Archives

Tous les articles du mois de décembre 2013

Le maître des clés – tome 1 – Benoît Grelaud

Publié 30 décembre 2013 par sylviecerisia

000_CV_PaysSonges.indd

éditions Gründ Poche

191 pages

Le site du livre http://www.lemaitredescles.com/intro.php

Quatrième de couverture

Quand Hugues, dix ans, perd son grand-père il est désespéré. Refusant l évidence il fuit dans le bois où, depuis toujours celui-ci prenait le temps de lui conter de merveilleuses histoires. Mais le lieu est désert, livré au silence. Soudain un lutin, étrange et malicieux, surgit de nulle part. C est Reghi, qui propose à Hugues de rejoindre le Pays des songes dont lui avait tant parlé son grand-père. Et si c était le seul moyen de le retrouver ? Hugues n hésite pas longtemps et plonge, en compagnie de Reghi en plein dans un monde merveilleux mais dangereux. Son voyage va le conduire, au prix de mille péripéties, jusqu à la cour du Roy où il apprendra qu il n est pas celui qu il croit et que sa quête est loin d être terminée.

Mon avis

Ayant acheté les 4 premiers tomes de la série de Benoît Grelaud à la foire du livre de Brive cette année j’espèrerai aimer. Les couvertures sont très attractives, l’histoire avait l’air bien sympathique et j’aime la littérature jeunesse mais sans qu’elle soit quand même trop jeunesse !

Donc là nous avons un premier tome très agréable à lire, un petit livre à partir de 10 ans et j’ai beaucoup aimé. Si vous avez des enfants de cet âge n’hésitez pas à lui acheter les premiers tomes en plus vous pourrez les lui emprunter pour les lire ! et si vous n’avez pas de jeunes enfants et bien vous faites comme moi vous vous les achetez !

J’ai passé un très bon moment avec ce livre et je lirais les tomes suivant avec plaisir.

Je le conseille aux petits comme au grands lecteurs. Le tout est d’aimer la féerie et si vous avez aimé Arthur et les Minimoys vous apprécierez forcément Le Maître des Clés.

La quête d’Ewilan – tome 1 – Pierre Bottero

Publié 30 décembre 2013 par sylviecerisia

9782253164692-T

éditions Le Livre de Poche

264 pages

Lecture commune organisé par Harmo20 http://livres-films-series.blogspot.fr/ sur Livraddict

Quatrième de couverture

La vie de Camille, adolescente surdouée, bascule quand elle pénètre par accident dans l’univers de Gwendalavir avec son ami Salim. Là, des créatures menaçantes, les Ts’liches, la reconnaissent sous le nom d’Ewilan et tentent de la tuer. Originaire de ce monde, elle est l’héritière d’un don prodigieux, le Dessin, qui peut s’avérer une arme décisive dans la lutte de son peuple pour reconquérir pouvoir, liberté et dignité. Épaulée par le maître d’armes de l’empereur et un vieil érudit, Camille parviendra-t-elle à maîtriser son pouvoir ?

La Quête d’Ewilan : la trilogie par où tout a commencé… Comme celles des Mondes d’Ewilan, du Pacte des Marchombres et de L’Autre, et comme tous les romans de Pierre Bottero, elle ravit et emporte le lecteur.

Mon mini-avis

Ce livre est dans ma PAL depuis 3 ou 4 ans, en fait j’ai l’intégrale qui est superbe. Je ne l’avais pas encore lu par manque de temps et j’hésitais à me lancer une fois de plus dans une saga.

Ce fût une très belle découverte et je remercie Harmo20 d’avoir organisé une lecture commune sur cette trilogie grâce à laquelle j’ai lu ce premier tome.

J’ai tout autant apprécié le style et l’écriture de l’auteur, les personnages, l’univers, l’histoire.

Je lirais le tome 2 sous peu car la lecture commune est pour le 16 janvier 2014. J’ai d’ailleurs hâte de le lire.

La-quete-d-Ewilan-integrale

Les avis de mes co-lecteurs et lectrices

Ritw
bebere
Dareel
Nelcie
Jaynews

Les éveilleurs tome 1 – Pauline Alphen

Publié 30 décembre 2013 par sylviecerisia

eveilleurs1

éditions Le Livre de Poche Jeunesse

515 pages

Quatrième de couverture

Dans une vallée isolée, grandissent Claris et Jad. Ils sont jumeaux, se comprennent sans rien se dire, et vivent dans un univers où évoquer le passé est interdit. A Salicande, en effet, personne ne parle des Temps d’Avant, pas plus que de leur mère, disparue mystérieusement. Que s’est-il produit ? Y a-t-il un lien avec ces dons étranges dont les enfants semblent avoir hérité ?

