Dans la cave – Minette Walters

éditions Robert Laffont – 252 pages

Quatrième de couverture

Méfiez-vous du monstre que vous avez créé.

En apparence, une famille bourgeoise sans histoire, émigrée en Angleterre depuis un pays africain : la mère, le père et les deux fils. Mais les Songoli cachent un secret : Muna, quatorze ans, orpheline. Elle dort à la cave, vit recluse, sans que personne de l’extérieur ne soupçonne son existence, et sert d’esclave à toute la famille.
Puis un jour, le plus jeune des deux fils ne revient pas de l’école. Scotland Yard investit la maison afin d’enquêter sur sa disparition. Face à la police, le couple Songoli est obligé de donner le change et de traiter Muna comme sa fille. Mais ce que ses tortionnaires n’ont pas deviné, c’est que Muna est extrêmement intelligente… Manipulatrice de génie, elle organise méticuleusement sa vengeance.
Une plongée oppressante dans la psyché d’une adolescente criminelle. Si vraisemblable, si proche de ce qu’on peut lire à la page des faits-divers, qu’on ne peut s’en détacher, fasciné.

Mon avis

J’ai découvert l’autrice avec un roman historique que j’avais énormément aimé et j’ai voulu continuer à la lire avec ce thriller dit « domestique ».

Niveau « lecture addictive » ce livre fait son travail. Je l’ai lu très vite (bon 252 pages ça aide !) et j’ai été captivée du début à la fin. Je m’attendais pour la vengeance à ce que ça se passe bien des années plus tard. Ceci dit j’ai pas mal aimé ce livre, même beaucoup, j’ai apprécié l’écriture de l’autrice et le fait qu’elle va à l’essentiel, c’est efficace, pas de bla bla pour rien. On a vraiment l’impression d’être à côté de Muna, de jubiler avec elle, de savourer comme elle sa vengeance, c’est totalement immorale mais tant pis.

Après d’un autre côté on pourrait trouver que les faits se déroulent rapidement et surtout facilement mais bon je considère que accentue les actes et les pensées de Muna.

Par contre la fin me laisse assez dubitative, c’est assez décevant et pas à la hauteur du reste du livre.

Je vais continuer à découvrir cette autrice avec plaisir quand même

Les dernières heures – Minette Walters

éditions Robet Laffont

528 pages

Quatrième de couverture

Mois de juin de l’an 1348 : une épidémie monstrueuse s’abat sur le Dorset et décime peu à peu les habitants. Nobles et serfs meurent par milliers dans d’atroces souffrances.
Quand la pestilence frappe Develish, Lady Anne a l’audace de nommer un esclave comme régisseur. Ensemble, ils décident de mettre le domaine en quarantaine pour le protéger.
Bientôt, les stocks de vivres s’amenuisent et des tensions montent car l’isolement s’éternise. Les villageois craignent pour leur sécurité lorsqu’un événement terrible menace le fragile équilibre. Les gens de Develish sont en vie, mais pour combien de temps encore ? Et que découvriront-ils quand le temps sera venu pour eux de passer les douves ?
Quand la grande dame du roman noir anglo-saxon s’attaque à la saga historique, elle nous offre le plus captivant et haletant des page-turners.

Mon avis

Excellente lecture, j’ai eu un coup de coeur pour cette lecture. J’ai trouvé la couverture très belle et le début du résumé m’avait beaucoup interpellé. Si on rajoute à ça qu’il s’agit d’un roman historique, genre littéraire que j’apprécie, on peut dire que ce livre était fait pour moi.

Je me suis régalée, j’ai aimé l’écriture de l’autrice, son style, les personnages, l’histoire. Ce roman c’est un peu un huis clos finalement, c’est passionnant. Des protagonistes avec des caractères forts, que ce soit pour le meilleur ou le pire de l’être humain, un voyage dans le temps, des personnages attachants, Lady Anne que j’apprécie pour sa droiture, sa bonté, son envie de liberté. Thaddeus j’ai vraiment très très hâte de savoir ce qu’il va advenir de lui dans le tome 2, il est hyper attachant, mon personnage préféré, avant Lady Anne peut être ou tout du moins Ex aequo avec elle. J’ai bien aimé aussi les compagnons de Thaddeus, très envie aussi de voir leur évolution dans le tome 2. Gyles Startout est aussi un personnage que j’apprécie fortement.

