Le Passageur – tome 1 – le coq et l’enfant de Andoryss

283 pages

éditions Lynks

Un très grand merci aux Editions Lynks pour leur confiance.

et un très grand merci pour cette superbe box

Quatrième de couverture

Matéo Soler sait que les fantômes existent. Il le sait parce que sa mère en a aidé des dizaines à trouver le repos, jusqu’à ce qu’elle-même meure, des années auparavant. Ce que le jeune garçon ne pouvait pas deviner, par contre, c’est qu’il hériterait de son pouvoir. Devenu Passageur à son tour, le voilà contraint de lutter contre un trushal odji, une âme affamée. Pour s’en libérer, Matéo n’a d’autre choix que de rejoindre l’âme dans son époque d’origine afin d’y apaiser sa mort. Mais alors qu’il est propulsé au temps de la Commune et au milieu des horreurs de la semaine sanglante, il comprend que sa tâche ne sera pas si facile…

Mon avis

 J’ai eu la chance d’avoir été sélectionnée pour la box Le Passageur tome 1 et 2 de Andoryss. J’ai postulé pour cette box pour la couverture intrigante, le titre et le nom de l’autrice. Je n’ai pas lu la quatrième de couverture comme à mon habitude, que ce soit avant ou après réception.

La box est superbe, j’ai beaucoup de chance.

Je suis totalement enchanté de cette lecture, ce tome 1 est un coup de cœur. J’adore les romans historiques et les voyages dans le temps et principalement dans le passé, là j’ai été comblée ! L’autrice allie les deux avec brios.

De plus le choix de l’origine des personnages principaux et je trouve excellent, elle met en avant des personnes exclues de la société même et surtout dans leur propre pays à cause de leur origine. Elle met en avant entre autre leurs croyances.

Ce livre est en tout point passionnant du début à la fin. Personnellement je ne suis pas trop fan de tout ce qui est fantôme, esprit des morts et autres choses du même genre mais là on est au dessus de tout ça. L’autrice rend tout cela tellement crédible, réaliste, passionnant et vivant que j’ai adhéré à ma lecture à cent pour cent et au-delà .

L’écriture est belle et fluide, les personnages super attachants. Totalement enchanté , comme je l’ai déjà dis, je vous incite vraiment à vous plonger dans Le Passageur, du très bon à tout point de vue.

Par chance j’ai le tome 2 sous la main et je peux continuer ma lecture …

Les reins et les coeurs de Nathalie Rheims

216 pages

Editions Léo Scheer

Merci à GILLES PARIS et aux Editions Léo Scheer

Quatrième de couverture

Dans ce récit, fait de tensions et d’émotions extrêmes, Nathalie Rheims nous mène, pas à pas, dans la descente aux enfers où l’a entraîné une maladie génétique.

« J’avais fini par imaginer que les reins, parce qu’ils fonctionnent sans qu’on puisse rien en savoir, sont le véritable siège de l’inconscient. J’avais opté pour les maintenir dans cette sphère de mon ignorance. Inutile de fouiller dans ces zones d’ombre, je savais très précisément où cela me conduirait. Qui étais-je pour me croire l’égale de celui qui, seul, peut sonder les reins et les cœurs ? »
Pour écrire ce texte, Nathalie Rheims n’a pas été guidée par son imagination. Confrontée à une réalité implacable, elle raconte une année de lutte contre un mal singulier, qui, de génération en génération, frappe toutes les femmes de sa famille. Arrivée aux limites de ce que le corps et la conscience sont capables d’endurer, elle doit faire un choix, auquel elle n’aurait jamais cru devoir faire face, un choix sublimé par le don, mais rongé par le sentiment de culpabilité.
Les Reins et les Cœurs est son vingtième livre.


Mon avis

Les reins et les cœurs a été une très belle lecture pleine en émotions. Nathalie Rheims nous narre l’épreuve qu’elle a dû endurer, l’expérience de la maladie, l’expérience du destin inéluctable, l’expérience du don. Un témoignage sans voyeurisme ni  exagération  ni  impudeur.
Comme tous les autres livres de l’autrice il est très bien écris, les mots sont justes, les sentiments et les émotions sont décrites tout en simplicité, sans exagérations.
Ce livre est captivant, instructif et avec une très grande dimension humaine. Ce livre m’a paru malgré le sujet grave et dramatique, rempli de lumière, d’espoir, d’amour et vie.
 
Que dire de plus hormis de vous inciter à lire ce récit.


Toi, Pauline de Janine Boissard

251 pages
éditions FAYARD

Merci aux éditions FAYARD

Quatrième de couverture

Et revoilà Pauline, dont on fête aujourd’hui les dix-neuf ans. Son rêve de toujours  ? Ecrire. Mais où trouvera-t-elle la confiance qui lui manque pour se lancer  ?
Dans les bras de Paul, son nouvel amour, et comme elle artiste blessé.
Quant à l’inspiration, elle la trouvera au sein même de sa famille.
Dans l’héroïsme de Claire, prenant la défense d’une grand-mère attaquée par des voyous dans le RER. Dans l’incroyable et courageux combat de Cécile, volant au secours d’une amie de collège victime de harcèlement. Et dans le cœur brisé de celle que tous croyaient si forte  : Bernadette.
C’est tout ça, La Marette.
 
