Ivresse de la métamorphose – Stefan Zweig

mQ34KRZKIykroVHBatBSgtQ

éditions Le livre de poche

312 pages

 

Quatrième de couverture – Je n’ai mis qu’une partie de la quatrième car elle raconte quasiment tout le livre…encore une fois !!

Dernière oeuvre de Stefan Zweig, non publiée de son vivant, ce véritable testament romanesque nous transporte dans l’Autriche de l’entre-deux-guerres, déjà convoitée comme une proie par Allemagne nazie.

Mon avis

Stefan Zweig est une valeur sûr, du moins pour moi, je sais que lorsque j’ouvre un livre de cet auteur je ne serais pas déçue, en tout cas je l’espère et effectivement je n’ai pas été déçue par Ivresse de la métamorphose.
Tout est parfait dans ce livre, l’écriture, le style, les descriptions, l’histoire, les émotions, les sentiments. Le lecteur est à chaque instant au côté de Christine, il ressent ce qu’elle ressent, voit ce qu’elle voit.
L’écriture de Stefan Zweig est tellement merveilleuse qu’elle en devient magique.
Ce roman est extrêmement touchant dans le sens qu’il fait penser au tragique destin de l’auteur mais aussi par le côté cruelle de la vie dans un certain milieu.
Nous suivons l’héroïne dans le quotidien d’une vie sans lendemain heureux puis l’espoir, la lumière, un monde de fête, de paillettes, d’amour et de glamour pour passer ensuite à l’ombre, le désespoir, une vie terne sans issue heureuse.
Comme chaque roman de Stefan Zweig celui ci est un diamant ciselé avec un immense talent.

Un auteur à lire absolument !

Le temps d’un très grand week-end – Bilan

letpswe

Bilan :

j’ai réussi toutes les actions et consignes. Niveau lecture je pense avoir vu un peu grand !!!

J’ai lu 755 pages et je suis ravie, cela faisait tellement longtemps que je n’avais pas consacré plusieurs jours à la lecture !!!

livres finis : Les Eveilleurs tome 2 – Le maîtres des clés tome 5 – Ivresse de la métamorphose –

livre commencé : Le flibustier du froid – lu 40 pages

Voici mes choix :

Mon niveau de lecture
– lecteur divin suprême : + 801 pages
avec 1189 pages

Mon choix de consignes
– lire un livre dont le litre contient un E
Le flibustier du froid de Ludovic Rosmorduc 264 pages

– lire un livre d’un de vos auteurs préférés
Ivresse de la métamorphose de Stefan Zweig 312 pages

– lire un livre qui est dans votre PAL depuis moins d’un mois
Le maître des clés tome 5 de Benoit Grelaud 191 pages

– Lire un livre Fantastique/Science-fiction
Métamorphose de Benoit Grelaud 220 pages (science fiction)

– Lire un livre d’une série (livre en cours de lecture)

Les Eveilleurs tome 2 – Pauline Alphen 132/334 lus reste donc 202 pages

Mon choix d’actions
– Lire un livre dans son lit, sous la couette
– Lire un livre près du sapin
– Manger du chocolat
– Lire un livre en buvant un chocolat chaud

– faire des biscuits

 Manger du chocolat – Faire des biscuits – lire près du sapin – boire du chocolat chaud – lire dans son lit sous la couette

??????????????????????????????????????????????????????????????

 

??????????????????????????????? ???????????????????????????????

DSC_0079

 

Les derniers jours de Stefan Zweig – Laurent Seksik

derniers_jours_stefan_zweig

éditions J’ai Lu

182 pages

Quatrième de couverture

« Ce temps-là ne reviendra pas. Jamais plus les flâneries sur le pont Elisabeth, les marches sur la Grande Allée du Prater, l’éclat des dorures du palais Schönbrunn, ni le long déploiement du soleil rougeoyant sur les rives du Danube. La nuit était tombée pour toujours. »

Le 22 février 1942, en exil au Brésil, Stefan Zweig et sa femme Lotte mettent fin à leurs jours, dans un geste désespéré, mûri au coeur de la tourmente. Des fastes de Vienne à l’appel des ténèbres, ce roman restitue les six derniers mois du grand humaniste devenu paria et de son épouse. Deux êtres emportés par l’épouvante de la guerre : Lotte, éprise jusqu’au sacrifice ultime, et Stefan Zweig, inconsolable témoin du « monde d’hier ».

Mon avis – mini chronique

Excellente lecture. Stefan Zweig est l’un de mes auteurs favoris, j’apprécie non j’adore son style, ses histoires et son écriture. Les biographies sont captivantes, les romans sont d’une justesse impressionnante au niveau des sentiments et des émotions et les journaux sont très intéressant. C’est un régal de lire cet auteur et ce fût un régal de lire « Les derniers jours de Stefan Zweig ».

De la manière dont est écris ce livre par Laurent Seksik le lecteur est réellement avec Stefan Zweig, c’est hyper intéressant et émouvant.

Un excellent livre à lire absolument par ceux et celles qui connaissent Stefan Zweig ainsi que pas ceux et celles qui souhaite le découvrir.

A noter qu’il existe aussi une BD de se livre qui me tente bien !! http://bd.casterman.com/albums_detail.cfm?ID=41410

9782203041769