Embruns – Louise Mey

éditions Pocket
357 pages

Quatrième de couverture

Ils sont beaux, sportifs, complices. Mangent local. Achètent cher, mais pour durer. Un bon goût à toute épreuve. Monsieur et Madame Parfait et leurs enfants. Quand les Moreau prennent possession, pour le week-end, d’une belle maison bretonne, sur cette île perdue en forme de haricot, tout annonce des vacances idéales. C’était compter sans la tempête, la disparition de Marion, le sang sur le couteau… Et l’étrange collaboration des habitants, pour lesquels  » les Parisiens  » font par-dessus tout un gibier parfait…

Mon avis

Excellente lecture, j’ai eu une idée de quoi il en seraitassez rapidement mais là l’autrice m’a bien bluffé ! c’était bien pire que ce que je croyais. Au fil des pages l’auteur nous retourne comme une crêpe, nos certitudes partent en éclats. Un excellent thriller et angoissant à souhait.

L’homme qui rêvait d’être Dexter – Stéphane Bourgoin

éditions RING
269 pages

Quatrième de couverture

 » Démembrer un corps humain est un événement plutôt tristement banal. »

Dans les années 1980, un policier de Miami tue en série des trafiquants de drogue avec un rituel particulier. Manuel Pardo Jr. est un bon père de famille et n’éprouve aucun regret.  » J’ai rendu service à l’humanité. Je pouvais les truffer de vingt balles et ça ne m’a jamais empêché de dormir comme un bébé.  » Policier à Miami, bon père de famille, aimé par ses proches et serial killer qui sévit pour  » une juste cause « … La fiction imite d’autant mieux la réalité que la troisième saison de Dexter nous présente le personnage d’un procureur tueur en série qui se nomme Miguel Prado Jr., à rapprocher du vrai Manuel Pardo Jr… Mais la fiction peut aussi nourrir l’imaginaire d’un tueur en série. Pour preuve à Edmonton, Canada, en octobre 2008 : Mark Twitchell, un cinéaste qui a tourné un film hommage à Star Wars l’année précédente, produit un thriller où le héros est un serial killer  » à la Dexter  » qui attire des inconnus dans un garage pour les tuer et les démembrer. Deux semaines après ce tournage, le réalisateur tend un piège à deux hommes dans ce même garage, où il les attaque le visage dissimulé par un masque de hockey. En parallèle, le meurtrier, qui anime une page Facebook au nom de  » Dexter Morgan « , écrit un journal intime où il exprime ses fantasmes et décrit ses crimes dans les moindres détails. Ce document exceptionnel,  » SKConfessions « , ainsi que son auto-analyse,  » Profil d’un psychopathe « , sont publiés ici pour la première fois.

Mon avis

Fan de la série Dexter, admirative du travail de Stéphane Bourgoin, ce livre était pour moi et en plus dédicacé par l’auteur que j’ai eu le plaisir de rencontrer.

Un livre hyper intéressant. Le journal de « celui qui rêvait d’être Dexter  » fait tout simplement froid dans le dos, c’est glaçant, nous ne sommes plus dans la fiction.

Ce livre est totalement addictif et donc je l’ai très vite lu.