Le retour de Jules – Didier Van Cauwelaert

éditions Albin Michel

176 pages

A paraître le 3 Mai 2017

Un grand merci aux éditions Albin Michel et à Gilles Paris pour leur confiance.

Quatrième de couverture

Guide d’aveugle au chômage depuis qu’Alice a recouvré la vue, Jules s’est reconverti en chien d’assistance pour épileptiques. Il a retrouvé sa fierté, sa raison de vivre. Il est même tombé amoureux de Victoire, une collègue de travail. Et voilà que, pour une raison aberrante, les pouvoirs publics le condamnent à mort…
Mon avis

Je tiens encore une fois à remercier les éditons Albin Michel et Gilles Paris de m’avoir fait confiance en m’envoyant ce livre.

J’avais lu le tome 1 « Jules » que j’avais beaucoup aimé, lorsqu’il est sorti il ne s’agissait pas d’un tome 1 mais si vous souhaitez lire « Le retour de Jules » je vous conseillerais de lire tout de même « Jules » pour  apprécier encore plus « Jules » mais je vous rassure ce n’est pas absolument nécessaire.

J’apprécie beaucoup l’écriture de Didier Van Cauwelaert et là j’ai été encore une fois ravie de retrouver sa plume tout comme j’ai été ravie de retrouver Jules, Alice et Zibal.

C’est une belle histoire même si elle est empreint de tristesse surtout au début. Je n’ai pu que verser des larmes lors de la visite de la fourrière par Zibal et Fred.

J’ai lu ce roman très vite, il est captivant du début à la fin et il est passionnant. L’auteur décrit avec brio les relations entre humains, entre humains et animaux. Il dénonce aussi des faits cruels et il met en lumière les chiens d’aveugles (dans « Jules ») et ici les chiens qui accompagnent les épileptiques mais aussi les chiens qui travaillent dans les brigades anti-terrorisme comme Victoire.

J’ai beaucoup apprécié l’explication de la réaction de Jules vis-à-vis de Kévin. Je trouve que c’est assez judicieux de la part de l’auteur.

Une très bonne lecture, n’hésitez pas à le lire tout comme « Le retour de Jules »

 

 

Le secret de l’inventeur – tome 1 Rébellion – Andrea Cremer

éditions Lumen

406 pages

Quatrième de couverture

Imaginez un monde où l’Empire britannique aurait écrasé la rébellion qui a donné naissance aux États-Unis d’Amérique…

Dans ce XIXe siècle alternatif, Charlotte, 16 ans, vit loin de ses parents, descendants des révolutionnaires américains, qui continuent la luttent contre les sous-marins et les machines volantes de Britannia. Entourée d’autres fils et filles de la rébellion, elle habite dans un réseau de grottes souterraines non loin de la ville flottante de New York, où les artisans de la Ruche et les ouvriers de la Grande Fonderie côtoient l’aristocratie des vainqueurs. Un matin, elle croise dans la forêt un garçon amnésique, poursuivi par les machines de l’Empire, et lui sauve la vie.

Mais quand elle le ramène dans les Catacombes, où elle attend comme tout le petit groupe d’amis qui l’entoure de rejoindre la lutte quand elle atteindra sa majorité, l’équilibre de son existence est bouleversé : parmi ses compagnons, tous ne sont pas ce qu’ils prétendent être, et l’existence de ce mystérieux garçon fait peser sur la rébellion une terrible menace… Des décharges de métal de l’Empire, infestées de rats d’acier, aux salons opulents de la noblesse, en passant par les méandres labyrinthiques de la Guilde des inventeurs, Charlotte est contrainte de quitter son refuge pour partir explorer le vaste monde !

Mon avis

J’ai emprunté ce livre à la médiathèque parce que je l’avais vu « passer » sur des blog et forums. Je n’ai pas lu le résumé avant de le lire et je l’ai pris juste pour sa sublime couverture (comme très souvent). Comment résister à cette superbe illustration steampunk ?