Quant à Eleanor, que dire !!!! elle est haïssable, je n’arrive pas à lui trouver d’excuses.

Lorsque j’ai commencé ce livre je ne savais qu’il y aurait un tome 2, mais j’en suis ravie et d’autant plus qu’il est déjà sorti, je l’ai emprunté à la médiathèque et le lirai dans la première quinzaine de septembre.

Je suis aussi ravie d’avoir découvert cette autrice que je ne connaissais pas.

Rose et le fantôme du miroir – tome 4 – Holly Webb

cvt_rose-tome-4-rose-et-le-fantome-du-miroir_4123

éditions Flammarion

278 pages

544872logonewpal2017der8760376

Quatrième de couverture

Toujours apprentie chez Mr Fountain, Rose s’interroge de plus en plus sur ses origines. Elle découvre un miroir magique ayant appartenu à sa mère. Rose va devoir affronter un fantôme aux côtés de ses amis.

Mon avis

Ce tome est celui que j’ai le moins aimé des quatre, pourtant il est important dans l’histoire de Rose. J’ai trouvé la magie beaucoup moins présente du moins telle qu’elle l’était dans les autres tomes et aussi plus noir et triste que les autres tomes mais il a été tout de même une bonne lecture. Je l’ai aussi

Je suis ravie d’avoir découvert cette série, les quatre tomes ont des couvertures magnifiques, rien que pour cela j’avais envie d’avoir les livres. Cette quadrilogie est très agréable à lire, aucun moment d’ennui, de la magie, de l’aventure, pas mal de rebondissements. J’y ai trouvé aussi un côté chaleureux mais je ne saurais dire pourquoi !

Un beau coup de coeur pour cette série.

A lire sans hésitation

 

Rose et le masque vénitien – tome 3 – Holly Webb

ob_034518a42b84a9578b8d4fc5d01eee3d_rose3

éditions Flammarion

274 pages

week-end-a-1000544872logonewpal2017der8760376

Quatrième de couverture

Rose et son maître Mr Fountain sont convoqués au château du Roi Albert : un masque vénitien d’une valeur inestimable vient d’être volé… Doté d’étranges pouvoirs, il peut être très dangereux. Dans les ruelles sombres de Venise, Rose s’apprête à déjouer la magie noire de mystérieux malfaiteurs.

Mon avis

J’ai adoré ce tome et ce voyage à Venise en compagnie de Rose, Mr Fountain, Freddy et Isabella sans oublier l’inégalable Gus. Très bonne lecture, pas mal d’aventure et d’aventures, un méchant très méchant et beaucoup de magie. J’ai beaucoup apprécié l’arrivée de Miss Fell. La magie et les pouvoirs de Gus prennent toute leur ampleur.

On peut dire que oui j’ai eu un coup de coeur pour ce tome !

 

Rose et la princesse disparue- tome 2 – Holly Webb

rose-et-la-princee-disparue

éditions Flammarion

311 pages

week-end-a-1000544872logonewpal2017der8760376

Quatrième de couverture

Rose poursuit ses cours de magie auprès de Mr Fountain dans une atmosphère pesante. En effet, Jane, princesse préférée du peuple, vient d’être kidnappée par la sorcière Miss Sparrow. Rassemblant son courage et ses pouvoirs, et avec l’aide de ses amis magiciens, Rose se lance à sa recherche.

Mon avis

C’est avec grand plaisir que j’ai ouvert ce tome 2 . Dans ce tome la situation de Rose évolue, elle commence à suivre des cours de magie avec Mr Mountain en compagnie de Freddy ce qui n’arrange pas sa situation avec Susan.

Certains autres habitants de la maison voient maintenant Rose d’un très mauvais œil.

On accuse les magiciens de tous les maux, on veut les mettre à l’écart de la société.

Rose magicienne  aura une grande importance dans la résolution de l’intrigue.

Des révélations, de la magie bien sûr, de l’amitié. Un très bon deuxième tome, une écriture plaisante et agréable  et toujours une couverture superbe (oui oui je suis très matérialiste.

