thriller

Tous les articles tagués thriller

L’ange sanglant – Claude Merle

Publié 30 avril 2014 par sylviecerisia

sans-titre

Editions MA éditions

239 pages

Merci aux éditions MA_editionset à Mr Gilles Paris

Quatrième de couverture

Hollande, XVIe siècle. Dans la petite ville d’Hertogenbosch, une jeune fille est découverte morte, assassinée de la pire manière. Le bailli chargé de l’enquête ne tarde pas à découvrir qu’il s’agit de Katje, la servante de Jacob Dagmar, chirurgien et alchimiste. D’autres meurtres sont commis par celui que l’on surnomme désormais l’Ange sanglant. Ses mises en scène macabres semblent tout droit sorties des tableaux de Jérôme Bosch, peintre réputé et célébrité locale, dont les oeuvres énigmatiques fascinent et interrogent. Qui se cache derrière l’Ange sanglant, son imitateur démoniaque ? Jérôme Bosch lui-même ? L’un de ses ennemis envieux de son génie ? Ou bien encore Jacob Dagmar qui, en approchant de la vérité, va subir le vertige du mal ?

L’auteur

Claude Merle est né à Marseille. Après des études de lettres à l’université de Provence, il a exercé diverses professions dans l’enseignement, le journalisme et la communication. Cependant, la littérature est sa vraie vocation. Il est l’auteur d’une centaine de romans, en partie pour la jeunesse, d’essais historiques et de pièces de théâtre. Ses oeuvres sont traduites en huit langues.

 

Mon avis

L’ange sanglant est un livre que j’ai reçu dans le cadre d’une service presse et c’est la couverture qui m’a donné envie de le lire. Les tableaux de Jérôme Bosch sont diablement intrigant, fascinant et un thriller qui a pour fil conducteur un tableau du peintre ne pouvait que me plaire…et quel tableau !
Je ne connaissais pas cet auteur qui pourtant a une centaine de livre a son actif et ce livre est une belle découverte.

J’ai tout apprécié dans ce roman, le style de l’auteur, son écriture, l’ambiance du livre très noir, l’intrigue captivante et terrible. Dés le début du thriller le lecteur est plongé dans la Hollande du XVIe siècle et dans l’horreur qui s’abat dans la petite ville de Hertogenbosch.
L’auteur a parfaitement traduit en mots cette ambiance digne d’un excellent thrilleur. Le fait qu’il ne se déroule pas à notre époque rajoute énormément au récit, tout comme le fait de rencontrer Jérôme Bosch.
Au niveau des personnages je serai un peu moins enthousiaste, même si Jacob Dagmar apparaît sympathique (même si le mot n’est pas vraiment juste) j’ai eu du mal à m’attacher à un personnage. Mais au fond est-ce bien important ? L’essentiel est d’avoir adhéré à l’histoire.

Donc une très bonne lecture qui m’a fait bien peur par moment avec des scènes plutôt horribles que personnellement je n’aimerai pas voir en film !

A lire absolument pour les amateurs de thrillers, vous ne serez pas déçus !

 

 

Bosch Jardin des délices 1504

 

La librairie des ombres – Mikkel Birkegaard

Publié 31 janvier 2014 par sylviecerisia

couv53533215

éditions 10/18 domaine policier

507 pages

Quatrième de couverture

À Copenhague, Luca, propriétaire d’une librairie, décède brusquement. Son fils, Jon, avec qu’il a rompu tout contact depuis 20 ans, en hérite. Il découvre alors que son père était à la tête d’une société secrète de «lettore», des personnes dotés de pouvoirs exceptionnels permettant d’influencer la lecture des autres… mais aussi de les manipuler jusqu’au meurtre. Très vite, l’évidence s’impose : la mort de Luca n’a rien de naturel. Y a-t-il un traître parmi les membres de cette mystérieuse communauté ? Déterminé à venger son père, Jon se lance dans une quête à hauts risques, dans un monde où les livres ont le pouvoir de vie… et de mort.