J’avais un peu peur de ne pas pouvoir m’immerger dans cet univers steampunk. C’est un genre littéraire que je ne connais pas et qui me fait un peu peur, cependant  j’apprécie beaucoup l’aspect esthétique c’est pour cela que j’ai tenté l’aventure et j’en suis ravie.

 

J’ai beaucoup aimé ma lecture, l’univers créer pas Andrea Cremer est fascinant, beau et intriguant. L’écriture de l’auteur est très agréable, le rythme vif, les personnages bien campés. J’ai beaucoup apprécié Linnet et dans une moindre mesure Lord Ott mais ma préférence va à Charlotte une jeune fille de caractère mais pas impulsive.

Par contre je n’ai pas compris le suspense fait autour de la véritable identité de Grave. Je me suis doutée tout de suite non pas qui il était mais ce qu’il était. Bon ce n’est pas une évidence pour les protagonistes du roman bien sûr.

 

Ce livre foisonne de détails tant au niveau de l’histoire qu’au niveau des descriptions pour les Catacombes et pour la Cité Flottante. c’est un régal à lire.

 

Ce livre a été une belle découverte et j’ai hâte d’aller chercher le tome 2 à la médiathèque.

The book of Ivy tome 1 et The revolution of Ivy tome 2 – Amy Engel

éditions Lumen

Tome 1 – 341 pages

Tome 2 – 321 pages

 

Quatrième de couverture TOME 1

Au nom de quoi seriez-vous prêt à tuer ?

À la suite d’une guerre nucléaire dévastatrice, la population des États-Unis s’est retrouvée décimée. Un groupe de survivants a fini par se former, mais en son sein s’est joué une lutte de pouvoir entre deux familles pour la présidence de la petite nation. Les Westfall ont perdu. Cinquante ans plus tard, les fils et les filles des adversaires d’autrefois sont contraints de s’épouser, chaque année, dans une cérémonie censée assurer l’unité du peuple.

Cette année, mon tour est venu.

Je m’appelle Ivy Westfall, et je n’ai qu’une seule et unique mission dans la vie : tuer le fils du président que je suis destinée à épouser. L’objectif, c’est la révolution, et le retour au pouvoir des miens. Peu importe qu’un cœur de chair et de sang batte dans sa poitrine, peu importe qu’un innocent soit sacrifié pour des raisons politiques. Peu importe qu’en apprenant à le connaître, je fasse une rencontre qui change ma vie. Mon destin est scellé depuis l’enfance.

Bishop doit mourir. Et je serai celle qui le tuera.

Née pour trahir et faite pour tuer… Sera-t-elle à la hauteur ? Book of Ivy est le premier roman d’Amy Engel, à la fois suspense insoutenable, dystopie cruelle et histoire d’amour torturée.

Mon avis pour les tomes 1 et 2

Comme j’ai lu les tomes 1 et 2 en un week-end je fais un seul billet pour cette duologie que j’ai beaucoup aimé.

Il s’agit d’une série de dystopie young adult qui se lit très rapidement et qui est très addictive. J’ai passé un excellent moment avec  Ivy et Bishop.

Ce que j’ai particulièrement apprécié c’est que l’on comprends assez vite que tout n’est pas noir ou blanc, le bien ou le mal. Cela m’a rassuré pour ma lecture parce que j’ai eu un peu peur de voir le cliché d’un côté les méchants qui ont pris le pouvoir et de l’autre les gentils qui subissent. Finalement les pires ne sont peut-être pas ceux que l’on pourrait croire.

J’ai beaucoup aimé aussi la relation Ivy/Bishop où là aussi j’ai été agréablement surprise.

J’ai aimé aussi l’univers post-apocalyptique, assez voir très cohérent.

 

Lorsque j’ai fini le tome 1 j’avoue que j’étais heureuse d’avoir le tome 2 sous la main, je l’ai enchaîné direct bien évidemment.

Le tome 2 est assez différent du tome 1, on est plus dans la survie, déjà nous ne sommes plus dans le même lieu, mais dans un lieu hostile, le danger est constamment là. La lutte pour survivre est âpre et une quête de chaque jour.

