Embruns – Louise Mey

éditions Pocket
357 pages

Quatrième de couverture

Ils sont beaux, sportifs, complices. Mangent local. Achètent cher, mais pour durer. Un bon goût à toute épreuve. Monsieur et Madame Parfait et leurs enfants. Quand les Moreau prennent possession, pour le week-end, d’une belle maison bretonne, sur cette île perdue en forme de haricot, tout annonce des vacances idéales. C’était compter sans la tempête, la disparition de Marion, le sang sur le couteau… Et l’étrange collaboration des habitants, pour lesquels  » les Parisiens  » font par-dessus tout un gibier parfait…

Mon avis

Excellente lecture, j’ai eu une idée de quoi il en seraitassez rapidement mais là l’autrice m’a bien bluffé ! c’était bien pire que ce que je croyais. Au fil des pages l’auteur nous retourne comme une crêpe, nos certitudes partent en éclats. Un excellent thriller et angoissant à souhait.

La guerre des peluches – Fatiha MESSALI et Johanna CRAINMARK

Editions Les rêves d’Ily –LES RÊVES D’ILY

Auteure: Fatiha MESSALI
Illustratrice : Johanna CRAINMARK
ISBN : 978-2-491012-02-1
Caractéristiques : L 14,8 cm x H 21 cm x Ep 0,8 cm – 36 pages – Cartonné
Prix Public : 9,90 € TTC

Quatrième de couverture

Quand elle s’engouffre dans le vortex magique pour le monde des peluches, Okel n’imaginait pas s’engager dans une aventure qui la conduirait à sauver le monde des peluches des griffes de l’extraterrestre Frisbi. Elle aura pour mission de rechercher le seul magicien capable de rivaliser avec les pouvoirs de Frisbi. 

Mon avis

Une belle aventure pour sauver les peluches. On retrouve Okel dans La Guerre des Peluches. Tout comme dans La Princesse Tralala et la Sorcière Pas-de-Bol l’histoire et sympathique, captivante pour les enfants. Les couleurs vives s’accordent parfaitement avec l’histoire.

Un livre de qualité.

Princesse Tralala et la sorcière pas-de-bol – Fatiha MESSALI et Johanna CRAINMARKISBN

Editions Les rêves d’Ily – LES RÊVES D’ILY

Auteure : Fatiha MESSALI
Illustratrice : Johanna CRAINMARKISBN : 978-2-491012-01-4Caractéristiques : L 14,8 cm x H 21 cm x Ep 0,8 cm – 36 pages – CartonnéPrix Public : 9,90 € TTC

LES MONDES MAGIQUES D’OKEL
Okel est une petite fille qui vit des aventures extraordinaires en voyageant dans les univers magiques et féeriques de ses jouets. Il s’agit évidemment d’une allégorie retranscrivant la place qu’occupe le jeu dans la vie de l’enfant.

Quatrième de couverture
TOME 1 – PRINCESSE TRALALA ET LA SORCIÈRE PAS-DE-BOL

Lorsqu’elle se rend dans le royaume de la princesse Tralala en passant par le vortex magique, Okel ne s’attendait certainement pas à vivre une aventure pleine de rebondissements. Dans le monde de la princesse Tralala, la magie règne en maître et il n’est pas rare de croiser une sorcière au détour d’un chemin mais une sorcière comme la pauvre Pas-de-Bol, on n’en rencontre pas tous les jours !

Mon avis

Très joli livre, assez girly si je puis dire, en tant qu’adulte j’ai énormément aimé et les enfants a qui je les montré et lu 6 ans, 7 ans et 9 ans l’on fortement apprécié. Un univers très coloré, une histoire très sympathique et joliment illustré et colorisé. La couverture et les pages sont de qualité et de plus il est imprimé en France.

Un goût de cannelle et d’espoir – Sarah McCoy

Editiond Pocket

508 pages

Quatrième de couverture

Allemagne, 1944. Malgré les restrictions, les pâtisseries fument à la boulangerie Schmidt. Entre ses parents patriotes, sa sœur volontaire au Lebensborn et son prétendant haut placé dans l’armée nazie, la jeune Elsie, 16 ans, vit de cannelle et d’insouciance.