Toi, Pauline est la suite (et la fin) des Quatre filles du docteur Moreau, nouvelle version de L’esprit de famille qui valut à Janine Boissard un immense succès.

Mon avis

Lorsque j’ai accepté ce partenariat je n’ai lu que le tout début du synopsis et j’ai eu tort, j’ai retenu « l’esprit de famille » et  « Pauline ».  Mais j’aurais du tout lire « Toi, Pauline est la suite (et la fin) des Quatre filles du docteur Moreau, nouvelle version de L’esprit de famille « . 

Je n’ai pas vu que c’était la suite de la nouvelle version de L’esprit de famille retranscrite à notre époque d’où pour moi une grosse déception puisque je m’attendais à la suite de L’esprit de famille qui se passe environ fin des années 1970 ou début des années 1980.

Et là pour moi l’intrusion du colissimo, internet, cyber harcèlement, PMA GPA et autres étaient pour moi de véritables anachronismes ! Je n’ai pas retrouvé les personnages que je connaissais ni l’époque où l’histoire devait sous dérouler du moins pour moi. Je ne savais même pas qu’une nouvelle version existait !

Un très bon roman en tant que suite de Les quatre fille du docteur Moreau mais je n’ai pas pu l’apprécier à sa juste valeur.

Si vous avez aimé la nouvelle version de L’esprit de famille ce nouvel opus de Janine Boissard vous plaira assurément.

Les animaux fantastiques – Les crimes de Grindelwald – J.K. Rowling


Editions GALLIMARD

320 pages

Je remercie chaleureusement les éditions Gallimard pour cette lecture tant attendue ! et un grand merci également à Gilles Paris

Quatrième de couverture

1927. Quelques mois après sa capture, le célèbre sorcier Gellert Grindelwald s’échappe de prison et s’attelle à recruter des partisans, dont la plupart ignorent sa réelle intention : faire régner les sorciers de sang pur sur les êtres non magiques. Afin de contrecarrer les plans de Grindelwald, Albus Dumbledore fait appel à Norbert, son ancien élève à Poudlard. Dans ce monde des sorciers de plus en plus divisé, l’amour et la loyauté sont mis à l’épreuve, les amitiés les plus sincères et les liens familiaux ne sont pas épargnés.

Mon avis

Je suis ravie de ma lecture et autant le dire tout de suite, je trépigne d’impatience pour pouvoir lire la suite. Si j’avais eu le tome 3 je me serais jetée dessus dès la fin du tome 2. Mais voilà je ne l’ai pas, il va falloir que je sois patiente mais en tout ça c’est bien une preuve que ce tome 2 est très bon.

J’ai autant aimé celui-ci que le tome 1. Lors de ma lecture je n’avais pas encore vu le film (je ne l’ai toujours pas vu et du coup je vais attendre le blu ray) donc je ne savais absolument rien de rien.

Très agréable à lire, le format script n’est pas dérangeant du tout, on s’y fait au bout de quelques lignes et c’est parti pour une lecture captivante avec des révélations surprenantes. Dans ce tome à la différence du premier on retrouve (enfin) Poudlard, ainsi que Dumbledor.

J’ai adoré l’écriture de l’autrice, l’histoire et j’ai adoré également le livre en lui-même qui est superbe, tout aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur. Beaucoup de petites illustrations, toutes les pages sont agrémentées de frises. La couverture du livre est sublime, vraiment j’adore.

J’ai adoré et je vous incite à découvrir Les Animaux fantastiques rapidement ! Le mot « adoré » revient souvent dans cette chronique mais vraiment j’ai adoré !!!

La lumière est à moi et autres nouvelles – Gilles Paris

Editions GALLIMARD Collection haute enfance

208 pages

Un immense merci aux éditons Gallimard  et à Gilles Paris pour sa confiance.

 

Quatrième de couverture

Anton, Eytan, Angus, Julian, Aaron, Lior, Ethel, Anna, Ruth, Ambre, Brune… Les héros romanesques de Gilles Paris ont tous en commun une part d’enfance déchue, le désir de s’échapper, happés par l’espoir d’une vie plus lumineuse. Des bords de Seine aux rivages du lac Léman, de la mer des Éoliennes à l’océan Atlantique, leurs destins intranquilles se nouent et se dénouent, à l’heure où les paysages s’incendient en fin de journée.

Mon avis

J’ai passé de belles heures de lecture avec ce recueil de nouvelles. Elles sont toutes plus touchantes et/ou belles les unes que les autres, certaines sont bien surprenante.

Bien entendu j’ai des préférences pour certaines que je ne citerais pas pour ne rien dévoiler.

Il m’est très difficile de faire une chronique sur des nouvelles, il y en a dix-neuf et il m’est impossible de les chroniquer toutes sans me répéter.