Ivy va faire de belles rencontres je pense à Ashley et Caleb et d’autres moins bonnes, surtout une. Il va se passer pas mal de choses.

 

Une très bonne duologie que je vous encourage à lire, d’autant qu’elle est sortie en poche aux éditions PKJ.

Pour ma part je n’aurais pas le plaisir de garder les livres dans ma bibliothèque vu que je les ai empruntés.

 

Je pense pouvoir dire que j’ai eu un coup de cœur pour ces deux tomes pour la qualité de l’écriture, les personnages attachants et même pour ceux qui le sont moins, pour l’univers créer par l’auteur, pour le suspense.

 

Le Temps d’un Très Grand Week-End – Bilan

Du jeudi 13 avril 20h30 au lundi 17 avril minuit c’est le temps d’un Très Grand Wenk-End

Toutes les infos se trouvent sur le groupe facebook

Je voulais prendre un petit niveau mais impossible avec le choix de 3 consignes, pas grave je tente le niveau Lecteur Divin Suprême + de 801 pages lues avec  1068 pages avec :

The book of Ivy Tome 1 : 341 pages

The book of Ivy Tome 2 : 321 pages

Le secret de l’inventeur Tome 3 : 406 pages

Mes 3 consignes

  • Lire un livre de plus de 400 pages (Le secret de l’inventeur)
  • Lire un livre dont la couverture contient du vert ( Tome 1 de The book of Ivy)
  • JOKER ! A vous de créer une consigne qui vous arrange pour ce week-end : pour moi LIRE UN TOME 2 (The book of Ivy tome 2)

Mes actions

  • Organiser/faire la chasse aux oeufs (en espérant qu’il fasse beau!!!)
  • Faire des activités manuelles (scrapbooking)
  • Cuisiner/Pâtisser

*************************************************************************************************************

VENDREDI 14 AVRIL 2017

J’ai commencé le challenge hier soir non pas en lisant mais en réalisant une de mes actions : Faire des activités manuelles et pour moi ça a été faire du scrapbooking
Je vous mets la page que j’ai réalisé d’après un sketch de Aurélie Bertazzon.


Niveau lecture j’ai lu 116 pages du tome 1 de The Book of Ivy

 

SAMEDI 15 AVRIL 2017

Fini le tome 1 de The Book of Ivy, j’ai énormément aimé et 341/1068 pages lues.
Heureusement j’ai le tome 2 que je vais commencer ce soir et j’ai hâte

 

DIMANCHE 16 AVRIL

J’en suis à 556/1068 pages lues

Missions actions réussies

Chasse aux oeufs

Pâtisser lorsque j’ai penser à prendre une photo il ne restait pas grand chose de ma délicieuse tarte poires/chocolat !!

 

Loin de la foule déchaînée – Thomas Hardy

éditons Archi Poche

467 pages

Lu en lecture commune sur Livraddict, merci à Cassie56 pour avoir organisé cette LC

Quatrième de couverture (attention spoiler)

Ayant perdu toutes ses bêtes par la faute d’un chien mal dressé, le jeune berger Gabriel Oak se trouve ruiné. Le voilà réduit à trouver du travail dans une ferme qu’il vient de sauver d’un incendie. Il ignore qu’elle appartient à Bathsheba Everdene, une jeune femme venue s’installer au pays avec sa tante… et qui a repoussé ses avances avec hauteur. Sans un regard pour Gabriel, la belle héritière est convoitée par un exploitant, William Boldwood, mais aussi par son rival, le fringant sergent Francis Troy – sans savoir qu’une domestique est enceinte de ses oeuvres. Quel espoir l’honnête Gabriel pourrait-il encore nourrir ? A peine s’il compte sur la folie des hommes pour lui ouvrir le coeur de Bathsheba… Finira-t-elle par reconnaître que le plus digne d’elle n’est pas de sa condition ?

Mon avis

Mes premiers mots après avoir fini ce livre ….Libérée, délivrée …… !!!! Ah oui parce que là je me suis ennuyée à un point pas possible, tellement ennuyée que je n’ai même pas envie de voir le film.

