Harry Potter et le prisonnier d’Azkaban – J.K. Rowling

éditions Gallimard

325 pages

Un grand merci aux éditions Gallimard et à Laure de Gille Paris agence.

Quatrième de couverture

Sirius Black, le dangereux criminel qui s’est échappé de la forteresse d’Azkaban, recherche Harry Potter. C’est donc sous bonne garde que l’apprenti sorcier fait sa troisième rentrée. Au programme : des cours de divination, la fabrication d’une potion de Ratatinage, le dressage des hippogriffes… Mais Harry est-il vraiment à l’abri du danger qui le menace ?

Le tome 3 de la saga en version intégrale, entièrement et magnifiquement illustré en couleur par Jim Kay dans un beau livre cartonné avec jaquette.

« Lorsque j’ai vu les illustrations de Jim Kay, j’ai été profondément émue. J’aime énormément son interprétation du monde de Harry Potter, et me sens honorée et reconnaissante qu’il y ait prêté son talent » (J. K. Rowling).

 

Mon avis

Avant de parler du contenu, parlons du contenant !! Le livre est juste sublime, le titre est doré et en relief c’est splendide, les illustrations sont magnifiques.

Je suis totalement tombée sous le charme de cette version illustré du tome 3 de Harry Potter. Les éditions Gallimard font un très beau cadeau aux fans de la saga et Jim Kay est un illustrateur de très grand talent. Ce livre est déjà un plaisir pour les yeux, je ne me lasse pas de le feuilleter et un plaisir pour le lecteur,  je ne me lasse pas de relire cette série.

Les pages sans dessins ont tout de même un fond de page mais elles sont très rares chaque page est unique, ce livre foisonne de dessins. Il est d’une beauté exceptionnelle ! même après l’avoir lu et regardé plusieurs fois je reste émerveillée.

Lorsque j’ai reçu de tome 3 j’étais en train de finir ma (énième) relecture de la saga et je me suis replongée dans ce tome 3 avec délice.

La plume de J.K Rowling est parfaite, le lecteur est en total immersion chez les sorciers. La puissance de cette saga est qu’à chaque lecture nous découvrons des détails redécouvrons des choses et c’est un pur bonheur de retrouver tous les protagonistes de cette fantastique série.

J’avoue que je n’avais pas acheté les tomes 1 et 2, je ne les avais pas feuilleté en librairie histoire de ne pas me tenter, mais là bien évidemment je n’ai pas résisté ! Je me suis procurée le tome 1 et quant au tome 2 il ne va pas tarder à rejoindre ma bibliothèque.

Harry Potter version illustré, un(des) livre(s) à posséder et à lire absolument.

 

Quelques photos pour finir de vous tentez définitivement !!!!

 

 

 

Publicités

ça – tome 1 Stephen King

éditions Albin Michel

627 pages

Quatrième de couverture

Enfants, dans leur petite ville de Derry, Ben, Eddie, Richie et la petite bande du « Club des ratés », comme ils se désignaient, ont été confrontés à l’horreur absolue : ça, cette chose épouvantable, tapie dans les égouts et capable de déchiqueter vif un garçonnet de six ans…
Vingt-sept ans plus tard, l’appel de l’un d’entre eux les réunit sur les lieux de leur enfance. Car l’horreur, de nouveau, se déchaîne, comme si elle devait de façon cyclique et régulière frapper la petite cité.
Entre le passé et le présent, l’enfance et l’âge adulte, l’oubli des terreurs et leur insoutenable retour, l’auteur de Sac d’os nous convie à un fascinant voyage vers le Mal, avec une de ses œuvres les plus amples et les plus fortes.

Mon avis

Je ne regarde jamais les films d’horreur parce que j’ai peur, parce que je peux hurler pour le moindre truc !!! Donc c’est tout naturellement que ma curiosité m’a poussé à lire le livre vu que je ne pouvais pas aller voir le film qui vient de sortir au cinéma.

En commençant cette lecture je craignais de devoir l’abandonner, d’avoir tellement peur que continuer à le lire aurait été impossible et insupportable. Et bien je me trompais énormément ! Effectivement j’ai abandonné ma lecture mais pas parce que j’avais peur mais parce que je me m’ennuyais royalement et « ennuyais » le mot est faible. J’ai quand même lu 380/627 pages, j’ai persévéré aussi loin que j’ai pu mais il arrive un moment où c’est juste pas possible d’en lire plus sous peine de crise de nerf. Et vraiment rien rien, je n’ai absolument trouvé rien de bien dans ce livre. Les pages restantes…et bien je les ai lues au hasard, 3 ou 4 pages par ci  par là et à plusieurs reprises mais non non il n’y a rien qui m’a donné envie de reprendre ma lecture, c’est lent c’est répétitif c’est ennuyeux, monumentalement ennuyeux. J’ai trouvé qu’il y avait beaucoup de bla bla pour rien et des scènes franchement ridicules. C’est lourd, c’est banal, je ne pas aimé du tout, je vais m’arrêter là, je pense que vous avez bien compris que je n’ai pas aimé du tout.

