La légende des quatre – le clan des loups – Cassandra O’Donnell

éditions Flammarion Jeunesse

351 pages

Merci aux éditions Flammarion Jeunesse

Quatrième de couverture

Ils sont quatre, héritiers de leurs clans… Ils doivent s’unir pour survivre.
Loup, tigre, serpent, aigle : quatre clans ennemis. Les Yokaïs, créatures tantôt humaines, tantôt animales, vivent dans une harmonie fragile. Maya, l’héritière du clan des loups, et Bregan, du clan des tigres, sont les garants de la paix. Mais pourront-ils résister à leurs instincts profonds pour sauver leurs tribus ?

Mon avis

De Cassandra O’Donnell je connais seulement sa saga d’urban fantasy « Rebecca Kean » que j’aime beaucoup. Là j’ai découvert sa plume dans un autre genre : la littérature jeunesse.

Cette autrice excelle également dans ce genre.

La légende des quatre est une lecture à partir de 9 ans mais je puis vous assurer que les adolescents, les jeunes adultes et les adultes ne s’apprécieront également ce livre .

Pour ma part ce fût une excellente lecture, j’ai tout aimé, je n’ai aucun point négatif à émettre. J’ai apprécié le style de l’autrice, son écriture et bien entendu l’histoire ainsi que les personnages.

Ce livre est hyper agréable à lire, le suspense présent et bien construit. L’émotion est aussi présente et ce premier tome donne indubitablement envie de lire le tome 2.

Et le petit plus est une couverture qui est superbe, un livre à offrir ou à s’offrir.

Rebecca Kean tome 2- Pacte de sang- Cassandra O’Donnel

éditions J’ai lu

574 pages

Quatrième de couverture

Depuis que je suis devenue la tueuse attitrée de la communauté surnaturelle du Vermont, je n ai plus une minute à moi, course-poursuite, exécutions, meurtres en série… Bref je n ai ni le temps, ni l envie de m occuper de ma vie privée. Alors quand mon ex, Michael, un vampire aussi sexy que redoutable a débarqué en ville, ça m a un peu contrarié. Il faut dire que quand on se retrouve enceinte à seize ans et qu on plaque son amant, on n est généralement pas très pressée de le revoir dix ans plus tard et de lui annoncer qu il est papa.

Du moins, pas avant d être passée d abord faire le plein chez Joe, le marchand d armes du coin.

Mon avis

Un avis mitigé sur ce tome 2, même si globalement j’ai bien aimé j’ai largement préféré le tome 1. Je n’ai pas aimé la présence des démons mais ça c’est tout à fait personnel et j’espère qu’ils ne sont pas trop présents dans la suite de la saga, je n’adhère pas du tout à ces choses là !

J’ai trouvé le rythme lent ce qui m’a donné une impression de longueur durant ma lecture. Le dénouement m’a déplu, je trouve qu’il n’est pas à la hauteur des meurtres terribles, j’aurais envie de dire « tout ça pour ça »

Pas vraiment convaincue par cette lecture mais je lirais probablement  le tome 3.

 

Martine Vive Noël – Gilbert Delahaye – Marcel Marlier

9782203102361

éditions Casterman

32 pages

Pour feuilleter le livre c’est ici

15578645_10155516463573356_1481800229034247331_n-copie

Quatrième de couverture

 

En attendant le Père Noël, Jean et Martine se sont endormis. Ils rêvent… et poussent la porte d’une étrange maison. Ils y découvrent des marionnettes, des poupées, des oursons et toutes sortes d’animaux en peluche ! Des voiliers qui partent pour l’Ile au Trésor, des petits soldats, des cavaliers par milliers. Qui peut bien habiter ici ?
Mon avis :
J’ai acheté ce livre pour le Cold Winter Challenge mais aussi parce que Martine fait partie de mon enfance et je voulais le lire avec ma petite-fille Zoé de 6 ans et demi.
Les dessins sont très beaux totalement typiques aux « Martine », l’histoire est bien mais j’ai été vraiment choquée si si lorsque Martine téléphone au Père Noël, elle trouve le numéro dans le catalogue de jouets et dans le livre il y a même le numéro de marqué !!! j’ai halluciné en voyant ça !! de quoi donner de bonnes idées aux enfants pour appeler un numéro surtaxé !!! comme si cette idée n’était pas suffisante à la télé !!
Je serais curieuse de voir si dans le livre d’origine le numéro est marqué, je suppose que non !!