« Ca fait délicieusement peur et, désormais, il nous faudra montrer encore plus de respect pour les livres, sinon ils pourraient se venger. »
Jean-Claude Perrier, « Livre Hebdo »
« Traduit du danois
par Inès Jorgensen »

Mon avis

Comme bien souvent lorsque j’achète un livre je ne lis pas la quatrième de couverture, à part peut-être les deux ou trois premières lignes, pour ce livre je n’ai pas fais exception. J’ai été attirée par le titre et la couverture…et oui je suis une fille influençable par une couverture de roman !

J’ai bien aimé cette lecture, l’histoire est originale et inattendue, l’écriture et le style de l’auteur est très agréable. J’ai été rapidement captivé par l’histoire mais certains faits son assez prévisible, par exemple en ce qui concerne Paw.

Ce n’est pas un incontournable loin de là mais il est à lire et en particulier pour les passionnés de lecture, je pense qu’ils verront les choses un peu différemment par rapport à un lecteur dont la passion première n’est pas la lecture !

New Pal 2014 (ban)

challenge3

Le collectionneur de chair – C.E. Lawrence

Publié 23 août 2013 par sylviecerisia

wl8wcqegee-le-collectionneur-de-chair

Editions MA éditions – collection Pôle Noir

352 pages

traducteur : Pascal Aubin

Quatrième de couverture

Au premier abord, cela ressemble à des suicides. Deux cadavres en une semaine – l’un flottant dans l’East River, l’autre électrocuté dans sa baignoire. Mais l’examen médico-légal indique que les victimes ont été droguées, puis assassinées. Tandis que les meurtres se succèdent, leur brutalité va croissant – et le tueur que l’on surnomme « le collectionneur de chair » continue sa moisson macabre.

Le profileur Lee Campbell, de la police new-yorkaise, se joint à la poursuite de ce meurtrier qui prend plaisir à narguer les enquêteurs en leur laissant des messages macabres. Ces crimes terrifiants recèlent la clé des motivations tortueuses du tueur en série. Mais l’affaire devient personnelle au point de perturber Lee. Se rapprocher suffisamment du monstre pour l’arrêter pourrait le rapprocher de sa propre mort…

Mon avis :

Des cadavres, des meurtres déguisés en suicides, un tueur en série au passé très difficile. Quoi que « difficile » soit un mot faible avec  ce que ce tueur a vécu durant son enfance.

« Le collectionneur de chair » est un bon thriller et serait un très bon thriller si le lecteur  passait plus de temps avec le tueur en série plutôt qu’avec plutôt qu’avec  le profileur Lee Campbell, très franchement au début ça allait mais les nombreux passages le concernant, lui ainsi que sa petite-amie, sa famille, sa dépression m’ont lassé au fil de ma lecture.

Pour beaucoup cela doit donner plus de profondeur au personnage mais pour ma part n’a pas été le cas.

J’aurais préféré suivre l’histoire en partie du point de vue du tueur, être plus dans sa tête pour vraiment avoir peur durant ma lecture.  Avec le titre du livre je m’attendais à un thriller beaucoup plus terrifiant et là même s’il est sombre et tragique j’ai été un peu déçue.

Malgré ce point négatif j’ai passé un bon moment et le grand point fort du roman est le dénouement.

Le suspense est présent, les personnages bien campés pour la plupart et les retrouver dans une « suite » ne me déplairait pas. Comme quoi ce roman m’a tout de même bien plu !

A lire si vous aimez les romans qui ne vous empêchent pas de fermer l’œil de la nuit !

Je remercie Gille Paris  pour cette lecture.

Vertiges mortels – Neal Baer et Jonathan Greene

Publié 22 août 2013 par sylviecerisia

mrdhwhqa5g-vertiges-mortels.jpg

éditions Ma Editions – Collection PÔLE NOIR

369 pages

merci aux éditions MA_editionsno7sy4ca0o-pole-noir---grand-format pour cette lecture et pour leur confiance !

