? Parce que j’avais les tomes 3 et 4 dans ma PAL et que j’ai rencontré l’auteur à la Foire du Livre de Brive, auteur très sympathique voilà pourquoi !

J’ai lu 206/360 pages j’ai persévéré un peu puis j’ai abandonné ma lecture ! non seulement je m’ennuie affreusement mais en plus je n’arrive même à visualiser les lieux, les personnages, les visages. Je n’arrive pas à rentrer dans ce roman.

Je n’ai donc pas fini le tome 3 et je ne lirai pas le tome 4 que j’ai sorti de ma PAL.

Les éveilleurs – tome 2 – Pauline Alphen

Ailleurs_Les_Eveilleurs_tome_2

éditions Le livre de poche jeunesse

334 pages

 

Quatrième de couverture

« Lorsque vint le temps de nos treize lunées, il y eut un nouvel anniversaire, un nouvel orage. Mon frère et moi avons été séparés pour la première fois depuis toujours. C’était indispensable. Ce fut douloureux. Mais pas seulement… Dans le creux de cette absence nous attendaient aussi la connaissance et la beauté. S’il est vrai que la vie connaît des carrefours, cette étapes en fut un…

Mon avis

Lecture très moyenne, j’espère que le tome 3 me plaira plus. Dans ce tome les chapitres consacrés à Jad, Ugh et Gabriel dans les limbes m’ont profondément ennuyés, c’est lent, j’ai trouvé que ces chapitres ne servaient à rien.
Au final dans ce tome j’ai trouvé qu’il ne se passait pas grand chose de passionnant. Je vais lire le tome 3 parce que je l’ai sinon je ne l’aurais pas acheté.

Le Château des étoiles – volume 1- Alex Alice

9782369810131_cg

éditions Rue de Sèvres

62 pages

En partenariat avec capture-d_c3a9cran-2014-08-08-c3a0-12-14-40

A paraître le 24 septembre 2014

 

Quatrième de couverture

Au XIXe siècle, d’intrépides explorateurs repoussent sans cesse les limites de l’inconnu.

Avides de nouvelles découvertes, ils tournent leurs regards vers les étoiles…

1869 : La conquête de l’espace commence !

photo3

 

Mon avis

De moi même je n’aurai pas acheté cette BD tout simplement parce que j’en lis très peu pour la simple et unique raison que ça se lit trop vite, ça doit être la première de cette année.
Donc si je ne l’avais pas reçu en partenariat je ne l’aurai pas lu et je serai passée à côté d’une très bonne lecture et d’une bande dessinée de qualité.
La couverture est sublime, les dessins sont beaux, fins et détaillés. Le texte est dense, en clair il y a de quoi lire lorsque comme moi on évite les BD par qu’il n’y a pas grand chose à lire ça c’est juste mon avis perso !
Le Château des Etoiles est un dyptique, une très bonne chose puisque justement avec les BD il y a très souvent de très nombreux tomes ce qui me fait délaisser ce support littéraire.
J’espère ne pas passer à côté de la parution du tome 2 car j’ai vraiment envie de le lire et de découvrir les nouveaux dessins qui nous seront proposés, retrouver les personnages et connaître la suite.
E n conclusion une belle découverte que ce soit au niveau de l’auteur, du graphisme, une très bonne bande dessinée, du texte et des dessins de très grande qualité, un beau coup de coeur.

N’hésitez pas à lire ce premier tome.