Les aventuriers de la mer T 1 – Robin Hobb

éditions J’ai Lu – 316 pages

LU POUR LE LDPA sur LIVRADDICT

Quatrième de couverture

Les vivenefs sont des vaisseaux magiques attachés par des liens empathiques à la famille qui les possède. Ces navires insaisissables bravent les tempêtes, évitent les récifs, distancent les monstres marins, sèment les pirates… et font l’objet de toutes les convoitises. Le capitaine de la Vivacia, Ephron Vestrit, se meure. Parmi les siens, chacun ourdit complot et trahison pour s’approprier son vaisseau, car une vivenef ne se transmet pas comme un legs ordinaire. Pendant ce temps, d’autres dangers se profiles à l’horizon : les serpents de mer qui infestent les océanes se regroupent, et un ambitieux pirate aspire à unir ses pairs sous un seul pavillon : le sien.

Mon avis

J’avais eu un immense coup de coeur pour L’Assassin Royal que j’ai lu sans faire de pose, ‘il faut » lire parait-il les 6 premiers tomes puis lire Les aventuriers de la mer, puis reprendre la suite et fin de L’Assassin Royal. N’ayant pas eu l’envie de mettre de côté Fitz et ses acolytes j’ai lu toute la saga.

Bref j’ai enfin lu le tome 1 de la saga des Aventuriers de la mer, j’avoue avoir eu un peu de mal durant un quart du livre, le temps de la mise en place et j’ai encore en tête l’univers de L’Assassin Royal même si ça fait des années que je l’ai lu.

Au final ça a été une très bonne lecture, l’écriture de Robin Hobb est un plaisir, ses personnages sont complexes, pas évident pour l’instant d’avoir un coup de coeur pour l’un des protagonistes même si deux d’entre eux me donnent très envie de continuer cette saga pour savoir ce qu’il va leur arriver. De nombreux sujets très intéressant sont abordés et cela rend le livre encore plus passionnant.

Hâte de lire la suite !!!!!!

Les sorcières de Pendle – Stacey Halls

éditions Michel Lafon

314 pages

Quatrième de couverture

Lancashire, Pendle, 1612. A 17 ans, Fleetwood Shuttleworth est enceinte pour la quatrième fois. Mais après trois fausses couches, la maîtresse du domaine de Gawthorpe Hall n’a toujours pas donné d’héritier à son mari. Lorsqu’elle croise le chemin d’Alice Gray, une jeune sage-femme qui connaît parfaitement les plantes médicinales, Fleetwood voit en elle son dernier espoir. Mais quand s’ouvre un immense procès pour sorcellerie à Pendle, tous les regards se tournent vers Alice, accusée comme tant d’autres femmes érudites, solitaires ou gênantes.
Alors que le ventre de Fleetwood continue de s’arrondir, la jeune fille n’a plus qu’une obsession pour sauver sa vie et celle de son bébé : innocenter Alice. Le temps presse et trois vies sont en jeu. Etre une femme est le plus grand risque qui soit. »

Mon avis.

J’attendais beaucoup de cette lecture et au final ce fût une bonne lecture mais sans plus. Je m’attendais à un livre exclusivement ou presque consacré aux sorcières, aux procès, alors qu’en fait c’est plus un livre sur la condition féminine.

Finalement en écrivant cet avis je me demande si ce livre a été vraiment une bonne lecture, il ne m’a pas marqué plus que ça et je pense qu’il sera vite oublié. Ceci dit l’écriture de l’autrice est plutôt agréable et je ne me suis pas ennuyée.

Mais il y a trop de « clichés » réunis en ces quelques 300 pages, au lieu de lire un livre sur les procès de sorcières au 17ème siècles j’ai plus eu l’impression de lire un réquisitoire sur les hommes de cette époque. Et comme je m’attendais à lire un livre sur les sorcières, les procès, forcément il y a un peu de déception.

Puis je trouve que les personnages de Fleetwood et de son mari sonnent faux, des réactions qui paraissent par moment bizarre pour l’époque. L’histoire racontée par Alice, avec le point de vue d’Alice m’aurait beaucoup plus convaincu. Peut-être que ce livre n’est pas assez historique à mon goût. Plusieurs choses font que ce n’est pas du tout un coup de coeur.