Extrait (source amazon.fr)

Les aventures n’arrivent jamais aux fillesY croireLes aventures n’arrivent jamais aux filles, pensait Claris avec rage. Jamais ! se répéta-t-elle en évitant de justesse la pointe mouchetée de l’arme, qui lui frôla l’épaule. Son adversaire ne lui faisait pas de cadeau. Bien sûr, les garçons sont plus forts. C’était la réalité, c’était indéniable, c’était énervant.
Elle porta le fleuret violemment en avant, mais le garçon esquiva sans peine. Emportée par son élan, Claris tomba en roulant sur le tapis d’exercice, sous les rires des autres élèves et du maître d’armes.
– C’était bien essayé, mais…
Ugh lui tendit la main pour l’aider à se relever. Il avait transpiré sous le masque, et ses cheveux roux étaient collés à son crâne, découvrant des yeux noisette perpétuellement étonnés. Étonnés de sa force, de son corps dégingandé, de la vie en général et, en l’occurrence, du regard transparent de Claris qui lui allait droit au coeur avec beaucoup plus de précision que son épée.
– Mais quoi ? le défia la fillette, ignorant la main tendue.
– Heu… Tu n’étais pas concentrée, je crois, balbutia Ugh, désarçonné par le ton agressif.
Claris ouvrait la bouche pour rétorquer lorsque Dag, le maître d’armes, intervint sèchement :
– Il a raison, Claris. On ne peut pas croiser le fer et penser à autre chose en même temps. Tu n’as pas vraiment essayé de vaincre Ugh. Ton esprit vagabondait ailleurs, dans les livres sûrement. Tu me rappelles ta mère.
– Ne me parlez pas de ma mère ! Je ne suis pas ma mère !
Claris se mordit les lèvres, elle aurait sûrement une réprimande pour insolence, une de plus… Mais Dag avait perçu la détresse dans la voix de l’enfant et regrettait sa comparaison malheureuse. Il ajouta d’un ton plus amène :
– La force n’est pas tout, et tu es rapide et agile. Un défaut cache souvent une qualité. Il suffît d’y croire ! Mais ça, personne ne peut le faire à ta place. Maintenant, saluez vos adversaires, le cours est fini.
Y croire ? Claris défit masque et plastron, les jeta dans les paniers et glissa son fleuret dans le râtelier en tâchant de reprendre son souffle, rendu haché par la colère. –Ce texte fait référence à l’édition broché.

Biographie de l’auteur

Née d’un père français et d’une mère brésilienne, Pauline Alphen a vécu toute sa vie entre la France et le Brésil. Baignée dans une double culture, elle découvre avec la traduction un espace qui lui permet de créer un « entre-deux » linguistique. Après avoir entrepris des études de journalisme et d’histoire au Brésil, elle se lance dans une carrière d’auteur et de traductrice. Pauline Alphen vit aujourd’hui à Toulouse.

Mon avis

Une belle découverte, j’ai beaucoup aimé et ça tome bien puisque j’ai les tomes suivants. Ce livre est très captivant, j’ai tout aimé, le style, les personnages, l’intrigue, l’univers sauf la fin, tout comme Madame Love j’ai été déstabilisée et je me demande même si j’ai tout  compris !!!

J’ai particulièrement apprécié le côté anticipation de l’histoire, tout comme le côté « écologie » qui est très réaliste, le fond du roman est la destruction de la nature et des animaux par l’homme, du moins par une minorité. L’auteur a une vision qui pourrait totalement être possible si l’homme en avait l’occasion. J’ai été d’ailleurs surprise par  ce côté écologique du roman, je ne m’y attendais pas du tout mais c’est une surprise très agréable.

Petit point négatif : j’ai eu un peu de mal au début de la rencontre avec la famille de Maya et Bahir et beaucoup un peu d’ennui durant le tournoi.

Le petit plus : j’ai adoré toutes les références littéraires, j’ai quasiment lu tous les livres dont parle l’auteur, alors forcément c’était génial. Pug, Ewilan, Fitz, Lyra, Aragorn, Gandalf, Sauron, Saroumane, Harry Potter et j’en oubli certainement, un pur régal et des références pour des lecteurs de tous les âges.

En ce qui concerne les jumeaux je préfère largement Jad,  Claris se « voile la face » pour beaucoup de chose et elle en devient agaçante, j’espère que son personnage va évoluer dans l’autre sens dans les tomes suivants

Durant ma lecture je me suis dis  » voilà encore un très bon roman que de nombreux d’adultes ne liront pas parce qu’il est catalogué « roman jeunesse » » et je trouve ça dommage ! pas seulement pour ce livre mais pour d’autres, il faudrait une autre classification  » tout à âge ».

Une saga que je vous incite à découvrir sans hésitation !