Heureusement je l’ai emprunté à la médiathèque (avec le tome 2), sinon j’aurais lourdement regretté mon achat !

Lu en lecture commune avec Fée_Gnomène, son avis bientôt

Lu dans le cadre du Pumpkin Automne Challenge

 

Marche ou crève – Richard Bachman/Stephen King

éditions Albin Michel

320 pages

 

Quatrième de couverture

Garraty, un jeune adolescent natif du Maine, va concourir pour  » La Longue Marche « , une compétition qui compte cent participants. Cet événement est très attendu. Il sera retransmis à la télévision, suivi par des milliers de personnes. Mais ce n’est pas une marche comme les autres, plutôt un jeu sans foi ni loi… Garraty a tout intérêt à gagner. Le contraire pourrait lui coûter cher. Très cher…
Mon avis
Une bonne lecture, très captivante, on rentre rapidement dans l’histoire près des protagonistes. J’ai apprécié l’écriture de l’auteur dont c’est le troisième livre que je lis.
Je regrette juste dans ce livre le fait que l’auteur ne développe pas plus la société qui a crée la longue marche au principe odieux, effrayant, injuste et terrible.
Pour un avis beaucoup plus complet (pas envie d’écrire une longue chronique) je vous invite à regarder l’excellente vidéo de Lemon June, c’est d’ailleurs elle qui m’a donné envie de lire ce livre !

Aeternia – tome 2 – Gabriel Katz

éditions Pocket

435 pages

 

Quatrième de couverture

C’est l’heure du duel décisif entre les deux camps qui s’entre-déchirent pour la cité mère de Kyrenia. Deux champions vont s’affronter sur le sable de l’arène, un combat qui peut faire basculer le destin d’un peuple entier. Mais quelques heures à peine avant le coup de gong, le culte du Prophète a perdu son champion. Qui affrontera le Corbeau, redoutable gladiateur du Temple ? Déchirée par les luttes de pouvoir, la plus grande cité du monde est au bord de la guerre civile. Le culte millénaire de la Grand déesse, menacé par celui d’Ochin qui se répand comme un raz-de-marée, n’a plus qu’un recours : la violence.

Mon avis :

Après avoir lu le tome 1 que je n’ai pas particulièrement aimé j’ai quand même eu envie de lire le deuxième et dernier tome par curiosité. J’avais envie de savoir ce qu’il allait se passer.

Cette lecture est une déception, il manque des détails, des personnages charismatiques, un univers nouveau. Là j’ai eu l’impression de me retrouver à l’époque de la révolution Française c’est dire !!

Le personnage intéressant dans ce livre c’est Desmeon et encore l’auteur en voulant faire un coup d’éclat arrive à ramener ce personnage à pas grand chose. Dans ce livre il y a quelques révélations ou faits « choc » pour donner certainement de la consistance à l’histoire mais c’est je trouve que c’est trop gros, et le reste autour est trop léger, bref je n’ai pas aimé du tout. Je n’ai pas aimé la fin.

Je n’ai pas aimé l’histoire et les personnages. Et je ne relirai pas cet auteur, je n’en ai pas du tout envie, ce n’est pas le style d’écriture que j’aime ni le genre d’histoire que j’aime lire.

Aeternia – tome 1 – Gabriel Katz

éditions Pocket

435 pages

 

Quatrième de couverture

Leth Marek se retire invaincu des arènes de Morgoth après des années de combats, de triomphes et de gloire. Le gladiateur a décidé d’emmener ses fils à Kyrenia – cité du savoir et de la culture – pour leur offrir l’éducation à laquelle il n’a pas eu droit. Mais sa route croise celle d’un culte itinérant et de son Prophète.Les nomades prêchent leur religion au détriment de la Grande Déesse adorée par les Kyréniens. Leur foi est profonde, leur progression, inexorable. Dans la cité mère, où les puissants du Temple s’entredévorent, une guerre ouverte va éclater. Les fanatismes et les ambitions vont s’aiguiser. Et la hache de Leth va de nouveau tremper dans le sang.

Mon avis

J’ai fini ce tome 1 très déçue parce que je l’ai lu en tant que roman de fantasy et pour moi ce n’est pas de la fantasy, du moins comme que je l’apprécie. Hormis le fait que l’histoire ne se passe pas dans notre univers quoi que là c’est un peu discutable aussi avec la présence des gladiateurs mais bon à par cela il n’y a rien qui fait ce roman un roman de fantasy.  Je verrai plus une fiction historique sous fond de vengeance.  De plus et là je vais passer pour une lecture psychorigide mais je ne supporte absolument pas ce qu’on appelle les gros mots dans la fantasy. C’est totalement rédhibitoire pour moi, ça gâche même ma lecture, ça peut paraître futile mais le fait et là ! et donc dans ce livre il y en a quelques-uns et ça passe pas du tout du tout…

Pour la fin de ce tome un je suis restée assez indifférente, j’ai trouvé ça un peu facile…

 

Mais voilà, au moment d’écrire ma chronique j’ai eu le temps de « digérer » ma lecture et en repensant plus en profondeur à cette lecture je me dis que finalement je n’ai peut-être pas aussi détesté que ça ce livre.

