Zoé, la nuit – Iris Castor

9782709630245-G

éditions JC Lattès

265 pages

 

Straw hat , book and seashells on the beach with people walking

New Pal 2014 (ban)

 

Quatrième de couverture

Elle s’appelle Zoé, son père est l’illustre Alphonse Bertillon, inventeur de l’analyse et de la photo anthropométrique. Elle est reporter à l’Épatant et photographie les cadavres à la morgue de la Préfecture de Paris.
Cette année-là, 1889, a lieu le 1er Congrès international sur l’hypnotisme à Paris. On vient y écouter Charcot, Brown-Séquard, Brouardel, Lombroso et y discuter des nouvelles idées de Bernheim…
Et soudain deux meurtres : deux psychiatres retrouvés poignardés et émasculés.
Zoé, avec l’aide du commissaire Cougnolles et du docteur Hippolyte, mène l’enquête. Elle la conduit des salons de la Princesse Mathilde aux souterrains de l’asile étonnant du docteur Hippolyte où l’on y traite des aliénés avec des techniques de l’époque, l’électro et l’hydrothérapie. Elle finira par découvrir que les plus fous ne sont évidemment pas ceux que l’on a enfermés.

L’auteur

Sous le pseudonyme d’Iris Castor se découvrent deux professeurs de l’université américaine UCLA : Laure Murat, connue par son classique La Maison du Docteur Blanche, Goncourt de la biographie, et par Passage de l’Odéon et La loi du genre, est professeur de littérature française des XIXe et XXe siècles. Zrinka Stahuljak est professeur de littérature française médiévale. Toutes deux ont construit cette première enquête de Zoé à partir de connaissances de l’époque sur le fonctionnement de notre cerveau et sur l’hypnose en particulier.

 

Mon avis
Ce livre a rejoint maPAL parce qu’il y a le prénom Zoé, prénom de ma première petite-fille qui est née en 2010 et il est dans ma PAL depuis tout ce temps !!
Il était donc temps de le lire.
Une bien bonne lecture, un voyage dans un temps éloigné mais pas trop, le Paris de 1889.
Bonne intrigue, histoire captivante. Le seul point négatif a été le passage trop long pour moi sur hypnotisme mais après avoir fini le livre je me rends compte qu’il est nécessaire.
J’ai beaucoup aimé le personnage de Zoé et ainsi que déambuler dans le Paris de l’exposition universelle.

 

Publicités

La prophétie des glaces – Bernard Simonay

31Pw9vZLjRL

éditions France Loisirs

645 pages

 

Straw hat , book and seashells on the beach with people walking  New Pal 2014 (ban)

 

Quatrième de couverture

De nos jours…

En Bretagne, la jeune Lara Swensson est victime de cauchemars étranges, dans lesquels elle perçoit un monde inquiétant, marqué par un froid infernal.

Aux Etats-Unis, Roban Westwood échappe par miracle à l’épouvantable massacre de sa famille. Recueilli en France par un homme mystérieux, Paul Flamel, il suit une étrange initiation qui va l’amener à découvrir un secret incroyable : la Prophétie des Glaces. Cette prédiction stupéfiante qui remonte à la nuit des remps risque d’ébranler toutes nos convictions.

Mais le temps est compté. Une organisation secrète politico-religieuse, l’Ensis Dei, traque tous ceux qui ont connaissance de la Prophétie des Glaces, dont la révélation au grand jour pourrait déclencher l’apocalypse.

Avec La Prophétie des Glaces, Bernard simonay nous livre un suspense haletant et dense, un fascinant voyage dans le temps et l’espace.

 

Mon avis
Bernard Simonay est un auteur que j’apprécie beaucoup, j’ai lu pas mal de ses romans, le liste serait un peu longue même s’il m’en reste pas mal à lire !
Pour l’instant je n’avais pas eu de déception et là il en est de même. La prophétie des glaces a été une très bonne lecture, passionnante et captivante. Comme avec la plupart des romans de l’auteur il est difficile de fermer le livre tant qu’il n’est pas fini même si on est bien obligé !
Cet auteur excelle dans plusieurs genres littéraires, historique ou fantasy la réussite est là, du moins pour moi.
Je l’ai rencontré plusieurs fois à la foire du livre de Brive et il est toujours sympa et disponible pour ses lecteurs.

