La bibliothèques des coeurs cabossés de Katarina Bivald

éditions Denöel

481 pages

 

Quatrième de couverture

Tout commence par les lettres que s’envoient deux femmes très différentes : Sara Lindqvist, vingt-huit ans, petit rat de bibliothèque mal dans sa peau, vivant à Haninge en Suède, et Amy Harris, soixante-cinq ans, vieille dame cultivée et solitaire, de Broken Wheel, dans l’Iowa. Après deux ans d’échanges et de conseils à la fois sur la littérature et sur la vie, Sara décide de rendre visite à Amy. Mais, quand elle arrive là-bas, elle apprend avec stupeur qu’Amy est morte. Elle se retrouve seule et perdue dans cette étrange petite ville américaine.
Pour la première fois de sa vie, Sara se fait de vrais amis – et pas uniquement les personnages de ses romans préférés -, qui l’aident à monter une librairie avec tous les livres qu’Amy affectionnait tant. Ce sera pour Sara, et pour les habitants attachants et loufoques de Broken Wheel, une véritable renaissance.
Et lorsque son visa de trois mois expire, ses nouveaux amis ont une idée géniale et complètement folle pour la faire rester à Broken Wheel…
Mon avis
Je n’ai lu que 236 page donc quasiment la moitié à quelques pages près et je compte cette lecture pour un livre vu que 236 pages c’est déjà pas mal.
J’ai abandonné ma lecture et oui ! Pourtant ça avait très bien commencé, lors des premiers chapitre j’étais persuadée que ce livre serait un coup de coeur. J’ai été emporté par l’ambiance et par l’histoire, mais mais mais à partir d’un certain moment l’ambiance et l’histoire se sont enlisées, j’avais l’impression de faire du sur place et de l’ennuyer profondément. Trop de lenteur, de choses totalement inintéressantes du moins pour moi, c’était lent, c’était mou c’était très ennuyeux donc j’ai arrêté pour passer à autre chose…Comme j’ai emprunté le livre à la médiathèque ce n’est pas trop grave !!!
Publicités