Les abysses du mal – Marc Charuel

éditions Albin Michel

406 pages

Merci à l’agence Gilles Paris et aux éditions Albin Michel

Quatrième de couverture

Mon boulot : filmer le supplice des victimes avant de faire disparaître leur corps. Mon but : être le tueur le plus inventif.
Parce que la mort est un spectacle, certains sont prêts à payer très cher pour y assister. Voyeurs protégés par un écran, tortionnaires par procuration…
C’est la face cachée du Net. Un monde parallèle qui happe ses proies au hasard et fournit des frissons à prix d’or.

Des réseaux sociaux incontrôlables aux mafias spécialisées dans le marché de la mort en direct, le nouveau thriller de l’auteur du Jour où tu dois mourir dévoile les forces insoupçonnées de la perversion humaine.

Mon avis :

Je découvre cet auteur et c’est une belle découverte.  Un thriller diablement efficace du début à la fin.

Les chapitres courts rendent la lecture fluide et moins pesante peut-être aussi.  J’ai apprécié l’écriture de l’auteur et le fait qu’il ouvre les portes des « abysses du mal » avec les snuff movies dont je ne soupçonnais pas même le nom. Le livre porte très bien son titre, nous entrons au fil des pages dans le mal absolu !

Une lecture angoissante très souvent, une lecture choquante par les faits décrits, l’humain peu être un monstre pervers et sans âme.

Le déroulement de l’enquête est particulièrement intéressante par contre il n’y a pas de personnages vraiment attachant dans ce roman et l’inconscience d’un des protagonistes est prévisible et plutôt horripilant !

En conclusion c’est un bon thriller mais la psychologie des personnages est trop superficielle. Je lirais certainement un autre roman de l’auteur.

Publicités