L’assassion Royal – tome 1 l’apprenti assassin – Robin Hobb

éditions FranceLoisirs

565 pages

 

Quatrième de couverture

Dans le royaume des Six-Duchés batty par les vents, Fits, bâtard d’un prince, rejeté par sa famille, est élevé à la cour par le maître d’écurie de son père. Mais le roi décide de lui faire enseigner une science redoutable, don de sa lignée, les Loinvoyant : l’art de la magie. Et qui plus est, dans l’intérêt du royaume, il devra également apprendre à devenir un assassin…

Mon avis

Ce tome 1 de L’Assassin Royal est une relecture en lecture commune sur Livraddict et en lecture commune également avec Fée-Gnomène, je l’ai lu il y a tout pile 10 ans en 2007. Le temps passant j’ai quand même oublié pas mal de choses surtout pour les tomes suivants et d’un côté tant mieux. Par contre je n’avais pas oublié l’attachement que j’avais eu pour Fitz, le fou et le royaume des Six-Duchés. Fitz est une personnage charismatique et je sais que j’aurais de la peine de le quitté comme pour ma première lecture. Je n’avais pas oublié non plus la qualité d’écriture de Robin Hobb qui est encore meilleur que dans mes souvenirs.

Une excellente lecture, hyper captivante, de la fantasy comme j’adore, pour moi tout est parfait dans ce livre est comme pour ma première lecture je suis totalement fan et même peut-être plus.

J’adore les débuts de chapitre en italique, ils rendent l’histoire totalement réelle.

L’auteur a crée un univers totalement crédible et réaliste, je suis rentrée dans le livre dès les premières pages et je me réjouis par avance en me disant qu’il me reste encore 12 tomes et que dans 5 tomes je vais découvrir Les aventuriers de la mer.

Je ne vais pas rentrer dans les détails pour ne pas spoiler mais je vous incite plus que vivement à lire cette saga.

Je ne sais pas quand je vais lire le prochain tome, pour la LC commune sur Livraddict c’est en août mais je ne sais pas si je vais pouvoir attendre jusque là.

Lecture commune avec Fée_Gnomène, voici son avis ici

Loin de la foule déchaînée – Thomas Hardy

éditons Archi Poche

467 pages

Lu en lecture commune sur Livraddict, merci à Cassie56 pour avoir organisé cette LC

Quatrième de couverture (attention spoiler)

Ayant perdu toutes ses bêtes par la faute d’un chien mal dressé, le jeune berger Gabriel Oak se trouve ruiné. Le voilà réduit à trouver du travail dans une ferme qu’il vient de sauver d’un incendie. Il ignore qu’elle appartient à Bathsheba Everdene, une jeune femme venue s’installer au pays avec sa tante… et qui a repoussé ses avances avec hauteur. Sans un regard pour Gabriel, la belle héritière est convoitée par un exploitant, William Boldwood, mais aussi par son rival, le fringant sergent Francis Troy – sans savoir qu’une domestique est enceinte de ses oeuvres. Quel espoir l’honnête Gabriel pourrait-il encore nourrir ? A peine s’il compte sur la folie des hommes pour lui ouvrir le coeur de Bathsheba… Finira-t-elle par reconnaître que le plus digne d’elle n’est pas de sa condition ?

Mon avis

Mes premiers mots après avoir fini ce livre ….Libérée, délivrée …… !!!! Ah oui parce que là je me suis ennuyée à un point pas possible, tellement ennuyée que je n’ai même pas envie de voir le film.

Niveau écriture c’est impeccable, niveau narration c’est très bien aussi, l’époque où se situe l’histoire en principe je l’apprécie. Mais au niveau de l’histoire et des personnages cela a été une catastrophe pour moi, juste envie de baffer les protagonistes voilà !!

Cette pauvre Bathsheba qui a trois amoureux et qui fait la difficile et qui forcément choisi le pire ! Elle rejette le premier parce qu’il est trop pauvre mais ce pauvre garçon amoureux transit travaille dans sa ferme pour rester près d’elle. Le second ben le pauvre n’a pas de chance vu que lorsqu’il fait sa déclaration arrive un troisième un crétin imbu de sa personne et qui forcément va épouser Bathsheba et que finalement soit disant elle n’a pas fait exprès de l’épouser. Après des pages et des pages le second tue le premier, et donc passe par la case prison et fini chez les fous si j’ai bien compris. Et on revient au premier qui va avoir l’honneur de pouvoir épouser enfin sa Bathsheba !