Livres lus depuis le 30 octobre

J’ai 13 (il me semble) chroniques en retard et comme je n’ai pas du tout envie de les faire je vais juste mettre les couvertures et une note, peut-être quelques mots sur le livre mais c’est tout, pas de résumé non plus comme ça ça ira plus vite !!

Je vais cependant faire un effort pour les livres faisant partis d’un challenge en les chroniquant à part de ce billet.

 

54166

J’ai surtout apprécié les dessins de Mylène Farmer dont je suis hyper fan, le texte de Michel Onfray est agréable à lire. 8/10

 

41mw8dfziml-_sx306_bo1204203200_

Grosse déception, j’attendais beaucoup de ce livre et je me suis beaucoup ennuyée. 3/10

 

003586371

Pas mal toutes ces nouvelles sauf celle de Stéphane de groodt que je n’ai pas lu jusqu’à la fin. 7/10

 

519d61pzmal-_sx307_bo1204203200_

Je me suis pas mal ennuyée avec ce second tome, je ne lirai pas la suite. 5/10

 

414nvjezkdl-_sx309_bo1204203200_

Comme toujours l’écriture est superbe mais je n’ai pas accroché à l’histoire et c’est bien la première fois avec cet auteur que j’apprécie énormément. 7/10

amelie-riquet-houppe

Excellente lecture, un très bon cru de Miss Nothomb. 9/10

 

 

La ligne de sang – Doa

9782070342419

éditions Folio policier

641 pages

Download

Quatrième de couverture

Cela n’aurait pu être qu’un banal accident de moto sur les hauteurs de la Croix-Rousse. Un homme dans le coma victime d’un accrochage… C’est le début d’une enquête des plus troubles menée à l’instinct par les officiers de police Marc Launay et Priscille Mer. La victime, entourée de mystères, est bien trop inquiétante. Tout sue l’angoisse et la peur dans sa grande maison vide. Trop de portes fermées, de questions, de silences oppressants. Sa compagne même a disparu, comme volatilisée dans son appartement, et personne ne sait rien. Jamais elle ne mentionnait son nom. Jamais elle ne parlait de lui. À sa demande. Comme s’il avait voulu ne jamais exister. Comme s’il avait souhaité que personne ne puisse un jour savoir ce qu’il était vraiment…

 

Mon avis

J’ai lu ce livre pour le week-end à mille (dont je n’ai pas fais de billet par manque de temps) je l’ai choisi parce qu’il est depuis longtemps dans ma PAL et que je voulais m’en débarrasser. Je me suis dis que comme ça vu qu’il ne me tentait pas du tout il serait vite lu !
En effet il a été vite lu mais pour la bonne et simple raison que ce livre est génial ! Totalement additif. Si j’avais su je l’aurais lu plus tôt.
Tout est là pour un coup de cœur. C’est un excellent thriller avec un léger soupçon de fantastique, certains personnages sont attachants, l’intrigue est bien présente, le suspense efficace, l’écriture de l’auteur est fluide très agréable à lire. J’ai aussi beaucoup aimé l’ambiance, l’univers du livre.

Un excellent thriller, à lire absolument.

Animale – La prophétie de la reine des neiges – Victor Dixen

1507-1

éditions Gallimard Jeunesse

431 pages

 

Quatrième de couverture

Et si le plus merveilleux des contes
cachait le plus sombre des complots ?

1833, sur une île perdue du Danemark.
Elle s appelle Blonde, il se nomme Gaspard.
Elle est animale, il est fou d elle.
Le destin s apprête à les arracher l’un à l’autre :
ils sont les victimes d une prophétie
qui bouleversera le monde à jamais.
Blonde parviendra-t-elle à déjouer les plans
de l énigmatique Reine des neiges,
avec pour seul allié un jeune écrivain nommé Andersen ?

Une héroïne prête à tout pour retrouver celui qu’elle aime,
un ennemi insaisissable, une quête éperdue.
Dans la suite captivante des aventures de Blonde,
Victor Dixen compose une fresque éclatante
qui mêle l Histoire aux légendes du Nord.