Le site de l’auteur  http://pauline.alphen.over-blog.fr/

 

La mort en tête – Sire Cédric

Publié 12 décembre 2013 par sylviecerisia

couverture-32504-sire-cedric-la-mort-en-tete

éditions Le prè aux clercs

554 pages

Merci à logo_livraddict et header2010

Quatrième de couverture (source éditions le pré aux clercs)

Le duo d’enquêteurs, à présent incontournable, Svärta/Vauvert est en bien mauvais posture. Ils traquent sans relâche les tueurs psychopathes, mais cette fois ce sont eux les proies d’un criminel sadique. Le suspens est à couper le souffle, le lecteur n’aura pas une seconde de répit.

Tout commence en banlieue parisienne, la séance d’exorcisme d’un enfant de huit ans a tourné au drame. Eva Svärta, policière à la Brigade criminelle,enceinte de quatre mois, se rend sur les lieux. Est-ce un accident ? Comment est vraiment mort cet enfant ? Sur place, la policière rencontre Dorian Barbarossa, un journaliste à sensation qui vit depuis des années avec une balle de calibre 22 dans son crâne. Eva Svärta ne se doute pas encore de la descente aux enfers qui l’attend…

Sire Cédric est, depuis son roman De fièvre et de sang, clairement identifié comme un auteur de thriller. Ce nouvel opus le range définitivement dans cette catégorie. Tel un marionnettiste diabolique, il joue avec ses héros de papier comme avec nos émotions. Lire du Sire Cédric c’est renoncer à l’ennui, au confort, car il met à bas les stéréotypes du genre. Vous allez être étonnés !

Mon avis

Concernant les romans de Sire Cédric que j’ai déjà lu je n’ai eu que des avis positif voir ultra positif, pour l’instant il n’y a que Dreamworld et Déchirures que je n’ai pas encore lu.

Par contre, à propos  La mort en tête mon avis est plus mitigé, il est le roman de Sire Cédric que j’ai le moins aimé.

J’ai eu énormément de mal à trembler pour Eva et Alexandre peut-être parce que  ce dernier faisait  quand même des gaffes énormes surtout avec son arme de service. Je n’ai pas ressenti particulièrement d’empathie pour eux deux.

Concernant le psychopathe qui est vraiment un grand malade, un dingo qui pense à tout et quand je dis tout c’est réellement tout ! là non plus je n’ai pas ressenti la peur face à ce psychopathe fou furieux. Il est beaucoup trop invincible à mon goût.

Je n’ai donc pas réussi à avoir beaucoup d’intérêt pour les protagonistes, je n’ai pas trouvé l’histoire très  réaliste, mais l’écriture de Sire Cédric est toujours très agréable à lire.

Pour ma part j’aurai préféré que l’aspect fantastique soit beaucoup plus présent mais malgré les points négatifs que j’ai pu trouver durant cette lecture je ne peux pas dire que je n’ai pas aimé du tout, mais je l’ai certainement beaucoup moins apprécié que les précédents.

Même si j’ai été moins captivée par ce roman que par les autres je l’ai été tout de même et j’attends avec impatience le prochain roman de l’auteur.

Troisième Humanité – Les micro humains tome 2 – Bernard Werber

Publié 10 décembre 2013 par sylviecerisia

51pF-f7azdL__

éditions Albin Michel

425 pages

livre lu en Lecture Commune – les avis de :

Jostein
Hell-eau

Quatrième de couverture

Demain, l espèce sera
Plus petite
Plus féminine
Plus résistante
Plus solidaire…
A l ère de la 3e Humanité,
Que restera-t-il de nous ?

Composée de chercheurs et de militaires, la société française Pygmée Prod commercialise les services d une nouvelle race d humains créée de toute pièce : les Emachs, des femmes et des hommes ne dépassant pas 17 cm. Ces êtres réduits servent sur la planète entière à diverses tâches : leur petite taille et la minutie de leurs gestes font des merveilles ; certains se sont même illustrés dans des actes héroïques. Tout pourrait continuer ainsi, si un fait divers sordide ne venait tout bouleverser. En Autriche, un adolescent se filme en train de torturer trois de ces Emachs. Sur internet, la vidéo fait un buzz.

Le Dr Wells, à l origine du projet, prend alors conscience que ses créatures ne sont pas considérées comme des êtres humains. Il milite activement pour que les grands de ce monde changent leur point de vue sur ces minis humains et leur donnent des droits.
De leur coté, les Emachs prennent le maquis et entrent en résistance…

Mon avis :

J’ai adoré ce tome 2, le tome 1 était génial mais celui là l’est encore plus, je me suis régalée. J’ai été captivé de la première à la dernière ligne ! Tout est parfait, le style, le rythme, l’histoire, les personnages. J’adore tout comme dans le tome 1le fait que la Terre soit un personnage à part entière. J’ai tremblé pour les petites Emachs maltraitées, je me suis réjouis pour leurs victoires, j’ai adoré les retours dans le passé lointain. J’ai tout adoré je vous dis !!!

Pas besoin d’en écrire des tonnes, cette trilogie et peut-être quadrilogie doit être absolument lu.

Pour ma part j’ai hâte de pouvoir lire le tome 3 mais vraiment très très hâte !!!!