Rose et la maison du magicien – Holly Webb

41bs9oslnl__sx322_bo1204203200_

éditons Flammarion 338 pages

Quatrième de couverture

Rose quitte son orphelinat pour travailler au service du célèbre magicien, Mr Fountain. Une drôle de vie commence : formules, potions, mais surtout, une maison dans laquelle il se passe des choses étranges. Un jour Rose réalise qu’elle n’est pas une petite fille comme les autres et qu’elle aussi, maîtrise la magie… Alors quand des orphelins disparaissent mystérieusement, Rose n’hésite pas à se servir de ses pouvoirs…

Holly Webb est née et a grandi dans le sud-est de Londres. Elle a travaillé pendant cinq ans dans l’édition pour la jeunesse, avant de décider que l’écriture était plus amusante ! Aujourd’hui, Holly vit à Reading avec son mari, ses trois fils et un chat. Son roman, Rose, est inspiré de sa passion d’enfance pour les romans historiques et du souhait que les animaux puissent réellement parler.

Mon avis
Pas de blabla inutile…Enorme coup de coeur pour ce premier tome que j’ai adoré, j’ai tellement aimé que j’ai acheté les tomes 2,3 et 4 après l’avoir fini. J’ai adoré l’histoire, les personnages, l’écriture de l’auteur et l’ambiance du livre.
Je vous le recommande chaudement.

L’âge des miracles – Karen Thompson Walker

9782258092815

éditions Presses de la Cité

328 pages

Quatrième de couverture

Une journée d’octobre apparemment comme les autres, l’humanité découvre avec stupeur que la vitesse de rotation de la Terre a ralenti. Les jours atteignent progressivement vingt-six, vingt-huit puis trente heures. La gravité est modifiée, les oiseaux, désorientés, s’écrasent, les marées se dérèglent et les baleines s’échouent… Tandis que certains cèdent à la panique, d’autres, au contraire, s’accrochent à leur routine, comme pour nier l’évidence que la fin du monde est imminente. En Californie, Julia, est le témoin de ce bouleversement, de ses conséquences sur sa communauté et sa famille. Adolescente à fleur de peau, elle est à l’âge où son corps, son rapport aux autres et sa vision du monde changent : l’âge des miracles.

Entre roman d’anticipation et roman d’apprentissage, L’Age des miracles est un livre visionnaire
sur la capacité d’adaptation de l’homme, poussée ici à son paroxysme.

Mon avis

J’ai eu un grand coup de coeur pour cette lecture, j’ai tout apprécié dans ce roman. Une histoire très prenante, des personnages attachants. Je n’ai plus l’envie de faire de longues chroniques pourtant ce livre en mériterait une très longue même si je me demande si cela serait bien nécessaire ! En disant que ce livre est génial et qu’il faut absolument le lire cela devrait suffire je pense à vous donner envie de le lire !!!

1

Susan Hopper tome 2 – Anne Plichota et Cendrine Wolf

1507-1

éditions XO Jeunesse

329 pages

Merci à logo_livraddict et aux éditions XO Jeunesse LogoXO

 

Quatrième de couverture

Après des années passées dans l’orphelinat des Highlands en écosse, Susan goûte enfin au bonheur d’être accueillie par Helen Hopper, la femme au parfum perdu. Très vite, pourtant, le passé revient la hanter. Douze de ses aïeux démoniaques se sont installés non loin du manoir des Hopper, bien décidés à réveiller la malédiction qui pèse sur elle. ils ont laissé Eliot, le fils des Hopper, dont elle est follement amoureuse, entre la vie et la mort.Dans sa lutte contre les puissances du mal, Susan peut compter sur la bienveillance d’Alfred, le grand-père fou au cœur tendre, et de Georgette, sa chienne facétieuse. Malgré la malédiction et ses conséquences effroyables, elle veut devenir Susan Hopper…

Susan Hopper est signé par Anne Plichota et Cendrine Wolf, les auteurs de la célèbre série Oksa Pollock, traduite dans 27 langues.  Après Le parfum perdu, Les forces fantômes est le second et dernier tome des aventures de Susan Hopper.

