Les abysses du mal – Marc Charuel

éditions Albin Michel

406 pages

Merci à l’agence Gilles Paris et aux éditions Albin Michel

Quatrième de couverture

Mon boulot : filmer le supplice des victimes avant de faire disparaître leur corps. Mon but : être le tueur le plus inventif.
Parce que la mort est un spectacle, certains sont prêts à payer très cher pour y assister. Voyeurs protégés par un écran, tortionnaires par procuration…
C’est la face cachée du Net. Un monde parallèle qui happe ses proies au hasard et fournit des frissons à prix d’or.

Des réseaux sociaux incontrôlables aux mafias spécialisées dans le marché de la mort en direct, le nouveau thriller de l’auteur du Jour où tu dois mourir dévoile les forces insoupçonnées de la perversion humaine.

Mon avis :

Je découvre cet auteur et c’est une belle découverte.  Un thriller diablement efficace du début à la fin.

Les chapitres courts rendent la lecture fluide et moins pesante peut-être aussi.  J’ai apprécié l’écriture de l’auteur et le fait qu’il ouvre les portes des « abysses du mal » avec les snuff movies dont je ne soupçonnais pas même le nom. Le livre porte très bien son titre, nous entrons au fil des pages dans le mal absolu !

Une lecture angoissante très souvent, une lecture choquante par les faits décrits, l’humain peu être un monstre pervers et sans âme.

Le déroulement de l’enquête est particulièrement intéressante par contre il n’y a pas de personnages vraiment attachant dans ce roman et l’inconscience d’un des protagonistes est prévisible et plutôt horripilant !

En conclusion c’est un bon thriller mais la psychologie des personnages est trop superficielle. Je lirais certainement un autre roman de l’auteur.

Publicités

La fille des templiers – tome 1 – Mireille Calmel

384 pages

éditions XO

Merci aux éditions XO pour ce partenariat

Quatrième de couverture

19 mars 1314.Jacques de Molay, le dernier grand maître de l’Ordre du Temple, est brûlé en place publique.
Il a été condamné par le roi Philippe le Bel qui reproche aux Templiers de dissimuler un fabuleux trésor.
Mais le jour du supplice, une colombe dépose un message entre les mains du souverain.
C’est la malédiction, terrible : le Roi et ses fils paieront pour ce crime !

Huit ans plus tard… 

15 juillet 1322. Une jeune paysanne, Flore Dupin, est pourchassée par les soldats de Charles IV.
Quel secret détient-elle ?
Qu’a-t-elle à voir avec l’ordre du Temple ?
Un homme lui confie :
– Avant de mourir, le roi a prononcé ton nom !

Une confrérie mystérieuse, des femmes de courage, des Rois maudits, avec ce vingtième roman, Mireille Calmel signe un roman d’aventure fascinant.

 

Mon avis

Une bonne lecture mais un petit bémol, j’ai eu l’impression retrouver un peu le même schéma que dans les lionnes de Venise au niveau du trio : une jeune fille, un jeune homme et un homme plus mûr.

Hormis cela cette lecture m’a plu, le style et l’écriture de l’auteur sont agréable, j’ai bien aimé le côté historique du roman. Jeanne de Dampierre est un personnage très intéressant, certainement celui que je préfère dans le livre pour mainte raison que je ne dévoilerai pas.

Flore Dupin me semble naïf et assez égoïste, son peu d’inquiètude pour Gabriel en fait un personnage peu sympathique, pas particulièrement attachante comparé à Jeanne.

J’ai trouvé le rythme un peu trop rapide, un maque de détails par moment dans le déroulement de l’histoire et de l’Histoire.

Ceci dis c’est une lecture très agréable et je lirais le tome 2.

 

 

 

13 à table – collectif

  • 13 à table !pour célébrer l’amitiéFrançoise BOURDIN • Michel BUSSI • Maxime CHATTAM • Adélaïde de CLERMONT-TONNERRE • François d’EPENOUX • Éric GIACOMETTI • Karine GIEBEL • Christian JACQ • Alexandra LAPIERRE • Marcus MALTE • Agnès MARTIN-LUGAND • Romain PUÉRTOLAS • Jacques RAVENNE • Leïla SLIMANI

    INÉDIT – Illustration de Sempé

    Mon avis : il sera très rapide vu que parmi toutes ces nouvelles il y a seulement celle de Karine Gieble qui m’a plu, je me suis pas mal ennuyée avec ce bouquin mais bon j’aurais fais une bonne action !

CHALLENGES

 

 

 

La classe de neige – Emmanuel Carrère et Le bonhomme de neige – Jo Nesbo

Quatrième de couverture

  • Nicolas n’envisageait pas la classe de neige comme une partie de plaisir, mais comme une épreuve terrible ; elle le sera bien plus qu’il ne l’avait redouté. D’abord son père, habitué à faire de la route par son métier de représentant, décide de le conduire en voiture jusqu’au chalet pour lui éviter le trajet en autocar. Ensuite, il repart en oubliant les affaires de son fils dans son coffre. Pour Nicolas qui a peur de tout, de s’oublier au lit, de se faire remarquer, d’être le souffre-douleur des autres, ça commence très mal malgré la gentillesse des moniteurs

 

Mon avis

Je n’ai pas aimé cette lecture qui part dans tous les sens, je me suis ennuyée avec cette classe de neige et j’ai trouvé cette histoire glauque, pas prenante, trop axée sur la classe de neige et les disputes enfantines.