Donc il y a des points positifs à cette lecture, notamment l’écriture de l’auteur qui est fluide et agréable. Le suspense est assez présent dans le roman parce qu’on a envie de tourner les pages et connaître la suite. L’histoire est prenante, les personnages intéressants.

Et oui je l’avoue je pensais faire une chronique totalement négative sur ce livre et à la fin je me dis que je vais très certainement lire là suite !!!

Je m’aperçois que les « côtés » négatifs du livre sont moins important que les « côtés » positif. Je lirai la suite pas spécialement pour me plonger dans de la fantasy mais pour retrouver la plume de l’auteur et les protagonistes de Aeternia parce que mine de rien je me pose pas mal de question !

L’élixir du diable – Raymond Khoury

images

éditions Presse de la Cité

429 pages

destockage-pal-duo

Quatrième de couverture

Mexique, 1741. Un missionnaire découvre une plante légendaire. D’après les croyances amérindiennes, quiconque s’en emparerait deviendrait l’égal d’un dieu…
États-Unis, de nos jours. Sean Reilly, agent du FBI, reçoit un coup de téléphone de Michelle Martinez, son ex-petite amie. Attaquée par un gang, elle a plus que jamais besoin de lui. Arrivé en Californie, Sean ne va pas tarder à croiser le chemin de Navarro. Ce baron de la drogue est en quête d’une plante aux vertus mystérieuses…

Mon avis

Ce livre je l’ai gagné en 2012 donc  oui cela fait longtemps qu’il est dans ma Pal et je rajouterai heureusement que je ne l’ai pas acheté parce que je n’ai pas aimé du tout !

Je me suis forcée à le finir, chose que je fais très rarement, parce que je le lis dans le cadre d’un challenge et en binôme ! Bon il n’est pas aussi ennuyeux que ça mais un peu quand même.

Le roman commence plutôt bien mais lorsqu’il est question baron de la drogue, FBI et autres ça se gâte parce que c’est le genre de sujet qui ne m’intéresse pas du tout !!!

Et lorsqu’il est question de réincarnation je me dis chouette ça va être moins barbant même s’il a fallu attendre les 3/4 du livre et bien là ça retombe assez rapidement donc bon…

Niveau écriture et rythme rien à redire mais niveau histoire je n’ai pas adhéré du tout j’ai une impression de n’importe quoi, de brouillon et je ne compte pas relire cet auteur.

La dernière nuit du Raïs – Yasmina Khadra #MRL15

9782260024187_1_75

éditions Julliard

207 pages

logo_rentreelitteraire

Quatrième de couverture

« Longtemps j’ai cru incarner une nation et mettre les puissants de ce monde à genoux. J’étais la légende faite homme. Les idoles et les poètes me mangeaient dans la main. Aujourd’hui, je n’ai à léguer à mes héritiers que ce livre qui relate les dernières heures de ma fabuleuse existence.
Lequel, du visionnaire tyrannique ou du Bédouin indomptable, l’Histoire retiendra-t-elle ? Pour moi, la question ne se pose même pas puisque l’on n’est que ce que les autres voudraient que l’on soit. »
Avec cette plongée vertigineuse dans la tête d’un tyran sanguinaire et mégalomane, Yasmina Khadra dresse le portrait universel de tous les dictateurs déchus et dévoile les ressorts les plus secrets de la barbarie humaine.

Mon avis

Je remercie Priceminister de m’avoir envoyé ce livre. J’apprécie énormément l’écriture de Yasmina Khadra et là aussi je n’ai pas été déçue par ma lecture. J’étais curieuse de savoir comment l’auteur allait aborder ce sujet et ce qui allait en ressortir. Le dernier jour du Raïs se lit très rapidement parce qu’il est très captivant et très réaliste.
Pour ma part ce roman, qui n’en ai pas tout à fait un quand même m’a fait compatir un peu au sort de cet homme. A noter que j’ai rencontré l’auteur à la foire du livre de Brive le 7 novembre et lorsque je lui ai dit mon ressenti et il m’a répondu « compatir non mais comprendre oui » euh…je n’ai pas répondu parce que oui le livre fait comprendre certaines choses mais le lecteur compatit quand même, du moins c’est ce que j’ai éprouvé et j’aurai bien aimé que l’auteur le respecte un tout petit peu !
Mais bon c’est un bon roman que vous pouvez lire sans hésiter.