Et tout ça dure 467 longues très longues pages ! voilà ce livre m’a bien énervé, les personnages m’ont agacé profondément et je n’en garde rien de positif.

Je n’ai peut-être pas tout compris dans l’histoire, je n’ai peut-être pas saisi toutes les subtilités de la psychologie des personnages mais ce qui est certain c’est que je me suis énormément ennuyée et le mot est faible !

J’attends beaucoup de ce livre et forcément je suis très déçue.

La fille du train – Paula Hawkins

la-fille-du-train

éditions Pocket 452 pages

der

Quatrième de couverture

 

Entre la banlieue où elle habite et Londres, Rachel prend le train deux fois par jour : à 8 h 04 le matin, à 17 h 56 le soir. Et chaque jour elle observe, lors d’un arrêt, une jolie maison en contrebas de la voie ferrée. Cette maison, elle la connaît par cœur, elle a même donné un nom à ses occupants : Jason et Jess. Un couple qu’elle imagine parfait. Heureux, comme Rachel et son mari ont pu l’être par le passé, avant qu’il ne la trompe, avant qu’il ne la quitte.Jusqu’à ce matin où Rachel voit Jess dans son jardin avec un autre homme que Jason. La jeune femme aurait-elle une liaison ? Bouleversée de voir ainsi son couple modèle risquer de se désintégrer comme le sien, Rachel décide d’en savoir plus. Quelques jours plus tard, elle découvre avec stupeur la photo d’un visage familier à la Une des journaux : Jess a mystérieusement disparu…

Mon avis

Excellent polar du début à la fin, une lecture très prenante, c’est bien écrit et le suspense est là jusqu’à la fin, je ne m’attendais d’ailleurs pas à cette fin. Je sais que le film est sorti mais je n’ai pas eu envie de le voir pour garder ma propre vision de l’histoire, bon d’accord c’est facile à dire puisqu’il n’a même pas été à l’affiche dans ma ville !!!

Bref un roman que je vous conseille vivement, pour ma part je suis ravie de l’avoir enfin lu après en avoir beaucoup entendu parler et en bien. Les 452 pages se lisent rapidement vu que le livre est assez addictif !

Le rêve de licorne – Martine Hermant

image

éditions Créer

293 pages

Le site de l’auteur ICI

Quatrième de couverture

Ménuisel des Bois d’Hélode répond à un mystérieux appel qui va l’entraîner dans une aventure incertaine, où sa fonction de prêtresse de l’eleme risque d’être mise à contribution dans de redoutables épreuves. Arvorc d’Ort le mercenaire, Odien-Quin le voleur, Gwerdan de Falc’hon, à demi-humain, Ficheroc le nain et un grand loup d’érèbe seront ses compagnons de voyage dans la recherche d’une opale mythique ayant appartenu à Estajiuz, le sorcier légendaire.

   Un groupe d’aventuriers, un trésor, une quête : Martine Hermant prend plaisir à revisiter un grand classique pour l’acheminer vers une finalité initiatique qui l’est beaucoup moins. Elle s’inscrit dans la tradition romanesque des auteurs féminins de Fantasy qui apportent quelques grammes de délicatesse dans ce monde de brutes guerrières.

Mon avis

J’ai découvert ce livre et cet auteur dans un salon du livre en plein air cet été près de chez moi. J’ai été forcément attirée par la couverture, comment y résister !!!Mais bon je ne suis pas non plus une fille que superficielle et j’ai papoté avec l’auteur Martine Hermant. Ce fût un grand plaisir, c’est toujours un régal de pouvoir discuter avec un auteur qui aime parler avec ses lecteurs ou là pour l’occasion une futur lectrice et à envie de partager sa passion. Parce qu’il y a des auteurs qui ne vous parlent pas même lorsqu’ils écrivent une dédicace , c’est fort déplaisant et gênant, là avec Martine Hermant ce fût une belle rencontre ! Elle est très sympathique.

Je n’ai pas du tout regretté mon achat, j’ai passé un très bon moment avec Ménuisel, Odiem-Quin, Gwerdan et Ficheroc. J’ai aussi beaucoup aimé la présence du loup.

