Aeternia – tome 2 – Gabriel Katz

éditions Pocket

435 pages

 

Quatrième de couverture

C’est l’heure du duel décisif entre les deux camps qui s’entre-déchirent pour la cité mère de Kyrenia. Deux champions vont s’affronter sur le sable de l’arène, un combat qui peut faire basculer le destin d’un peuple entier. Mais quelques heures à peine avant le coup de gong, le culte du Prophète a perdu son champion. Qui affrontera le Corbeau, redoutable gladiateur du Temple ? Déchirée par les luttes de pouvoir, la plus grande cité du monde est au bord de la guerre civile. Le culte millénaire de la Grand déesse, menacé par celui d’Ochin qui se répand comme un raz-de-marée, n’a plus qu’un recours : la violence.

Mon avis :

Après avoir lu le tome 1 que je n’ai pas particulièrement aimé j’ai quand même eu envie de lire le deuxième et dernier tome par curiosité. J’avais envie de savoir ce qu’il allait se passer.

Cette lecture est une déception, il manque des détails, des personnages charismatiques, un univers nouveau. Là j’ai eu l’impression de me retrouver à l’époque de la révolution Française c’est dire !!

Le personnage intéressant dans ce livre c’est Desmeon et encore l’auteur en voulant faire un coup d’éclat arrive à ramener ce personnage à pas grand chose. Dans ce livre il y a quelques révélations ou faits « choc » pour donner certainement de la consistance à l’histoire mais c’est je trouve que c’est trop gros, et le reste autour est trop léger, bref je n’ai pas aimé du tout. Je n’ai pas aimé la fin.

Je n’ai pas aimé l’histoire et les personnages. Et je ne relirai pas cet auteur, je n’en ai pas du tout envie, ce n’est pas le style d’écriture que j’aime ni le genre d’histoire que j’aime lire.

Aeternia – tome 1 – Gabriel Katz

éditions Pocket

435 pages

 

Quatrième de couverture

Leth Marek se retire invaincu des arènes de Morgoth après des années de combats, de triomphes et de gloire. Le gladiateur a décidé d’emmener ses fils à Kyrenia – cité du savoir et de la culture – pour leur offrir l’éducation à laquelle il n’a pas eu droit. Mais sa route croise celle d’un culte itinérant et de son Prophète.Les nomades prêchent leur religion au détriment de la Grande Déesse adorée par les Kyréniens. Leur foi est profonde, leur progression, inexorable. Dans la cité mère, où les puissants du Temple s’entredévorent, une guerre ouverte va éclater. Les fanatismes et les ambitions vont s’aiguiser. Et la hache de Leth va de nouveau tremper dans le sang.

Mon avis

J’ai fini ce tome 1 très déçue parce que je l’ai lu en tant que roman de fantasy et pour moi ce n’est pas de la fantasy, du moins comme que je l’apprécie. Hormis le fait que l’histoire ne se passe pas dans notre univers quoi que là c’est un peu discutable aussi avec la présence des gladiateurs mais bon à par cela il n’y a rien qui fait ce roman un roman de fantasy.  Je verrai plus une fiction historique sous fond de vengeance.  De plus et là je vais passer pour une lecture psychorigide mais je ne supporte absolument pas ce qu’on appelle les gros mots dans la fantasy. C’est totalement rédhibitoire pour moi, ça gâche même ma lecture, ça peut paraître futile mais le fait et là ! et donc dans ce livre il y en a quelques-uns et ça passe pas du tout du tout…

Pour la fin de ce tome un je suis restée assez indifférente, j’ai trouvé ça un peu facile…

 

Mais voilà, au moment d’écrire ma chronique j’ai eu le temps de « digérer » ma lecture et en repensant plus en profondeur à cette lecture je me dis que finalement je n’ai peut-être pas aussi détesté que ça ce livre.

Donc il y a des points positifs à cette lecture, notamment l’écriture de l’auteur qui est fluide et agréable. Le suspense est assez présent dans le roman parce qu’on a envie de tourner les pages et connaître la suite. L’histoire est prenante, les personnages intéressants.

Et oui je l’avoue je pensais faire une chronique totalement négative sur ce livre et à la fin je me dis que je vais très certainement lire là suite !!!