Donc globalement j’ai énormément aimé dix-sept d’entre elles, certaines des coups de coeur, mais les deux restantes je les ai beaucoup apprécié aussi.

L’écriture sobre et sensible de l’auteur est un régal. Beaucoup d’émotions dans ce recueil, certaines nouvelles m’ont énormément touchées, certaines mériteraient quasiment un roman pour exploiter encore plus tout le potentiel de l’histoire et des personnages, mais attention cela ne veut pas dire qu’elles ne se suffisent pas à elles mêmes, loin de là !

Et malgré le format court des nouvelles le lecteur a le temps de s’attacher aux personnages et à leur histoire, tout un univers en quelques pages .

Un beau coup de coeur pour ce service presse et un grand merci à l’auteur non seulement pour cette lecture mais aussi pour la dédicace.

Une excellente lecture, un livre à s’offrir et à offrir sans hésitation.

Rêves de trappeur – Rock et Kathryn Boivin

éditions XO

299 pages

Merci aux éditions XO

Quatrième de couverture

« Je m’en fiche de gagner de l’argent, de faire carrière… Je veux connaître le grand frisson dans l’immensité des glaces, je veux vivre comme un trappeur, de chasse et de pêche, courir sur les pistes, naviguer sur les rivières et me sentir en accord avec la nature. Et ce que je recherche avant tout, c’est la vérité des gens. Dans le grand froid, par moins quarante, qu’on soit riche, pauvre, indien, noir ou vert, on est tous sur un pied d’égalité.  » Ce jeune homme assoiffé d’aventure, c’est Rock, un Québécois fort en gueule et grand admirateur de Davy Crockett. À dix-huit ans, il lâche tout, ses études, son confort, et part dans le Yukon, sur les traces des pionniers et des chercheurs d’or si chers à Jack London. Au début des années quatre-vingt, sa route croise celle de Kathryn, une Calamity Jane qui tient tête à tous les machos qui l’entourent. Elle a quitté la Colombie-Britannique pour venir travailler sur des engins gigantesques dans une mine d’or. La rencontre de deux personnalités hors du commun. Follement amoureux et portés par les mêmes rêves, la même quête d’absolu et de liberté, Kathryn et Rock répondent à l’appel de la forêt et décident de vivre au cœur du  » bush « , dans le Grand Nord canadien, selon la tradition des  » coureurs des bois « .L’incroyable histoire des derniers trappeurs du Grand Nord canadien.Une leçon d’humilité et d’harmonie avec la nature. Kathryn et Rock Boivin sont parents de deux grands enfants. À plus de soixante-cinq ans, ils vivent toujours dans le Yukon et leur passion pour le Grand Nord est toujours aussi intense.Préface de Nicolas Vanier Fermer

Mon avis

Grande admiratrice de Nicolas Vanier dont les écris sont passionnants je pensais que la lecture de Rêves de trappeur serait tout aussi passionnante !

Mais il n’en fût rien, je n’ai pas réussi à m’immerger dans ce récit. L’écriture est plutôt agréable tout comme le style mais j’ai trouvé le rythme lent et peu intense.

Je n’ai pas réussi à m’attacher aux personnages ou à m’identifier à eux.

Je n’ai pas du tout accrocher, peut-être l’ai-je lu au mauvais moment .

Etant donné que je n’ai pas spécialement aimé ni détesté ce livre je n’ai pas grand chose à en dire à part de vous conseiller de le lire pour que vous vous fassiez votre propre opinion, je pense que ce livre le mérite.

La légende des quatre – le clan des loups – Cassandra O’Donnell

éditions Flammarion Jeunesse

351 pages

Merci aux éditions Flammarion Jeunesse

Quatrième de couverture

Ils sont quatre, héritiers de leurs clans… Ils doivent s’unir pour survivre.
Loup, tigre, serpent, aigle : quatre clans ennemis. Les Yokaïs, créatures tantôt humaines, tantôt animales, vivent dans une harmonie fragile. Maya, l’héritière du clan des loups, et Bregan, du clan des tigres, sont les garants de la paix. Mais pourront-ils résister à leurs instincts profonds pour sauver leurs tribus ?

Mon avis

De Cassandra O’Donnell je connais seulement sa saga d’urban fantasy « Rebecca Kean » que j’aime beaucoup. Là j’ai découvert sa plume dans un autre genre : la littérature jeunesse.

Cette autrice excelle également dans ce genre.

La légende des quatre est une lecture à partir de 9 ans mais je puis vous assurer que les adolescents, les jeunes adultes et les adultes ne s’apprécieront également ce livre .

Pour ma part ce fût une excellente lecture, j’ai tout aimé, je n’ai aucun point négatif à émettre. J’ai apprécié le style de l’autrice, son écriture et bien entendu l’histoire ainsi que les personnages.

Ce livre est hyper agréable à lire, le suspense présent et bien construit. L’émotion est aussi présente et ce premier tome donne indubitablement envie de lire le tome 2.

Et le petit plus est une couverture qui est superbe, un livre à offrir ou à s’offrir.