Le seul point un peu négatif c’est que j’ai eu un peu de mal à saisir le dénouement de l’histoire, il m’a fallu réfléchir un peu mais après tout ce n’est même pas un point négatif  !!! En fait il y a que du positif dans ce roman, un bon roman fantasy, une écriture belle et fluide, des personnages attachants, de l’action, de belles relations humaines ou pas. Bref tout ce que j’aime.

Et en plus Martine Hermant et un auteur de ma région !

Si vous ne la connaissez pas n’hésitez pas à lire Le rêve de licorne.

destockage-pal-duo-600x367

 

der

Entre frères de sang – Ernest Haffner

9782258109490

éditions Presses de la cité

269 pages

Quatrième de couverture

Berlin, 1930. La ville est une jungle où chacun se bat pour sa peau. Tous, Jonny, Fred, Ludwig, Willi et les autres sont passés par la même phase : une fois leur domicile ou foyer abandonné, c’est la rue qui les a accueillis. Tous ont les mêmes ennemis : le froid, la faim, la police. La maladie aussi, tout particulièrement la syphilis. Tous attendent avec impatience d’avoir vingt-et-un ans, la majorité qui fera d’eux des sans-papiers officiels. Ensemble cependant il sont plus forts, et se tiennent prêts à relever le défi : s’en sortir la tête haute.

Auteur entouré de mystères, Ernst Haffner a été journaliste et travailleur social à Berlin dans les années 1930. Entre frères de sang a remporté un vif succès dès sa publication en 1932, avant d’être condamné par les nazis.

Mon avis

Je fais ma chronique (ultra mini chronique) près de deux mois et demi après l’avoir lu et je m’aperçois qu’il ne m’en reste pas grande chose…

Casse-Noisette – E.T.A. Hoffmann

52205396

Edition Folio Junior

124 pages

ColdWinterChallenge4_mediumbookclub_logo2

publicite-petit-format-casse-noisette

Quatrième de couverture

Le soir de Noël, Marie s’endort, entourée de ses cadeaux. Elle a couché Casse-Noisette, le pantin de bois, dans un lit de poupée. Mais, lorsque sonne le douzième coup de minuit, les jouets s’animent ! Casse-Noisette se prépare à affronter le terrible Roi des Rats pour sauver une princesse victime d’une affreuse malédiction. Marie, qui assiste au combat, se retrouve entraînée dans une aventure fantastique et périlleuse…

Mon avis

J’ai ressenti du bonheur j’ai adoré ce conte qui n’est au final pas très enfantin et nous porte dans un univers onirique.
J’ai aimé l’écriture et le style d’Hoffman, je me suis régalée avec cette lecture, j’ai été très vite transportée à côté de Marie,j’ai adoré !!
Et après la lecture du conte j’ai eu la chance de voir le ballet Casse-Noisette.

Mon ressenti après avoir le ballet (le 4 décembre)
Ce soir je suis allée voir le ballet Casse Noisette, grande première puisque je n’ai jamais assisté à ce genre de spectacle !
Je suis totalement subjuguée, une merveille, à voir une fois dans sa vie pour se rendre compte de la beauté de la danse classique !!!
Hyper impressionnée par la beauté, le talent et la grâce des danseuses et des danseuses.
ça peut paraître idiot à dire mais voir faire des pointes à la télé et les voir faire en vrai c’est absolument incomparable !!
C’est simple, en regardant évoluer les danseuses j’avais l’impression que l’attraction terrestre n’avait pas de prises sur elles !!
Orchestre en live, magnifiques costumes et décors.
Si vous en avez l’occasion allez voir ce magnifique ballet

Un monde idéal où c’est la fin – J. Heska

Couverture-Un-monde-ideal-où-cest-la-fin-J.-Heska

éditions Seconde Chance

182 pages

Pour en savoir plus sur les éditions Seconde Chance logosecondechance-blancsurnoir-100x100 et le projet Hermès

Le site de l’auteur http://www.jheska.fr/

 

Quatrième de couverture

Bienvenue dans un monde idéal !

Un monde idéal où la civilisation telle que nous la connaissons n’existe plus. Dérèglement du temps ? Avènement de la magie ? Crise climatique irréversible ? Épidémie mondiale de mort subite ? Extra-terrestres maladroits ? Invasion de poireaux découpeurs de cervelles ? Crise de déprime globale ? Robots hors de contrôle ? Zombies entreprenants ?

Découvrez 100 histoires drôles, émouvantes, tragiques ou absurdes qui mènent à notre perte !