 

Mon avis

Bonne lecture, cependant j’ai préféré le tome 1, là pas mal de longueurs, je m’attendais à plus et à mieux pour avoir un coup de coeur comme pour le premier tome. Dans le premier tome j’ai pu faire le parallèle avec l’histoire de Boucle d’or que je connais et je m’attendais là à la même chose avec la Reine des Neiges malheureusement la stratégie et la guerre est beaucoup plus présente.

J’ai par contre beaucoup aimé la présence de Hans Christian Andersen, d’ailleurs si vous avez une bonne biographie de cet homme là à me proposer…

Animale-La malédiction de Boucle d’Or – tome 1 – Victor Dixen

animale,-tome-1---la-malediction-de-boucle-d-or-284096-250-400

Editions Gallimard Jeunesse

436 pages

Un grand merci à  clip_image002et aux éditions Gallimard Jeunesse

 

Quatrième de couverture

1832. Blonde, dix-sept ans a grandi dans un couvent, entourée de mystères. Qui sont ses parents, et que leur est-il arrivé ? Quelle est la cause de ses évanouissements fréquents ? Alors qu’elle s’enfuit pour remonter seule le fil du passé, Blonde se découvre un côté obscur, une part animale : il y a au cour de son histoire un terrible secret.

Mon avis :

J’ai enfin lu ce roman que j’avais envie de lire depuis un moment, j’ai tenté ma chance lors d’un partenariat sur Livraddict et j’ai eu la chance d’être sélectionnée !
Autant dire que j’avais une petite appréhension pour cette lecture, comme j’en attendais beaucoup forcément j’avais peur d’être déçu même si je n’en ai entendu que du bien il me semble.
Et bien je n’ai pas été déçue ouf !!! mes espérances ont été comblées pour mon plus grand bonheur de lectrice. J’ai adoré la plume de l’auteur, l’ambiance qu’il a su créer. Et il a fait fort, très fort l’auteur parce qu’après avoir lu Animale je suis persuadée qu’il s’agit là de l’histoire dont c’est inspiré l’auteur des Trois Ours Robert Southey que j’adorais lorsque j’étais petite. Bien sûr maintenant je ne vois pas l’histoire enfantine des trois ours et de Boucle d’Or du même œil…
L’auteur a su mêler le fantastique le passé et plus exactement 1832. J’ai tellement aimé de choses dans ce roman qu’il faudrait presque que je fasse une liste !
Ce bouquin est vraiment génial, hormis Blonde j’ai beaucoup aimé Gaspard, Maître Gregorious et Madame Lune mais aussi le fait de lire le journal de Blonde, les lettres de Gabrielle de Brances.
Après j’ai adoré d’autres choses mais les dire serait dévoiler beaucoup trop de choses.
J’ai cependant un regret, un seul, le fait que ce livre soit classé en « jeunesse » parce que beaucoup d’adultes vont passer à côté d’un excellent roman.
En tout cas pour moi ce premier tome est un énorme, grandiose coup de cœur, n’hésitez plus une seule seconde pour le lire !

La religieuse – Denis Diderot

diderot-la-religieuse-folio

éditions Pocket

278 pages

THEME-DECJANFEV

 

Quatrième de couverture

Parce qu’elle est une enfant illégitime, Suzanne Simonin est enfermée par ses parents chez les religieuses de Longchamp où on la force à prononcer ses vœux. Pieuse et innocente, elle tombe sous la coupe d’une nonne illuminée déjà perdue de mysticisme avant de devenir la proie d’une mère supérieure qui va faire de sa réclusion un enfer. Harcelée, martyrisée, elle subit les pires sévices. Femme cloîtrée soumise à toutes les perversions de la vie monastique, Suzanne peut-elle échapper à la folie ? De ce violent réquisitoire social, Diderot fait un chef-d’œuvre de roman anticlérical, gothique et libertin.

