Le livre du mal – Frédéric Mars

phpxtI7Jh

Editions J’ai Lu

490 pages

Quatrième de couverture

An 30 de notre ère, 6 jours avant la Pâque juive. Dans une ferme située à proximité de Jérusalem, un homme est sacrifié selon le rituel de l’agneau pascal. Mais sur son front, on peut voir un triangle isocèle, marqué au fer, et à côté du cadavre calciné, une poterie égyptienne.

Ce mort, c’est Jean, l’aîné des sept fils de Judas de Gamala, héritier légitime du trône de David, usurpé par Hérode avec l’appui de Rome.

Soupçonné du crime, Jacques le scribe tente de démasquer par lui-même le meurtrier de son frère. Aidé de sa nièce Sara, il piste l’assassin qui ensanglante la Judée, alors qu’un autre aspirant au titre de roi des Juifs provoque les autorités romaines : Jésus de Nazareth.

De Qumran à Magdala, d’initiation en découvertes, Jacques et Sara vont pourchasser jusqu’au pied de la Croix celui qui se révélera être le premier tueur en série de l’humanité…

Mon avis :

Cette lecture fût excellente! J’ai été captivée par ce roman du début à la fin. L’intrigue est très prenante, certains personnages très attachants et les hypothèses quant au vrai début du christianisme sont évidentes, je dois dire que j’adhère totalement aux propos de l’auteur. Je n’ai pas vu passer ces 490 pages, ce voyage dans le temps et la traque d’un assassin furent passionnants.

L’écriture de l’auteur donne un excellent rythme au roman et les pages défiles à un très bon rythme aussi.

Je ne vois pas de points négatifs dans ce roman, c’est un très bon thriller historique qui mérite d’être lu par tous les lecteurs qui aiment ce genre littéraire.

Sans trop en dire ce roman c’est un soupçon d’histoire familiale, de jalousie, de complots, de révoltes, de religion, de manipulation des foules, d’histoire d’amour…je crois que je n’ai rien oublié !!

« Le livre du mal » est à lire absolument, ce serait dommage de passer à côté d’un livre aussi génial et captivant !

Le site officiel de Frédéric Mars http://www.fredericmars.com/accueil.htm

Gatsby le magnifique – F.Scott Fitzgerald

Gatsby

Editions Le Livre de Poche

222 pages

Quatrième de couverture

New York, années folles… Dans sa somptueuse demeure de Long Island, Jay Gatsby organise de fastueuses réceptions où les invités se pressent en foule. Mais leur hôte ne cherche à éblouir qu’une seule personne : Daisy Buchanan. Elle est élégante, riche, séduisante, mais elle est la femme d’un héritier millionnaire… Avec ce texte devenu un classique, Fitzgerald, sur un air de jazz et une coupe de champagne à la main, met à nu le Rêve américain et écrit l’un des plus beaux romans du XXe siècle, ici présenté dans la traduction de référence, par Jacques Tournier.

Mon avis :

Cette lecture est une belle surprise. Cela fait des années que je repousse la lecture de ce classique et le fait qu’un film soit fait, un remake, avec Léonardo Dicaprio n’y est pas pour rien dans ma raison de vouloir enfin le lire.

Je l’ai lu rapidement après mon achat grâce à la lecture commune organisée par Flo (son blog http://tousleslivres.canalblog.com/ )     sur Livraddic.

Donc une très bonne lecture, un voyage dans le New-York des années folles et un personnage principal, Jay Gatsby très attachant, touchant. J’ai apprécié l’histoire, les personnages et l’écriture de l’auteur.

A lire et pour 2.80 euros ça serait dommage de sans passer !!!!

Moyenne – Laurence Kiberlain

9782234074873_1_75

Editions Stock

132 pages

Quatrième de couverture.

« J’ai toujours été moyenne en tout. Moyenne en cours, j’ai eu le bac avec la moyenne, j’étais moyenne à la fac, moyenne jolie, moyenne intelligente, moyenne intéressante.

Certains événements m’ont obligée à me dépasser. Depuis je ne peux plus n’être que moyenne.

Laurence Kiberlain est illustratrice. Avec Moyenne elle signe son premier récit.

Mon avis :

J’ai acheté ce livre après en avoir entendu parler à la télévision deux ou trois fois. Le parcours de l’auteur m’a intéressé ainsi que son ressenti à ce sentir moyenne. Mais les enfants quels qu’ils soient, bien portant ou pas, son là pour nous faire avancer, aller de l’avant. On a pas le droit de se laisser aller, de baisser les bras. Ils nous donnent quoi qu’il se passe une énergie monstre.

Ce livre est un très beau récit. J’ai beaucoup été touché par cette femme, son « histoire » et son écriture. Elle nous fait partager ses émotions, ses espoirs et désespoirs. Ce livre pourrait être triste mais en fait il apporte beaucoup d’optimisme et de joie de vivre.

J’ai apprécié également les illustrations de l’auteur qui jalonne ce livre. Son site http://laurencekiberlain.net/

Un coup de coeur que je vous conseille vivement de lire.