 

Mon avis

J’ai été emballé par le tome 1 de Susan Hopper mais, et oui il y a malheureusement un « mais » ce tome 2 m’a beaucoup moins emballé.

Le rythme est assez lent et il ne se passe pas grand chose durant toute la première moitié du livre, la seconde moitié est mieux, il se passe un peu plus de choses mais des actions trop rapides et trop courtes forcément.

Les méchants qui sont quand même d’après la quatrième de couverture « les puissances du mal » sont là oui mais plutôt discrets, trop discrets.

Soit il aurait fallu que cette série ne soit pas jeunesse et que les auteurs aillent vraiment au  bout de l’histoire c’est-à-dire une histoire beaucoup plus complexe et style livre d’horreur ou soit il aurait fallu une histoire différente du moins du côté des démons.

J’ai l’impression d’une histoire « expurgée » pour passer en jeunesse, l’impression d’un manque, l’impression de superficialité et cela surtout par rapport au tome 1 qui laissait présager un excellent diptyque.

Bref je trouve le thème mal exploité même en littérature jeunesse et je m’attendais vraiment à autre chose par rapport au tome 1.

Malgré tout cela je n’ai pas non plus détesté cette lecture, j’ai retrouvé avec plaisir Susan, Eliot, Alfred et Helen sans oublié la petite Georgette ! L’écriture est agréable et si je fais abstraction de mon coup de cœur pour le tome 1 l’histoire est sympathique et plaira certainement à beaucoup. Je ne me suis pas non plus forcée à le finir, j’ai globalement bien aimé mais je m’attendais vraiment à autre chose.

 

En conclusion Susan Hopper est une histoire en deux tomes à lire pour une lecture très légère et moins étoffé que certaines lectures jeunesse.

Mon enfant de Berlin – Anne Wiazemsky

9782070440382

éditions folio

259 pages

Quatrième de couverture

En septembre 1944, Claire, ambulancière à la Croix-Rouge française, se trouve à Béziers avec sa section, alors que dans quelques mois elle suivra les armées alliées dans un Berlin en ruine. Elle a vingt-sept ans, c’est une très jolie jeune femme avec de grands yeux sombres et de hautes pommettes slaves. Si on lui en fait compliment, elle feint de l’ignorer. Elle souhaite n’exister que par son travail depuis son entrée à la Croix-Rouge, un an et demi auparavant. Son courage moral et physique, son ardeur font l’admiration de ses chefs. Ses compagnes, parfois issues de milieux sociaux différents du sien, ont oublié qu’elle est la fille d’un écrivain célèbre, François Mauriac, et la considèrent comme l’une d’entre elles, rien de plus. Au volant de son ambulance, quand elle transporte des blessés vers des hôpitaux surchargés, elle se sent vivre pour la première fois de sa jeune vie. Mais à travers la guerre, sans même le savoir, c’est l’amour que Claire cherche. Elle va le trouver à Berlin.

Mon avis

Un bon roman historique. Je n’en dirai pas plus car l’ayant lu en février il ne m’en reste pas grand chose.

Les Outrepasseurs – Le libérateur tome 2 – Cindy Van Wilder

51Ov+2RgnVL._SX316_BO1,204,203,200_

éditions Gulf Stream

344 pages

Quatrième de couverture

Un terrible hiver s’abat sur la Grande- Bretagne. Peter, qui a été sauvé par Arnaut, se retrouve seul, car le Chasseur et le lion d’Arnaut sont affectés par la disparition de la magie. Arnaut tombe dans un coma profond, auquel il semble n’y avoir aucune solution. Jusqu’à ce que Peter comprenne que le sous- sol de Lion House regorge de ressources cachés…

 

Mon avis

Première lecture de l’année et premier coup de coeur de l’année. Comme je n’ai pas envie de passer du temps à faire mes chroniques je vais faire court, j’ai adoré cette trilogie et en particulier l’évolution des personnages et surtout un mais je ne vous dirais pas lequel, pour le savoir il faudra lire les livres. Les Outrepasseurs est une trilogie qu’il faut absolument lire, les trois tomes sont très bons, autant au niveau du style, du rythme, de l’intrigue, des personnages et de l’histoire.