 

Quatrième de couverture

À Oslo, la première neige tombe sur la ville lorsqu’une mère de famille sans histoires disparaît, en pleine nuit. Seul indice, son écharpe retrouvée autour du cou d’un bonhomme de neige, mystérieusement apparu dans son jardin. La police n’a aucune piste jusqu’au jour où l’inspecteur Harry Hole reçoit une lettre signée «le bonhomme de neige», lui annonçant de nouvelles victimes. Pour chaque femme disparue, un bonhomme de neige apparaît… Derrière cette mise en scène macabre se cache un tueur diabolique, prêt à tout pour défier le célèbre Harry Hole.
Mon avis
Plus un polar qu’un thriller, et le genre de polar. L’enquête est trop médicale à mon goût.
Lecture très moyenne et je ne pense pas lire autre chose de cet auteur.
 

y aura-t-il trop de neige à Noël – Collectif

Quatrième de couverture

12 nouvelles drôles et romantiques pour un Noël magique ! C’est le soir du réveillon. Catherine a oublié le brie aux truffes, Valentine est coincée dans la cabine d’essayage d’un grand magasin, déguisée en mère Noël. Pauline déprime en Toscane, seule et célibataire. À New York, le Dr Sam Miller se rend à un énième rencard de Noël organisé par sa soeur Imogene. Nina se retrouve enfermée chez elle, sous les toits de Montmartre, avec un inconnu et Audrey est en garde à vue pour avoir manifesté contre un abattoir. Tous ces personnages ont un point commun : malgré les apparences, ils vont passer le réveillon le plus féerique de leur vie ! Êtes-vous prêt pour un Noël 100 % comédie, 100 % romantique, 100 % magique ?

Mon avis

Deuxième lecture du mois de janvier, il ne m’a pas déplu lors de sa lecture mais j’avoue que un mois après je n’en garde aucun souvenir, donc voilà pas beaucoup d’intérêt pour moi. Sympa à lire sans plus.

Au pied du sapin – Joyeux Noël – Collectif

Mon avis

Déception pour ces deux livres, j’ai été pas mal déçu, j’avais envie de la magie de Noël et à par La petite fille aux allumettes de Hans Christian Andersen toutes les autres histoires ne valent pas la peine d’être lu durant la période de Noël. Je me suis très ennuyée avec certaines dont celles de Charles Dickens et certaines m’ont laissées totalement indifférentes !

La tresse – Laetitia Colombani

éditions Grasset

221 pages

Quatrième de couverture

Trois femmes, trois vies, trois continents. Une même soif de liberté.

Inde. Smita est une Intouchable. Elle rêve de voir sa fille échapper à sa condition misérable et entrer à l’école.

Sicile. Giulia travaille dans l’atelier de son père. Lorsqu’il est victime d’un accident, elle découvre que l’entreprise familiale est ruinée.

Canada. Sarah, avocate réputée, va être promue à la tête de son cabinet quand elle apprend qu’elle est gravement malade.

Liées sans le savoir par ce qu’elles ont de plus intime et de plus singulier, Smita, Giulia et Sarah refusent le sort qui leur est destiné et décident de se battre. Vibrantes d’humanité, leurs histoires tissent une tresse d’espoir et de solidarité.

Mon avis

En écrivant ma chronique j’ai été ravie de ne pas avoir lu la quatrième de couverture parce que je trouve qu’elle en dévoile pas mal. D’ailleurs évitez de lire ma chronique si vous souhaiter lire ce livre. J’ai beaucoup entendu de bien de ce livre donc lorsque je l’ai vu à la médiathèque je l’ai emprunté sans hésitation et je ne le regrette pas.

Un coup de coeur pour ce livre et ces trois femmes mais avec une petite déception pour le personnage de Sarah, tout d’abord parce que la discrimination qu’elle subit les hommes la subissent également. Ensuite le fait que la seule raison pour laquelle elle veut se battre et guérir est son travail et sa position sociale me dépasse complètement, je me demande même si je ne lui ai pas parlé à voix haute  » et tes mômes !!! bats toi pour tes mômes bon sang !!! ». Il faut attendre un bon moment pour qu’elle se rende compte que la bataille qu’elle doit gagner c’est pour ses enfants ! Mais bien évidemment cette femme est touchante et l’on vit sa mise au placard et ce qui concerne sa maladie avec effroi. Et j’aurais aimé la suivre dans son combat .

Et tout cela (obsession de Sarah pour son travail) est d’autant plus décevant lorsqu’on voit avec quel courage Smita va se battre pour sa fille, avoir un courage exemplaire, va risquer sa vie pour elle. Une femme admirable dans un pays où la condition de la femme est abominable et encore plus pour elle qui fait partie de la caste des intouchables. Smita m’a bouleversé et j’aurais tellement aimé lire la suite de sa vie, connaître son futur ainsi que celui de sa fille.

Quant à Giulia bien sûr elle n’a pas eu des moments faciles mais sa condition de femme n’a rien de comparable à Smita, elle avait tout de même le choix de son futur sans risquer la mort.

Dans ce roman c’est Smita qui fait rayonner le livre et qui lui donne toute sa profondeur .  Ce que vivent les femmes en Inde est juste horrible et impensable et lorsque en plus s’ajoute le fait qu’elles fassent partie d’une caste inférieure….

Le point faible (après est-ce vraiment un point faible ? ) de ce roman est pour moi le fait qu’il soit trop court, j’aurais tellement voulu continuer à suivre Sarah, Giulia et Smita. Bien sûr l’autrice nous fait comprendre que l’avenir de chacune est positif mais bon ça ne m’a pas convaincu.

En résumé n’hésitez pas à lire ce livre.