Je m’aperçois que les « côtés » négatifs du livre sont moins important que les « côtés » positif. Je lirai la suite pas spécialement pour me plonger dans de la fantasy mais pour retrouver la plume de l’auteur et les protagonistes de Aeternia parce que mine de rien je me pose pas mal de question !

L’élixir du diable – Raymond Khoury

images

éditions Presse de la Cité

429 pages

destockage-pal-duo

Quatrième de couverture

Mexique, 1741. Un missionnaire découvre une plante légendaire. D’après les croyances amérindiennes, quiconque s’en emparerait deviendrait l’égal d’un dieu…
États-Unis, de nos jours. Sean Reilly, agent du FBI, reçoit un coup de téléphone de Michelle Martinez, son ex-petite amie. Attaquée par un gang, elle a plus que jamais besoin de lui. Arrivé en Californie, Sean ne va pas tarder à croiser le chemin de Navarro. Ce baron de la drogue est en quête d’une plante aux vertus mystérieuses…

Mon avis

Ce livre je l’ai gagné en 2012 donc  oui cela fait longtemps qu’il est dans ma Pal et je rajouterai heureusement que je ne l’ai pas acheté parce que je n’ai pas aimé du tout !

Je me suis forcée à le finir, chose que je fais très rarement, parce que je le lis dans le cadre d’un challenge et en binôme ! Bon il n’est pas aussi ennuyeux que ça mais un peu quand même.

Le roman commence plutôt bien mais lorsqu’il est question baron de la drogue, FBI et autres ça se gâte parce que c’est le genre de sujet qui ne m’intéresse pas du tout !!!

Et lorsqu’il est question de réincarnation je me dis chouette ça va être moins barbant même s’il a fallu attendre les 3/4 du livre et bien là ça retombe assez rapidement donc bon…

Niveau écriture et rythme rien à redire mais niveau histoire je n’ai pas adhéré du tout j’ai une impression de n’importe quoi, de brouillon et je ne compte pas relire cet auteur.

La dernière nuit du Raïs – Yasmina Khadra #MRL15

9782260024187_1_75

éditions Julliard

207 pages

logo_rentreelitteraire

Quatrième de couverture

« Longtemps j’ai cru incarner une nation et mettre les puissants de ce monde à genoux. J’étais la légende faite homme. Les idoles et les poètes me mangeaient dans la main. Aujourd’hui, je n’ai à léguer à mes héritiers que ce livre qui relate les dernières heures de ma fabuleuse existence.
Lequel, du visionnaire tyrannique ou du Bédouin indomptable, l’Histoire retiendra-t-elle ? Pour moi, la question ne se pose même pas puisque l’on n’est que ce que les autres voudraient que l’on soit. »
Avec cette plongée vertigineuse dans la tête d’un tyran sanguinaire et mégalomane, Yasmina Khadra dresse le portrait universel de tous les dictateurs déchus et dévoile les ressorts les plus secrets de la barbarie humaine.

Mon avis

Je remercie Priceminister de m’avoir envoyé ce livre. J’apprécie énormément l’écriture de Yasmina Khadra et là aussi je n’ai pas été déçue par ma lecture. J’étais curieuse de savoir comment l’auteur allait aborder ce sujet et ce qui allait en ressortir. Le dernier jour du Raïs se lit très rapidement parce qu’il est très captivant et très réaliste.
Pour ma part ce roman, qui n’en ai pas tout à fait un quand même m’a fait compatir un peu au sort de cet homme. A noter que j’ai rencontré l’auteur à la foire du livre de Brive le 7 novembre et lorsque je lui ai dit mon ressenti et il m’a répondu « compatir non mais comprendre oui » euh…je n’ai pas répondu parce que oui le livre fait comprendre certaines choses mais le lecteur compatit quand même, du moins c’est ce que j’ai éprouvé et j’aurai bien aimé que l’auteur le respecte un tout petit peu !
Mais bon c’est un bon roman que vous pouvez lire sans hésiter.