Niveau écriture c’est impeccable, niveau narration c’est très bien aussi, l’époque où se situe l’histoire en principe je l’apprécie. Mais au niveau de l’histoire et des personnages cela a été une catastrophe pour moi, juste envie de baffer les protagonistes voilà !!

Cette pauvre Bathsheba qui a trois amoureux et qui fait la difficile et qui forcément choisi le pire ! Elle rejette le premier parce qu’il est trop pauvre mais ce pauvre garçon amoureux transit travaille dans sa ferme pour rester près d’elle. Le second ben le pauvre n’a pas de chance vu que lorsqu’il fait sa déclaration arrive un troisième un crétin imbu de sa personne et qui forcément va épouser Bathsheba et que finalement soit disant elle n’a pas fait exprès de l’épouser. Après des pages et des pages le second tue le premier, et donc passe par la case prison et fini chez les fous si j’ai bien compris. Et on revient au premier qui va avoir l’honneur de pouvoir épouser enfin sa Bathsheba !

Et tout ça dure 467 longues très longues pages ! voilà ce livre m’a bien énervé, les personnages m’ont agacé profondément et je n’en garde rien de positif.

Je n’ai peut-être pas tout compris dans l’histoire, je n’ai peut-être pas saisi toutes les subtilités de la psychologie des personnages mais ce qui est certain c’est que je me suis énormément ennuyée et le mot est faible !

J’attends beaucoup de ce livre et forcément je suis très déçue.

Babelio Opération Masse Critique

Levée à 7h00 mais je me suis seulement souvenue vers 8h00 que ce matin il y avait l’Opération Masse Critique sur Babelio, bon je ne me fais pas trop d’illusion mais qui ne tente rien n’a rien !

voici mes choix :

Métro 2033 par Dmitry Glukhovsky

L’aura noire par Ruberto Sanquer

Les Els par H. Roy

Victorian Fantasy, tome 2 : De velours et d’acier par Georgia Caldera

Le Fer au coeur par Johan Heliot

Au bois dormant – Christine Féret-Fleury

éditions BlackMoon

345 pages

Quatrième de couverture

Depuis que je suis née, ma vie ressemble à un conte de fées.

Mais ne vous y fiez pas! La vie d’une belle au bois dormant n’est pas rose.

Mes parents me font déménager sans cesse, ils me surveillent jour et nuit, je ne suis pas libre comme les autres. Ils ont la hantise de me voir grandir

Car il le leur a promis:

le jour de mes seize ans,

je devrais mourir…

Mon avis

Ce livre est également un emprunt médiathèque et il va falloir malheureusement que je le ramène. Je l’ai choisi pour le titre et pour la couverture, et, comme à mon habitude je n’ai pas lu la quatrième de couverture (ne lisez pas celle des sites de ventes en ligne elle raconte tout le livre ou presque !!!).

Au bois dormant  est un page turner, une fois ouvert il est une totale addiction livresque. Je me suis même levée le dimanche matin à 6h15 très précisément pour pouvoir le finir, c’est dire son efficacité en tant que thriller.

J’ai beaucoup apprécié l’écriture de cette autrice et encore plus aimé cette réécriture de conte. Elle écrit principalement des livres jeunesse, il me semble à partir de 9 ans donc même pas des young adult mais elle devrait se mettre à écrire des thrillers parce que Au bois dormant est bigrement efficace.

Comme vous l’aurez sûrement compris avec le titre il s’agit d’un réécriture de la Belle au bois dormant.

Contrairement à certaines réécritures de contes nous sommes loin d’un copier/coller transposé à notre époque, ce qui est pour moi d’une facilité absolue.

Ici l’autrice nous écris un thriller digne de ce nom, à la limite elle s’est juste inspirée du conte, suspense, tueur machiavélique, on bascule dans la dimension d’un fou, certes très intelligent mais un monstre.

J’ai beaucoup aimé Clara et ses amis tout comme Jude et Yuko tout comme le rythme de ce livre, il n’y a pas de poses ou de passages où rien n’arrive où il n’y a pas de révélations petites ou grandes.

 

Une très bonne lecture, à lire absolument !