 

 

 

 

 

Géographie de la bêtise – Max Monnehay

9782021073836

édition Seuil

225 pages

 

Straw hat , book and seashells on the beach with people walking  New Pal 2014 (ban)

Quatrième de couverture

Lorsque Pierrot décide de fonder un « village des idiots » où lui et ses semblables pourront vivre en paix, sans plus avoir à souffrir d’ostracisme, il ignore qu’ils seront si nombreux à le suivre dans l’aventure. Bastien fait partie des dizaines d’appelés que Pierrot va réunir, au terme d’un Tour de France ébouriffant. Mais bientôt, leur bonheur fait des envieux, et ce Paradis terrestre miniature finit par attirer des hommes et des femmes qui n’ont rien à y faire. Face à cette menace, Pierrot imposera désormais à chaque nouvel arrivant un examen très spécial, un test de QI inversé, diablement efficace mais que Bastien trafiquera afin que puisse entrer au village et dans sa vie Elisa, la femme qu’il aime.

Porté par un style acéré, Géographie de la bêtise est un roman sur le Paradis impossible, une fable sur l’exclusion, sur tous ceux qui, loin d’être des « idiots », sont simplement incapables de vivre comme les autres.
Max Monnehay est née en 1980. Elle est l’auteur d’un premier roman, Corpus Christine (Albin Michel, 2006, prix du premier Roman).

 

Mon avis
Je regrette que depuis la sortie de ce livre en 2012 l’auteur n’est pas écris un autre roman. J’ai découvert Max Monnehay avec son premier roman « Corpus Christine », j’avais adoré.
En ce qui concerne « Géographie de la bêtise » je n’ai pas adoré comme le premier mais beaucoup aimé, j’ai bien retrouvé la plume de l’auteur.
J’ai vite été happé par l’histoire, les personnages. Même si l’auteur m’a moins surprise/scotché qu’avec son premier roman je l’ai été tout de même.
J’ai rencontré l’auteur à la foire du livre de Brive en 2012, non seulement elle écrit bien mais en plus elle est très jolie et très gentille. Une rencontre très sympa.
N’hésitez pas à découvrir cet auteur

 

Mary Poppins – Pamela Lyndon Travers

51q618iKxeL._SY300_

éditions Le Livre de Poche Jeunesse

246 pages

Straw hat , book and seashells on the beach with people walking  New Pal 2014 (ban)

 

Quatrième de couverture

Mary Poppins, la nouvelle gouvernante des quatre enfants Banks, est vraiment très spéciale ! Elle monte l’escalier sur la rampe, ouvre un sac vide et en tire un lit pliant, verse de la même bouteille du sirop de citron, de la glace à la fraise, du lait et du punch au rhum. La fantaisie, le merveilleux et l’extravagance viennent bouleverser la vie quotidienne de toute la famille.
Mon avis

J’ai vu le dvd (ou plutôt la k7) des dizaines de fois avec ma fille qui adorait lorsqu’elle était petite. J’ai donc voulu lire le livre d’où été tiré le film.
Je l’ai donc lu et bon moyen moyen parce que trop enfantin et jeunesse pour moi. J’apprécie beaucoup la littérature jeunesse jusqu’à un certain point !
La Mary Poppins du livre est fort moins sympathique et douce que celle du film, beaucoup de changement aussi par rapport à l’histoire.
J’ai appris qu’il y avait d’autres livre avec Mary Poppins mais je m’abstiendrai de les lire.