Cupcake Club – Péché Mignon tome 3 – Donna Kauffman

1303-cupcake3_org

éditions Milady Romance

485 pages

 

Straw hat , book and seashells on the beach with people walkingNew Pal 2014 (ban)

Quatrième de couverture

Ceux qui en parlent le plus en mangent le moins… Kit est tombée dans la pâtisserie dès son plus jeune âge. Lorsque l’entreprise familiale est vendue par son requin de beau-frère, la jeune femme doit se résoudre à trouver une autre recette pour réussir sa vie. Elle s’installe donc sur l’île de Sugarberry pour prendre un nouveau départ en compagnie des pâtissières déjantées du Cupcake Club. C’est alors qu’elle tombe sous le charme de Morgan. Malheureusement, ce trentenaire ténébreux appartient à la dynastie des Westlake, les avocats qui ont fait voler ses rêves en éclats. Voilà une friandise savoureuse dont le glaçage n’est pas à son goût. Saura-t-elle quand même écouter son coeur ?

Mon mini avis :

Comme le dirait la petite Lilly : trooooop bien ! Tout comme les tomes 1 et 2 j’ai beaucoup aimé cette lecture. Bien sûr dès les premières pages l’histoire est assez prévisible étant donné qu’il s’agit d’une romance mais j’ai adoré cette lecture. Je ne vois aucun point négatif, les personnages sont attachants, l’ambiance est chaleureuse, le centre de recherche des tortues marines apporte beaucoup au livre.

J’achèterai et je lirai le tome 4 sans hésitation !

 

 

 

Moyenne – Laurence Kiberlain

9782234074873_1_75

Editions Stock

132 pages

Quatrième de couverture.

« J’ai toujours été moyenne en tout. Moyenne en cours, j’ai eu le bac avec la moyenne, j’étais moyenne à la fac, moyenne jolie, moyenne intelligente, moyenne intéressante.

Certains événements m’ont obligée à me dépasser. Depuis je ne peux plus n’être que moyenne.

Laurence Kiberlain est illustratrice. Avec Moyenne elle signe son premier récit.

Mon avis :

J’ai acheté ce livre après en avoir entendu parler à la télévision deux ou trois fois. Le parcours de l’auteur m’a intéressé ainsi que son ressenti à ce sentir moyenne. Mais les enfants quels qu’ils soient, bien portant ou pas, son là pour nous faire avancer, aller de l’avant. On a pas le droit de se laisser aller, de baisser les bras. Ils nous donnent quoi qu’il se passe une énergie monstre.

Ce livre est un très beau récit. J’ai beaucoup été touché par cette femme, son « histoire » et son écriture. Elle nous fait partager ses émotions, ses espoirs et désespoirs. Ce livre pourrait être triste mais en fait il apporte beaucoup d’optimisme et de joie de vivre.

J’ai apprécié également les illustrations de l’auteur qui jalonne ce livre. Son site http://laurencekiberlain.net/

Un coup de coeur que je vous conseille vivement de lire.

Cupcake club – Petites douceurs tome 2 – Donna Kauffman

Editions Milady Romance

433 pages

Quatrième de couverture

Riley Brown s’est établie sur l’île paisible de Sugarberry, dans le sud des États-Unis, après des années de vie citadine à Chicago. Une nouvelle carrière, des amis fantastiques… elle a tout ce qui lui faut, ou presque.

Mais alors qu’elle redécore une maison, elle tombe littéralement nez à nez avec Quinn Brannigan, son auteur préféré. Le bel écrivain ne tarde pas à succomber au charme de cette gaffeuse en série et de ses adorables fossettes.

Mon avis :

Et me voilà prête pour lire le tome 3, dont la lecture commune est fixée au 11 août. Tout comme avec le premier tome j’ai passé un très bon moment avec Petites Douceurs. Une lecture sans prise de tête et distrayante. Les personnages sont attachants, le style de l’auteur agréable, pas d’ennui en cours de lecture, J’ai tout de même préféré le premier tome, en fait c’est surtout l’héroïne que j’ai préféré. Leilani est beaucoup plus crédible et sympathique que Riley. Cette dernière est par moment agaçante, elle a moins de personnalité que Lani. De plus la pauvre est sensé être un peu boulotte du moins elle l’est pas mince mais étonnamment tout est apparemment dans son opulente poitrine. Malgré cela j’ai hâte de me replonger dans l’univers de Sugarberry, retrouver ses habitants. J’ai aimé les pointes d’humour du livre, notamment le coup du tapis de course, vraiment très drôle.

Cette saga est vraiment très sympa, en plus d’avoir des couvertures très appétissante, le contenu est plutôt pas mal du tout, dommage que les cupcakes soient moins présents !!

J’ai lu ce tome 2 en lecture commune sur Livraddict, à l’initiative de Joe