Le livre des mots – tome 2 – J.V. Jones

éditions FranceLoisirs

526 pages

Quatrième de couverture

Tandis qu’à Château Harvell, le prince dément Kylock s’empare du pouvoir en mettant fin aux jours de son père grabataire, Jack poursuit son exil à travers les Terres connues et tente d’échapper aux griffes du maléfique chancelier Baralis, qui convoite la puissance de ses pouvoirs magiques latents.
Croyant son amie Melliandra tombée durant leur fuite sous les coups des guerriers Halcus, ennemis séculaires des Quatre Royaumes, le jeune homme va devoir livrer maints combats, déjouer mille trahisons pour accomplir une vengeance qui l’amènera à affronter sa propre destinée…

Mon avis

J’ai adoré le tome 1 (je vous mets le lien vers ma chronique en dessous de mon avis) mais ce tome 2 est une grande déception. Je me suis énormément ennuyée et les raisons en sont les suivantes :

Tout d’abord la quête de Taol et le « parcours » de Jack sont largement mis de côté ce qui fait que de ce côté-là on avance quasiment pas dans ce tome 2, c’est dommage parce que le livre fait tout de même 526 pages et est écrit petit donc il y a on va dire pas mal à lire et surtout pas mal à dire pour faire avancer l’histoire.

Les pages les plus intéressantes sont les premières et les toutes dernières, tout le reste ne m’a pas captivé et m’a semblé très prévisible.

La seconde chose très frustrante c’est que seulement 3 ou 4 pages au grand maximum sont consacrées à chaque personnage en alternance et sachant que l’on suis au moins 8 personnages c’est vous dire comment on n’avance pas vite et j’ai trouvé ça hyper agaçant et peu agréable à lire.

Comme j’ai le tome 3 dans ma PAL je vais quand même le lire en espérant qu’il sera comme le premier tome.

 

Mon avis sur le tome 1

Le bonheur au pied du sapin – Holly Jacobs

9782280362757

éditions Harlequin

346 pages

15578645_10155516463573356_1481800229034247331_n-copie

 

Quatrième de couverture

« Je ne peux pas sauver le monde, mais je peux essayer. » Telle est la devise de Maeve. Alors forcément, lorsqu’une terrible tempête de neige amène à Valley Ridge une famille en détresse, elle n’hésite pas à lui offrir l’hospitalité. Déjà, elle n’a plus qu’une idée en tête : aider les Myers à se loger dans une jolie maison, remplie d’amour… avant Noël ! Hélas, si tout le monde dans la petite ville lui propose de l’aide, Maeve se heurte vite à Aaron Holder. Aaron, son nouveau voisin qui, non content de compromettre ses plans, ne semble absolument pas prêt à se laisser gagner par l’esprit de Noël…
A propos de l’auteur :
Holly Jacobs vit près du lac Erié, aux Etats-Unis, d’où elle adore observer les couchers de soleil tout en dégustant une bonne glace. Mère de quatre enfants, elle consacre le peu de temps libre qui lui reste à écrire, encouragée par son plus grand admirateur : son mari. Son thème de prédilection ? Les relations humaines, tout simplement !
Mon avis
Une très bonne lecture, parfaite à lire pendant les fêtes de Noël du moins j’ai aimé le lire à ce moment là d’autant plus que je l’ai choisi pour le Cold Winter Challenge.
C’est bien écrit et  l’histoire est très sympa.

Le livre des mots – tome 1 J.V Jones

couv69238957

éditions France Loisirs 478 pages

destockage-pal-duo-600x367

Quatrième de couverture

Jack est apprenti au château Harwell. Orphelin exploité et maltraité, il mène une triste existence. Mais il découvre qu’il possède des pouvoirs magiques interdits et il est contraint de fuir. Son chemin croise celui de Melliandra, fille rebelle du plus riche seigneur du royaume. Traqués, perdus, les deux adolescents sont le jouet des machinations du redoutable Baralis, le chancelier du roi. Ce dernier, après avoir empoisonné son souverain, maintient le royaume dans une guerre fratricide afin d’usurper le pouvoir. Mais, aux confins du royaume, un des derniers chevaliers de Valdis est demeuré intègre : le preux Taol parcourt le monde connu à la recherche de l’enfant annoncé par la mystérieuse prophétie de Marod…

 

Mon avis

Alors ce livre fait 478 pages, il est en grand format, il est écris petit et il est GENIAL !!! J’ai adoré ce premier tome que j’ai dans ma Pal (avec les tomes 2e t 3) depuis des années.