Quatrième de couverture

« Claire Waters est une jeune psychiatre spécialisée en médecine légale. Hantée par un événement traumatisant de son enfance, Claire est attirée par les patients « incurables », qui semblent n’avoir ni peur, ni conscience. Naturellement douée pour mettre les gens à l’aise, elle sait les aider à affronter leurs plus noirs secrets. Mais un cas terrible l’attend dans l’aile psychiatrique de la prison de Rikers Island à New York. Et ce cas pourrait briser son existence. Il s’appelle Quimby. Son beau visage enfantin dissimule une sordide histoire de mauvais traitements. Il réveille chez Claire quelque chose qu’elle préférerait ne pas affronter. En essayant de déverrouiller le passé de Quimby, elle met au jour, malgré elle, ses propres secrets douloureux. Mais Claire va se retrouver propulsée dans l’esprit d’un autre tueur, un fou dangereux qui surveille ses moindres mouvements. Et cela ne peut s’achever que par la folie ou la mort… »

Mon avis

Tout d’abord un grand merci aux éditions Ma Editions pour ce livre, une très bonne lecture.

« Vertiges Mortels » est un bon thriller. Une écriture envolée et rythmée, des personnages très attachants, des intrigues captivantes..oui mais, pas une mais deux intrigues !!!  Mais chut je ne vais pas gâcher votre futur lecture !!

Les auteurs sont les scénaristes de la série télé « New York unité spéciale » mais je ne vais pas pouvoir comparer avec la série vu que je ne l’a regarde pas, cependant on se rend  vite compte que les auteurs maîtrisent très bien le thriller.

Ce thriller est irracontable, il faut juste le lire. En ce qui me concerne je l’ai lu assez rapidement parce qu’il est juste presque impossible à fermer à et poser.

Le lecteur est très vite happé par l’histoire, le seul petit bémol  est le personnage de Claire, par moment je la trouve assez naïve et imprudente malgré le fait qu’elle soit psychiatre spécialisée en médecine légale !

Mon impression quelques jours après ma lecture est assez bizarre. Ce livre est à la fois un très bon thriller comme je l’ai dis au début de ma chronique mais il ne reste pas vraiment longtemps  dans l’esprit du lecteur, du moins du mien, une fois qu’il est fini.

Au niveau de la couverture et du titre je n’ai pas fais de rapprochement avec l’intérieur du livre…

Chambre froide de Tim Weaver

Publié 5 juillet 2013 par sylviecerisia

chambre_froide_01

éditions MA éditions – Pôle Noir

415 pages

traducteur : Véronique Gourdon

MA_editionsno7sy4ca0o-pole-noir---grand-format

Un grand merci à Gilles Paris pour ce partenariat

Quatrième de couverture

« UN AN PLUS TOT, ON RETROUVAIT LE CORPS D’ALEX TOWNE UN MOIS PLUS TOT, SA MERE L’APERCEVAIT DANS LA RUE UNE SEMAINE PLUS TOT, DAVID RAKER ACCEPTAIT DE LE RECHERCHER IL LE REGRETTERA Un an après la mort de son fils, Alex, Mary Towne est convaincue de l’avoir vu dans la rue. Elle demande à David Raker, un détective qui recherche les personnes disparues, de le retrouver. D’abord réticent, Raker, hanté par la mort récente de sa femme, finit par accepter. GRAVE ERREUR David Raker commence à percer à jour la vie d’Alex, et découvre qu’il n’était pas aussi innocent que sa mère le croyait. Dans son passé, sont enfouis de lourds secrets, des secrets dangereux qui n’auraient jamais dû être découverts – et des tueurs prêts à tout pour les protéger, à n’importe quel prix. Raker ne tardera pas à découvrir que certaines choses sont bien pires que la mort… « 

Mon avis :

J’ai choisi ce livre pour le titre et la couverture pour lire un thriller qui ferait bien peur. Et bien je n’ai pas été déçue mais je m’attendais quand même à pire !