Mon avis

Je n’ai pas aimé cette lecture, je suis allée jusqu’au bout parce qu’il est plutôt court mais le cœur n’y était pas !
N’ayant pas lu la quatrième de couverture je ne pensais pas lire je cite « de ce violent réquisitoire social, Diderot fait un chef-d’œuvre de roman anticlérical, gothique et libertin ». Je m’attendais plus à un roman mon extrême. Parce que le problème que j’ai eu pendant ma lecture c’est de passer d’une extrême à l’autre ! La pauvre Suzanne qui passe d’une supérieure qui la brime et limite la torture à une supérieure amoureuse d’elle et pour parler crument la tripote mais la mignonne petite Suzanne ne comprend rien. Bon d’accord c’est une autre j’en suis bien consciente.
Bref une overdose de trop de chose dans ce livre.

Frozen

index

 

livres_zps38022645 janvier/février

 

128 pages

Quatrième de couverture

Walt Disney Animation Studios presents an epic tale of adventure and comedy with Frozen. When a prophecy traps a kingdom in eternal winter, Anna, a young dreamer, must team up with Kristoff, a daring mountain man, and his reindeer on the grandest of journeys to find Anna’s sister, the Snow Queen Elsa, and put an end to her icy spell. Encountering mystical trolls, a hilarious snowman named Olaf, Everest-like extremes, and magic at every turn, Anna and Kristoff battle the elements in a race to save the kingdom from destruction. Frozen: The Junior Novelization retells the whole exciting story and features eight pages of full-color scenes from the movie!

 

Mon avis !

Première lecture en VO pour moi, lecture facile direz-vous mais pour moi qui ai quitté les bancs du lycée il y a très très longtemps c’est un bon début. Je dirais même que je suis assez contente de moi. Alors certes je connais l’histoire par coeur avec le dessin animé mais quand même…

Donc très bonne lecture vu que j’apprécie beaucoup cette histoire et je suis satisfaite de voir que même s’il me manque du vocabulaire j’ai tout de même de bonnes bases pour pouvoir progresser.

La prochaine lecture en VO sera aussi une lecture jeunesse.

 

Le roi disait que j’étais diable – Clara Dupont-Monod

liv-6213-le-roi-disait-que-j-etais-diable

éditions Grasset

236 pages

Lu dans le cadre de Blog_LogoRentreeLitteraire2014_03

Quatrième de couverture

Depuis le XIIe siècle, Aliénor d’Aquitaine a sa légende. On l’a décrite libre, sorcière, conquérante : « le roi disait que j’étais diable », selon la formule de l’évêque de Tournai…
Clara Dupont-Monod reprend cette figure mythique et invente ses premières années comme reine de France, aux côtés de Louis VII.
Leurs voix alternent pour dessiner le portrait poignant d’une Aliénor ambitieuse, fragile, et le roman d’un amour impossible.
Des noces royales à la seconde croisade, du chant des troubadours au fracas des armes, émerge un Moyen Age lumineux, qui prépare sa mue.

 

Quatrième de couverture

Un grand merci à Priceminister et à Olivier Moss de m’avoir permis de découvrir un auteur de la rentrée littéraire 2014 et en ce qui me concerne un auteur que j’avais envie de lire depuis la sortie de La passion selon Juette.
Je participe pour la troisième fois et cette fois ci ce fût encore une belle lecture.
Le roi disait que j’étais diable est donc mon premier roman de Clara Dupont-Monod et je l’ai fortement apprécié, à noter que j’ai eu la chance de rencontrer l’auteur à la Foire du Livre de Brive début novembre, un auteur très sympathique en plus d’avoir beaucoup de talent.
L’auteur nous transporte au XIIe siècle au cœur du Moyen Age, en France et nous côtoyons Aliénor d’Aquitaine et Louis VII et bien sûr tout leur entourage.
En plus d’être un roman d’historique accessible pour tous, même ceux et celles qui ne sont pas friands d’histoire, il nous rend très proche d’un roi et d’une reine.
J’ai apprécié l’écriture de l’auteur, les chapitres alternant les ressentis et pensées soit de Aliénor soit de Louis, de cette façon l’on se rend bien compte de l’incompatibilité de ces deux êtres que le destin a uni sans leur accord.
Ce roman ne fait que 224 pages mais il est très complet tant sur le point historique que humain, pas de détails inutiles qui pourraient ennuyer le lecteur mais au contraire tout pour captiver celui ou celle qui ouvre « Le roi disait que j’étais diable ».