Angélique, marquise des anges – Anne et Serge Golon

angelique,-tome-1---marquise-des-anges-2577-250-400

éditions J’ai Lu

776 pages

Straw hat , book and seashells on the beach with people walkingNew Pal 2014 (ban)

 

Quatrième de couverture

La vie d’Angélique de Monteloup commence sous le signe de l’ogre, des fantômes et des brigands. Elevée par une nourrice qui préfère les drames, l’aventure aux berceuses, Angélique a sucé ce lait de passion et de rêves où se concentre l’esprit du Poitou, terre de marais et de forêts, ouverte comme un golfe aux vents tièdes de l’océan.
Lorsque son père la marie à un riche seigneur toulousain, elle est obligée de se soumettre. Défiguré, boiteux, le comte de Peyrac est un être paradoxal qui intrigue: on le soupçonne d’être un sorcier. Malgré ses disgrâces, le comte est fascinant, un savant et un homme de coeur qui gagne l’amour d’Angélique. Aussi, lorsqu’il est enfermé à la Bastille et promis au bûcher, la France de Mazarin ne plaisante pas avec la sorcellerie, elle vole à son secours…

Mon mini avis

La série Angélique est dans ma PAL depuis quelques années et je l’ai enfin commencé ! Il faut dire que je suis une grande fan des films, oui je sais ils sont plutôt kitsch mais je m’en moque et je ne compte même le nombre de fois que je les ai vus puisque je les regarde à chaque passage télé, donc sachant que la première fois c’était durant mon adolescence et que maintenant j’ai la quarantaine bien sonnée…

Bref ce premier tome est beaucoup mieux que le film, beaucoup plus complet, plus historique, moins cliché, je me suis régalée. Alors même si vous trouvez les films nuls ne passez pas à côté des livres, essayez au moins avec ce premier tome.

La maîtresse de Rome – Kate Quinn

1292816-gf

éditions Presse de la Cité

544 pages

PRESSE~1

Merci à Jelydron pour l’organisation de cette LC sur Livraddict

Quatrième de couverture (source http://www.pressesdelacite.com/site/la_ma_tresse_de_rome_&100&9782258088795.html)

Jeune esclave juive soumise aux caprices de l’arrogante Lepida Pollia, sa maîtresse, Thea connaît pour la première fois le bonheur dans les bras du gladiateur Arius le Barbare, la nouvelle coqueluche de Rome. Mais leur idylle attise la jalousie de Lepida, qui s’emploie de son mieux à les séparer.
Cette dernière n’est pas le seul obstacle à se présenter sur la route des deux amants. Grâce à ses talents de musicienne, la belle Thea ne tarde pas à être remarquée de l’aristocratie romaine… et d’un dangereux admirateur : l’empereur Domitien, un homme brillant mais cruel qui en fait sa favorite. Devenue la femme la plus influente de Rome, Thea doit plus que jamais garder son amour pour Arius secret.

Mon avis :

J’ai gagné ce livre l’été dernier grâce à un concours des éditions Presse de la Cité et je viens seulement de le lire.

Et quel livre !!! Ultra captivant du début à la fin, une très bonne lecture, ce livre a tout pour plaire !! De l’émotion, de l’action, un contexte historique très intéressant, une écriture très agréable, des personnages attachants, d’autres détestables.

L’histoire se passe sur plusieurs années, on suit principalement Thea une jeune esclave juive et Arius le Barbare un jeune gladiateur. Il se passe énormément de choses tout au fil des pages, ce livre est très addictif et ça c’est quand un signe qu’il ne faut pas hésiter à lire.

Je dois dire que ce livre apporte aussi sa dose d’énervement, d’envie de meurtre et cela à cause de Lepida Pollia, elle est terriblement détestable et le mot est faible !!! Elle n’est pas méchante, elle est pire que ça !! Et il faut bien avouer qu’elle n’y est pas pour rien dans le fait que ce livre soit très captivant !

Les personnages secondaires ont aussi beaucoup d’importance et ne sont pas si secondaires que ça, ce livre a été un régal et j’ai hâte de lire la suite « L’impératrice des sept collines » à paraître le 04 juillet toujours aux éditions Presse de la Cité.

l-imperatrice-des-sept-collines-4391143-250-400

A noté que « La maîtresse de Rome » vient de paraître en livre de poche !

94505110

Mes co-lecteurs/lectrices de cette LC

jelydragon

Lisalor

Frankie
Lynn
Kincaid40
lagirl8
Dex
A-Little-Bit-Dramatic
Didinebzh29
reveline
Camille7
mademoizellebreizh
tigrouloup
Lilichat
stellade
faurelix
Salsera15
Stephanie-plaisir de lire

Le chirurgien ambulant – Wolf Serno

le-chirurgien

lu pour le prix des lecteurs du livre de poche
Quatrième de couverture
(amazon.fr)
Espagne, XVIe siècle, monastère de Campodios. Sentant sa mort prochaine, l’abbé Hardinus convoque Vitus, son protégé, qu’il a découvert, abandonné, alors qu’il était encore un nourrisson. Afin que le jeune homme connaisse ses origines, il lui remet un indice : un tissu damassé, visiblement d’origine anglaise. Et voilà, pour Vitus, le début d’une quête semée d’embûches, de rencontres, et l’occasion de pratiquer son art, la chirurgie, sur les routes de l’Europe de la Renaissance. Tous les ingrédients du roman historique d’aventures sont ici réunis, pour le plus grand plaisir du lecteur : personnages pittoresques – nains, Tziganes, saltimbanques, corsaires -, évocation de l’Inquisition, complots, rebondissements incessants… Un vrai bonheur de lecture.

Mon avis : Une histoire assez décousue, certains passages très ennuyeux dus à des situations beaucoup trop longues qui se répètent.
Il y a quand même quelques moment plutôt sympathiques à lire que ce soit au niveau historique ou des personnages.
Lorsque j’ai lu la quatrième de couverture je m’attendais à un roman exaltant, j’ai été assez déçue.

Ma note 6/10