 

Mon avis :

Une très bonne lecture qui aurait pu être un coup de coeur s’il n’y avait pas eu les chapitres avec Reba et Riki, en fait j’aurais préféré qu’il n’y ait pas les chapitres se passant à 2007 en alternance avec ceux de la seconde guerre mondiale. J’aurais largement préféré un long roman sur Elsie sur une période de la guerre jusqu’en 2007.

 

Challenge organisé sur Livraddict par Kyra, ma binômette Ilonaisreading

 

 

CHALLENGE

 

 

Yzé tome 2 – Le projet Ultima – Florent Marotta

éditions Taurnada

266 pages

Un grand merci à Joël des éditions Taurnada.

Quatrième de couverture

Yzé a détruit le palimpseste et les tensions entre Wicce sont à leur comble. Mais cette petite victoire sur Ashahell a un goût amer, celui de la perte d’êtres chers. Le mystère s’épaissit autour de la jeune femme. Qui est-elle vraiment ? Pourquoi tous ces mensonges ? Les ennemis des Wicce s’agitent. Que prépare la Fraternité de la Lumière dont les membres multiplient les actions pour s’emparer d’une mystérieuse substance ? Et pendant ce temps, Ashahell fourbit ses armes pour se venger d’Yzé et enfin mettre la main sur elle.

Le site de la saga d’Yzé

Mon avis

Après avoir lu la dernière ligne de ce tome 2 j’ai ressenti une profonde frustration ! Normal, je veux la suite, je veux en savoir en plus ! mais voilà il va falloir attendre le tome 3 « Yzé et l’Ombre-Mort », j’espère qu’il arrivera rapidement car j’ai vraiment hâte de le lire.

J’avais un peu peur que ce tome 2 soit « juste » un tome intermédiaire en lisant les premières pages mais il n’en est rien.

Pas mal de révélation mais l’auteur nous laisse quand même parfois dans le flou, j’aurais aimé plus de détails et d’explications sur certaines choses mais peut-être que ça viendra dans le tome 3.

Ensuite j’ai trouvé ce tome trop court mais je me pose la question suivante, est-il vraiment court ou bien est-ce moi qui l’ai lu beaucoup trop vite ? j’opte je pense pour la seconde explication.

Une lecture très prenante, j’ai retrouvé avec plaisir Yzé et ses amis. J’espère et je pense que Athanor sera plus présent dans le tome 3, on ne le voit pas assez dans ce tome 2.

Petit bémol pour moi la présence des démons auprès des grands anciens Magis, je trouve qu’ils sont en trop mais cela est juste mon avis personnel !

 

 

Tellucidar tome 2 – Jean-Luc Marcastel

éditions Scrinéo

443 pages

Quatrième de couverture

Un autre monde, sous vos pas, au coeur de la Terre. Un monde inversé, où l’horizon monte au lieu de descendre, où des peuples humains disparus cohabitent avec les descendants des grands reptiles de jadis. Mais ce monde est en danger. La Tellcorp, une multinationale que rien n’arrête, l’a découvert. Elle réduit ses peuples en esclavage à l’aide de mercenaires et de terrifiantes machines de combat. Lucas, Patrick, Charles, Korè Attawhakan, et Kshaann, leur compagnon dinosaurien, doivent retrouver les rebelles pour contrer les desseins du sinistre cartel. Mais entre les prédateurs géants, les plantes carnivores et les drones de la Tellcorp, la jungle de Tellucidar recèle bien des dangers… Et Michaël Kirov, l’impitoyable chef de la sécurité de la compagnie, s’apprête à frapper. La dernière bataille va commencer…

Couverture et illustrations intérieures réalisées par Jean-Mathias XavierNé en 1969 à Aurillac, Jean-Luc Marcastel, est un passionné de littérature fantastique et de contes et légendes populaires. Enseignant de formation et féru d’histoire, il est un écrivain prolifique inspiré par les paysages grandioses et le patrimoine de sa région. Il est, entre autres, l’auteur de la série à succès Louis le Galoup, chez Nouvel Angle, Le Monde de Clara, chez Hachette Black Moon, et Praërie chez Scrineo.