Ce roman a un très bon rythme qui permet de tenir le lecteur en haleine, les personnages sont bien campés.

Alex Raker est attachant et touchant pas son vécu personnel. Il n’a plus rien à perdre, il va aller jusqu’au bout de son enquête.

Dans ce roman j’ai apprécié que l’auteur donne une vie personnelle au personnage principale, Alex, et que justement ce vécu lui donne la force et le courage d’aller au fond des choses.

Et du courage il va lui en falloir parce que pour parler vulgairement, il va tomber sur une bande de « frapadingue ». Surtout l’un deux, même pas un psychopathe mais pire que ça !

Bref un bon thriller qui fait partie d’une trilogie avec le même personnage principale, Alex Raker, qui donne envie de lire les tomes suivants.

Par contre il faut mieux que les âmes sensibles s’abstiennent de lire ce thriller qui a des passages assez horrible niveau cruauté envers certains !

Le jugement dernier – L’énigme du Codex Lucis de Stéphane Haumant

Publié 5 juin 2013 par sylviecerisia

624

éditions éditions J

376 pages

Un immense merci aux éditions tetepour cette excellente lecture

Quatrième de couverture

La fin du monde était un jour comme les autres.
Des bombes sèment la terreur au Brésil, aux États-Unis, au Japon, en Inde. Pas des bombes ordinaires, mais celles du « Jugement dernier », des engins miniaturisés d’une effroyable efficacité !
Qui se cache derrière ces attentats et pourquoi sont-ils commis, causant des milliers de morts ?
Des hommes se lancent sur la piste des mystérieux coupables qui ne formulent aucune revendication : un policier américain et un journaliste français.
Comment imaginer qu’ils devront remonter à un texte apocalyptique, le Codex Lucis des Cathares, pour identifier la source d’un complot vieux de neuf siècles et posant une question cruciale : l’humanité a-t-elle un avenir ?

L’auteur
Grand reporter, journaliste d’investigation, Stéphane Haumant est producteur d’un magazine de référence sur une grande chaîne de télévision. Le jugement dernier est son premier roman.

Mon avis :

Ce livre est absolument génial !!! Il est extrêmement addictif et cela de la première à la dernière page.

Au vue du titre « le jugement dernier – L’énigme du Codex Lucis j’avais une petite appréhension. Et si ce roman était un mélange de thriller et d’ésotérisme, un genre que je n’aime pas vraiment car il m’ennui assez vite. Donc  là il s’agit d’un thriller mais surtout d’un excellent roman.

Style de l’auteur est fluide, le rythme très soutenue, l’ennuie n’a pas de place dans ce livre. Les personnages ne sont pas forcément hyper attachants parce que justement tout n’est pas noir ou blanc. Le bien le mal, le mal le bien…on se pose pas mal de questions.

De plus l’histoire est tout à fait réaliste, je m’attendais presque à entendre parler des faits décrits dans le livre aux informations télévisuelles. Il faut bien avouer qu’avec l’actualité du moment dans le monde ce roman est bien ancrée dans la réalité.

Quant à la fin, elle est tout bonnement excellente aussi, je ne m’y attendais pas mais elle est parfaite.

« Le jugement dernier » est un mélange de trahison, d’amitié, d’utopie, de secrets d’état, d’aventure, bref du très bon !

Ce livre fût une très bonne lecture et j’ai vraiment adoré, c’est le genre de livre que l’on dévore. Alors bien sûr je vous incite à vous le procurer en toute urgence, il est impossible que vous soyez déçu par cette lecture.

Le jugement dernier de Jerôme  Bosch

le jugement dernier de Jérôme Bosch