Mais c’est quoi Un monde idéal ? C’est une collection de livres reposant sur un concept tout simple qui a fait le succès du site Internet http://www.jheska.fr : des textes courts et percutants relatant des histoires basées sur des « et si » ?

Un livre parfait pour un petit moment de détente égoïste, dans le bus, à la pause déjeuner, le soir avant de se coucher ou à la plage !

 

Mon avis

J’ai pu lire ce livre grâce au principe du livre voyageur. Lorsqu’on me l’a proposé j’ai accepté sans hésitation car je trouve l’idée très sympa. A priori je n’étais pas spécialement convaincu par le titre et  la couverture et je n’avais pas lu la quatrième de couverture histoire de garder la surprise !
En le recevant j’ai eu un peu peur en voyant toutes ces nouvelles et surtout le fais qu’elles soient assez courtes. Je me suis dis que je n’arriverais pas à accrocher à cette lecture.
Mais il n’en fût rien, non seulement j’ai très bien accroché à toutes ces nouvelles et de plus j’ai adoré cette lecture !
J’apprécie énormément l’anticipation alors là je me suis régalée, pour moi toutes ces nouvelles sont de l’anticipation.
Surprise, humour noir, humour tout court, émotion, drame et j’en passe rendent ce livre hyper captivant du début à la fin. J’aurais bien vu certaines nouvelles plus développées en roman, il y a des pépites dans ces 182 pages !
L’écriture de l’auteur fluide, percutante et il sait captiver le lecture sans aucun doute
Alors bien sûr étant donné mon enthousiasme pour cette lecture j’ai envie de découvrir les autres écrits de l’auteur, je suis fort curieuse de voir de quoi il en retourne !

Le jugement dernier – L’énigme du Codex Lucis de Stéphane Haumant

624

éditions éditions J

376 pages

Un immense merci aux éditions tetepour cette excellente lecture

Quatrième de couverture

La fin du monde était un jour comme les autres.
Des bombes sèment la terreur au Brésil, aux États-Unis, au Japon, en Inde. Pas des bombes ordinaires, mais celles du « Jugement dernier », des engins miniaturisés d’une effroyable efficacité !
Qui se cache derrière ces attentats et pourquoi sont-ils commis, causant des milliers de morts ?
Des hommes se lancent sur la piste des mystérieux coupables qui ne formulent aucune revendication : un policier américain et un journaliste français.
Comment imaginer qu’ils devront remonter à un texte apocalyptique, le Codex Lucis des Cathares, pour identifier la source d’un complot vieux de neuf siècles et posant une question cruciale : l’humanité a-t-elle un avenir ?

L’auteur
Grand reporter, journaliste d’investigation, Stéphane Haumant est producteur d’un magazine de référence sur une grande chaîne de télévision. Le jugement dernier est son premier roman.

Mon avis :

Ce livre est absolument génial !!! Il est extrêmement addictif et cela de la première à la dernière page.

Au vue du titre « le jugement dernier – L’énigme du Codex Lucis j’avais une petite appréhension. Et si ce roman était un mélange de thriller et d’ésotérisme, un genre que je n’aime pas vraiment car il m’ennui assez vite. Donc  là il s’agit d’un thriller mais surtout d’un excellent roman.

Style de l’auteur est fluide, le rythme très soutenue, l’ennuie n’a pas de place dans ce livre. Les personnages ne sont pas forcément hyper attachants parce que justement tout n’est pas noir ou blanc. Le bien le mal, le mal le bien…on se pose pas mal de questions.

De plus l’histoire est tout à fait réaliste, je m’attendais presque à entendre parler des faits décrits dans le livre aux informations télévisuelles. Il faut bien avouer qu’avec l’actualité du moment dans le monde ce roman est bien ancrée dans la réalité.

Quant à la fin, elle est tout bonnement excellente aussi, je ne m’y attendais pas mais elle est parfaite.

« Le jugement dernier » est un mélange de trahison, d’amitié, d’utopie, de secrets d’état, d’aventure, bref du très bon !

Ce livre fût une très bonne lecture et j’ai vraiment adoré, c’est le genre de livre que l’on dévore. Alors bien sûr je vous incite à vous le procurer en toute urgence, il est impossible que vous soyez déçu par cette lecture.

Le jugement dernier de Jerôme  Bosch

le jugement dernier de Jérôme Bosch