 

Mon avis

J’ai retrouvé avec plaisir Lucas, Patrick, Charles, Korè et j’ai découvert Tellucidar avec curiosité et intérêt. Cette univers m’a fait un peu penser à Jurassic Parc et Avatar sans être une copie bien sûr. Ce tome 2 a été une très bonne lecture, j’ai beaucoup aimé l’évolution des personnages notamment Lucas. Je regrette un peu le manque de présence de personnages féminins, à part Koré il n’y en a pas, je trouve ça un peu dommage. D’autre part j’aurais bien aimé en savoir un peu plus sur le quotidien du peuple de Tellucidar peut-être un troisième tome serait nécessaire. Déjà avec la fin de ce tome 2 ça serait intéressant (mais je ne peux pas en dire plus) et l’auteur pourrait nous présenter Tellucidar avec de nouveaux personnages et approfondir cet univers car là nous avons vu que l’aspect guerrier de ce monde.

Une lecture assez addictive, on a du mal à poser le livre avant de l’avoir fini. Un rebondissement m’a fait très plaisir parce que vraiment les choses telles qu’elles étaient ne me plaisaient pas du tout pour plusieurs raisons.

Quant à la fin du livre pour moi elle appelle un tome trois…

Une très bonne duologie que je vous conseille vivement de lire, et si vous avez la chance de rencontrer l’auteur qui est extrêmement sympathique vous aurez la chance d’avoir une magnifique dédicace !

 

 

Les derniers jours de Rabbit Hayes – Anna McPartlin

éditions Cherche midi

453 pages

Quatrième de couverture

Quand Mia, surnommée affectueusement Rabbit, entre en maison de repos, elle n’a plus que neuf jours à vivre. Tous ses proches sont présents à ses côtés pour la soutenir. Jack et Molly, ses parents, incapables de dire adieu à leur enfant, Davey et Grace, son frère et sa sour, qui la considèrent toujours comme la petite dernière de la famille, Juliet, sa fille de 12 ans qu’elle élève seule, et enfin Marjorie, sa meilleure amie et confidente. Au fur et à mesure que les jours passent et que l’espoir de la sauver s’amenuise, sa famille et ses amis sont amenés à s’interroger sur leur vie et la manière dont ils vont continuer sans celle qui leur apporte tant. Car, si Rabbit a elle-même perdu la bataille, celle-ci ne fait que commencer pour son entourage. Anna McPartlin nous fait partager ces neuf journées si spéciales dans la vie de Rabbit et de ses proches. Mélancolique et drolatique à la fois, Les Derniers Jours de Rabbit Hayes nous entraîne dans un voyage émotionnel intense. À travers une galerie de personnages touchants, ce récit sur le deuil déborde d’un optimisme rare et nous rappelle que, quelles que soient les circonstances, il y a toujours de la lumière au bout du tunnel.  Anna McPartlin est née à Dublin. Après une carrière dans le stand-up, elle est devenue romancière. Les Derniers Jours de Rabbit Hayes est son premier roman publié en France.

Mon avis

J’ai beaucoup entendu parler de ce livre en bien et j’ai eu envie de le lire. Ce livre est bien écrit, agréable à lire au niveau du style et le fait de lire ce que ressent chaque personnage lorsqu’on change de chapitre et très bien aussi.

Là où j’ai eu un gros soucis c’est au niveau du thème abordé : la fin de vie, le deuil. Dans la quatrième de couverture est écrit « ce récit sur le deuil déborde d’un optimisme rare et nous rappelle que, quelles que soient les circonstances, il y a toujours de la lumière au bout du tunnel » alors c’est une conception de la chose que je n’arrive pas à comprendre du tout. Ce livre m’a plus déprimé qu’autre chose…

Enfin voilà cette lecture a été très difficile pour moi psychologiquement même si ce livre n’est pas larmoyant, qu’il y a quelques passages qui font sourire mais ça n’efface pas les soins palliatifs et la mort au bout du tunnel et non pas la lumière.
Bref je m’arrête là…