De l’excellente fantasy et pour une fois pas un livre fantasy jeunesse parce que bien souvent la fantasy est soit jeunesse soit très guerrière là on a de la très bonne fantasy que je situerai entre Robin Hobb et Tolkien c’est vous dire si j’ai aimé.

Ce n’est pas le genre de livre qui se lit en un rien de temps, pour le lire il faut avoir envie de prendre son temps pour pouvoir s’immerger à 100% dans l’univers crée par J.V.Jones.

Dans les méchants de ce livre ce n’est pas Baralis que je déteste mais Tavalisc, quel ignoble personnage !!! Baralis est bien plus intéressant et puis bon c’est un magicien !!!

Je pense commencer l’année 2017 avec le tome 2.

Possession – Elana Johnson

Possession

éditions Michel Lafon

379 pages

 

Quatrième de couverture

Dans le monde de Violette, personne n’imagine transgresser les règles des Penseurs. eux seuls décident des lois et ont le pouvoir d’influencer les esprits. Mais Violette refuse de se soumettre.
Alors qu’un soir de couvre-feu elle rend secrètement visite à Zenn, celui qu’elle aime depuis toujours, elle est envoyée en prison. Là-bas, elle fait la connaissance de Jag, un membre actif des Rebelles. Elle va vite comprendre que ce jeune homme aussi mystérieux qu’irrésistible peut la conduire vers de nouveaux horizons affranchis de l’emprise des Penseurs.
Mais elle découvre également le prix de la liberté. Violette saura-t-elle affronter la vérité sur les siens ?

Mon mini avis

J’ai bien aimé cette lecture mais je n’en garderais pas un souvenir impénétrable !

Les mystères d’Osiris- tome 1 – Christian Jacq

index

éditions Pocket

445 pages

Quatrième de couverture

Un mal mystérieux ronge le royaume. Au temple d’Abydos, sanctuaire d’Osiris, l’acacia,  » arbre de vie  » symbolisant le Dieu de la renaissance de l’Égypte, est en train de mourir. Avec lui s’éteint le pouvoir des pharaons : l’autorité du jeune monarque Sésostris III est contestée par les chefs de province. Et au palais de Memphis, des traîtres travaillent dans l’ombre à sa perte. Désemparé, Sésostris ne peut combattre un adversaire invisible. Pourtant, un homme sait quel malheur attend l’Égypte millénaire. C’est lui qui a déchaîné la colère de Seth, dieu maléfique rival d’Osiris. Il se fait appeler l’Annonciateur. La lutte entre les forces du bien et du mal vient de commencer.

Mon mini-avis

Je n’ai pas lu cet auteur depuis longtemps et j’ai apprécié de le retrouver. Petite anecdote, j’ai acheté cette série durant mes vacances à la Grande-Motte l’été 2014 et j’ai lu le premier tome cet été à la Grande-Motte, j’espère lire les tomes suivant avant l’été 2016 quand même surtout que j’ai beaucoup aimé ce premier tome.

Il était une fois – tome 1 Eloisa James

97822943

éditions J’ai Lu pour Elle

343 pages

bookclub_logo2de février sur Livraddict

 

Quatrième de couverture

Réduite au rang de servante depuis la mort de son père, Kate vit sous le joug de sa belle-mère Mariana. L’odieuse femme va bientôt marier sa fille, Victoria, à un éminent parti, mais avant tout, la future épouse doit être présentée au prince Gabriel. Par un coup du sort, Victoria ne peut se rendre au château. C’est donc Kate qui est envoyée à sa place, déguisée en fiancée. Kate va rencontrer Gabriel, un prince aussi charmant qu’arrogant. Un prince pour qui son coeur vacille, mais que le destin s’acharne à lui dérober. Et si un baiser avait le pouvoir de tout changer ?