L’île du docteur Moreau – H.G Wells

ilemoreau

éditions Folio

212 pages

Quatrième de couverture

 » Il me revint en tête – par quel procédé mental inconscient -, une phrase qui fit retourner ma mémoire de dix ans en arrière.
Elle flotta imprécise en mon esprit pendant un moment, puis je revis un titre en lettres rouges : Le Docteur Moreau, sur la couverture chamois d’une brochure révélant des expériences qui vous donnaient, à les lire, la chair de poule. Ensuite mes souvenirs se précisèrent, et cette brochure depuis longtemps oubliée me revint en mémoire, avec une surprenante netteté. J’étais encore bien jeune à cette époque, et Moreau devait avoir au moins la cinquantaine.
C’était un physiologiste fameux et de première force, bien connu dans les cercles scientifiques pour son extraordinaire imagination et la brutale franchise avec laquelle il exposait ses opinions.  »

Mon avis :

Il s’agit là pour moi d’une relecture que j’ai faite à la suite de ma lecture de « L’étrange cas de Juliette M. » qui est en fait une réécriture de « L’île du docteur Moreau » de H.G. Wells.

Bonne lecture en général à mi chemin entre la science fiction et le fantastique. A lire absolument après « Juliette M » mon avis ici.

Personnellement j’ai largement préféré « La guerre des mondes ».

Fermé pour cause d’Apocalypse de Jean-Claude Bologne

250_____couv%20bologne_656

éditions Pascal Galodé

110 pages

Merci à Pascal Galodé éditeurs http://pascalgalodeediteurs.com/index.php

Quatrième de couverture (source Pascal Galodé editeurs)

Léon-Joseph Massoulat, après sa mort, arrive en enfer. Il découvre d’étranges lieux, en trompe-l’oeil, des décors de théâtre sur plusieurs niveaux, formés de toutes les représentations imaginaires que l’humanité s’est forgée sur l’outre-tombe.

Mais ce Léon-Joseph, de son vivant redoutable syndicaliste, pose la question la plus saugrenue : cet enfer est-il aux normes de sécurité, et d’accès facile aux personnes à mobilité réduite ? Ce problème sème le désordre dans l’au-delà.

Du portier Sabnac au puissant Baalbérith, du brigadier Cattiminus à l’huissier Tutivillus, de la taverne de Kobal au réseau Facebouc, on discute ferme, à coups d’arguments théologiques et de rappels au code de la construction.

D’autant plus que l’Apocalypse semble imminente, et que Dieu lui-même s’en mêle : n’est-il pas temps de laisser aux hommes la gestion de leur monde ?

Cette fable, aux allures de farce drolatique, savante mais burlesque, prend peu à peu la dimension d’un suspense métaphysique, et surtout du drame intime d’un humain confronté à son passé, à sa responsabilité devant l’univers.

L’auteur :

Né à Liège en 1956, philologue de formation (Université de Liège, 1978), Jean Claude Bologne est fixé à Paris depuis 1982. Il a été pendant douze ans critique littéraire, et se consacre essentiellement à l’écriture. Depuis 1986, il a publié une trentaine de livres : romans (La faute des femmes, le Frère à la bague, L’ange des larmes…), essais (Histoire de la Pudeur, Histoire de la conquête amoureuse, Pudeurs féminines… ), dictionnaires d’allusions… Il enseigne l’iconologie médiévale à l’ICART (Paris) et est président de la Société des Gens de Lettres depuis 2010. Il participe aux activités de la Nouvelle Fiction, de l’Atelier imaginaire, de l’atelier d’écriture du PJE (Prix du Jeune Ecrivain).

 

Mon avis : Tout d’abord je souhaite remercier Pascal Galodé Editeurs pour ce service presse mais je n’ai absolument pas adhéré à ce livre, je me suis ennuyée. Alors plutôt que de « descendre » le livre parce qu’il n’est pas à mon goût je vous mets le lien d’une critique très complète http://www.lacauselitteraire.fr/ferme-pour-cause-d-apocalypse-jean-claude-bologne

Décès de Gaétan Soucy

C’est avec une grande tristesse que j’ai appris la mort de Gaétan Soucy http://blogue.editionsboreal.qc.ca/blog/blog/categorie/communiques/ . J’ai lu et relu qu’un seul livre de lui « La petite fille qui aimait trop les allumettes », ce livre est excellent, tellement excellent que jusqu’à maintenant je n’ai pas osé lire autre chose de peur d’être déçue.

Soucy_G-225x300

Cryssilda a organisé un LC pour le 09 août en hommage à ce grand auteur. Je vais relire « La petite fille qui aimait trop les allumettes » et je viens d’acheter « L’immaculée conception » que je vais lire également pour le 09/08.

Voici le lien de l’événement sur facebook https://www.facebook.com/#!/events/119992401504625/

Le blog de Cryssilda http://cryssilda.canalblog.com/archives/2013/07/10/27615319.html organisatrice de la LC