Les Mains de Dieu – Ludovic Rosmorduc

C_Les-Mains-de-Dieu_3213

éditions J’ai Lu

376 pages

 

Straw hat , book and seashells on the beach with people walking  New Pal 2014 (ban)

 

Quatrième de couverture

Onzième jour du mois de novembre de l’an 1215. Un jour terne se levait sur Rome, capitale de la Chrétienté. Tous les ecclésiastiques piétinant sur le parvis attendaient cela depuis plus de deux ans. Depuis le 19 avril 1213, date à laquelle le pape Innocent III les avait convoqués au quatrième concile du Latran. Les yeux rivés sur le portail, aucun des religieux ne remarqua les ombres furtives qui, à la dérobée, s?échappèrent du saint édifice par l?une des portes du transept. » À l’heure où la croisade contre les albigeois fait rage, Théodore d’Havricourt, vieil érudit passionné, et la jeune Jehanne sont accusés à tort et doivent fuir Carcassonne pour sauver leurs vies. Pourtant, les chevaliers de Simon de Montfort, le chef des croisés, ne sont pas leurs plus farouches poursuivants. De mystérieux dominicains semblent résolus à s’emparer d’un étrange livre en leur possession? Et les Mains de Dieu sont prêtes à tout pour arriver à leur fin.

Mon avis
Juste passionnant. Je me suis régalée du début à la fin. Pour l’instant je n’ai pas été déçue avec cet auteur dont j’ai déjà lu « L’héritière du temps » et « Trahisons et Faux-Semblants ».
Cette lecture a été passionnante, captivante et instructive. J’ai aimé l’histoire, le caractère des personnages, l’intrigue, l’époque où se déroulent les faits, l’écriture de l’auteur bref tout !
Un beau coup de cœur , un excellent roman que je vous conseille vivement.

 

 

 

Le chaperon rouge – Sarah Blakley-Cartwright

63022917

éditions Michel Lafon

342 pages

Straw hat , book and seashells on the beach with people walking

 

New Pal 2014 (ban)

 

Quatrième de couverture

Le village de Daggerhorn semble sommeiller au creux de la vallée. Depuis des générations, le Loup qui menace sa tranquillité est tenu à l’écart grâce à un sacrifice mensuel. Mais aujourd’hui, plus personne n’est à l’abri. Et la peur rôde… A la mort de sa soeur, Valérie est inconsolable. Henry, le séduisant fils du forgeron, tente de gagner ses faveurs, mais le coeur indompté de la belle bat pour un autre garçon : Peter, le bûcheron exclu du groupe, qui lui offre des escapades palpitantes en dehors du cocon familial. Un beau jour, un chasseur de loups de passage dans la région fait une terrible révélation qui provoque la stupeur des villageois : la Bête qui les terrorise vit parmi eux. Chacun devient suspect. Bientôt, on comprend que seule Valérie peut entendre la voix du Loup. Et celui-ci exige qu’elle le rejoigne avant que le sang ne coule…

 

Mon avis

Ce livre je l’ai gagné dans un concours mais depuis le temps je ne me souviens plus duquel. Un lecture sympa, assez prenante mais je n’ai pas réussi à faire le rapprochement avec l’histoire que je connais depuis toute petite.
Bon le loup veut le petit Chaperon Rouge on est bien d’accord mais si le loup est celui à qui je pense et que sachant que le petit Chaperon Rouge irait avec lui sans hésitation même en sachant sa vraie nature pourquoi doit-il, le loup, faire un massacre pour que le petit Chaperon Rouge le suive.

C’est certain je n’ai pas tout compris ! Sinon j’ai bien aimé l’histoire et l’ambiance, surtout l’ambiance. Et puis il y a un chose qui m’a beaucoup gêné, c’est le prénom du Chaperon Rouge : Valérie…non mais franchement c’est complètement anachronique ! en tout cas chez moi ça ne passe pas, je n’ai rien contre ce prénom mais il a une connotation bien trop moderne pour être a sa place dans une telle histoire.

Quand au film je ne sais pas si j’aurais le courage de le voir. Certains passages sont horribles dans le livre alors en images j’ose même pas imaginer le passage avec le l’éléphant en métal par exemple !!