Et si les contes de fées existaient ?

Mon avis :

Je m’attendais à autre chose, j’ai trouvé qu’il n’y avait pas assez de romantisme, j’avais plus l’impression que Kate et Gabriel étaient juste attirés sexuellement et qu’il n’y avait pas de sentiments. Je me suis sentie très très loin du Cendrillon que je connais.

Je n’ai pas particulièrement aimé cette adaptation de Cendrillon, j’aurais préféré un côté plus cruel en ce qui concerne la marâtre et la demi soeur et un côté plus romantique à cette histoire.

Le style est assez simple par contre l’écriture assez vive ce qui donne un rythme plutôt soutenu au livre et heureusement parce qu’au niveau de l’histoire en elle-même ce n’est pas très passionnante.

En conclusion je dirai que la romance contemporaine n’est pas pour moi, je me suis parfois ennuyée avec cette lecture, je n’ai pas vraiment retrouvé Cendrillon dans cette réécriture, je n’y ai pas trouvé grand intérêt. Tout paraît assez prévisible, l’auteur n’a pas eu beaucoup d’imagination. Je ne relirais pas cet auteur.

Kafka suite – Laurent Jouannaud

9782355932397

269 pages

Editions Pascal Galodé

 

merci aux logo_pascal_galode http://www.pascalgalodeediteurs.com/

 

 

Quatrième de couverture

Kafka, le génial écrivain tchèque de langue allemande, est mort de tuberculose en 1924 : il avait 41 ans. Il est mort inconnu, sans même avoir publié Le Procès et Le Château, qui sont ses deux chefs-d’oeuvre romanesques et paraîtront après sa mort. Cette vie si brève nous laisse sur notre faim… Laurent Jouannaud imagine une suite.

 

Il ressuscite Franz Kafka : Kafka aurait guéri de la tuberculose, il aurait continué à écrire, il aurait connu d’autres amours. L’auteur le fait voyager en Europe, le fait émigrer en France, lui attribue de nouvelles oeuvres. Kafka, qui était juif, sera confronté à la persécution nazie. Et il mourra une seconde fois.

 

Cette vraie fausse biographie s’appuie sur une documentation historique précise, sur une grande connaissance de l’oeuvre de Kafka et sur l’imagination de l’auteur qui montre beaucoup d’affection pour son modèle.

 

Mon avis

Avant d’ouvrir ce livre, envoyé par les éditions Pascal Galodé, j’étais quasiment certaine que j’apprécierais cette lecture ayant pour sujet Kafka.

Kafka…pendant des années ce nom représentait l’inaccessible au point de vu littéraire. Puis j’ai un jour acheté La métamorphose suivi de Dans la colonie pénitentiaire, j’ai adoré cette lecture mais depuis je n’ai rien lu d’autre.

Donc effectivement j’ai énormément apprécié « Kafka suite », l’auteur étant lui même un passionné de Franz Kafka il est tout naturel qu’il nous transmette ce sentiment.

En lisant cette fausse biographie il faut surtout ne jamais ce dire que c’est une fausse biographie, du genre « oui mais ce n’est pas arrivé » parce que là, la magie retombe.

J’ai préféré me laisser entraîner dans cette biographie comme si elle était vraiment réelle et que Franz Kafka ait vécu encore de nombreuses années.

L’aspect du livre que j’ai aussi fort apprécié, est le côté historique et les références à d’autres auteurs. La montée du nazisme, les persécutions des nazis envers les juifs. « Kafka suite » est un livre dense, très prenant. Je ne vois aucun point négatif dans ce livre, ni dans l’écriture de l’auteur qui rend cette biographie convaincante et donne envie de continuer de découvrir l’œuvre de Kafka.

Je remercie vivement les éditions Galopé pour cette excellente lecture.